Search
Accueil >  Présentation >  Objectifs

Objectifs

L’Atelier de Réflexion Prospective VegA est centré sur l’identification d’espèces végétales et de voies métaboliques d’intérêt, à partir d’une identification des besoins, et dans le cadre de systèmes de production durables.
Deux domaines d’application seront privilégiés : les biocarburants et la chimie du végétal, mais d’autres formes de valorisation de la biomasse, telles que la production d’électricité, de biomatériaux ou d’aliments pourront être prises en compte, du fait de l’interdépendance de ces filières et des marchés.

Le but principal de l’ARP est de contribuer à la programmation de la recherche.
Compte tenu du nombre et de la diversité des initiatives scientifiques consacrées à ces thématiques, la première mission de l’ARP est d’en faire un état de l’art, directement utilisable par les acteurs publics et privés.
La seconde mission est de proposer des pistes de recherche en termes de méthodes (ex : écobilan ou modèles économiques) aussi bien que d’espèces végétales ou voies métaboliques étudiées, de défis (bio)technologiques ou de conception de systèmes intégrés. L’ARP devrait ainsi alimenter les programmes de l’ANR (Agence Nationale de la Recherche), mais aussi favoriser l’émergence de projets portés par l’AII (Agence de l’Innovation Industrielle) ou des pôles de compétitivités.

Il est attendu également de cet ARP, l’établissement d’une plate-forme largement ouverte de réflexion et de partage des connaissances.

Par rapport aux nombreuses initiatives existant dans ce domaine, les spécificités de l’ARP VegA, sont :

  • l’ampleur et la qualité du vivier d’experts mobilisé (plus de 200), qui permet une approche pluridisciplinaire de la thématique étudiée
  • la diversité des partenaires rassemblés : établissements publics de recherche et établissements d’enseignement supérieur, fédérations professionnelles, industriels et associations, représentant la Recherche et Développement dans les domaines agricoles et forestiers, les filières produisant de la biomasse, des entreprises semencières, des producteurs d’énergie et des industries chimiques, la protection de l’environnement.
  • son ouverture, par la mise en place d’outils collaboratifs, d’un site Web et d’un système de gestion des connaissances et par l'organisation de trois assemblées générales largement ouvertes.
Writing: Agnès Kammoun
Creation date: 04 Août 2008
Update: 07 Août 2008