VegA : Quels végétaux pour la biomasse du futur ?

Rechercher
Accueil

Editorial

Quelles biomasses pour le futur?
La vie des sociétés développées repose sur la chimie, dont les apports sont déterminants dans les transports, l’habillement, l’environnement, la communication, l’habitat, les loisirs, la santé et l’hygiène, et à un moindre degré dans l’alimentation. Cette panoplie de produits et services issus de la chimie est une spécificité de notre style de vie, et de notre niveau de confort : elle dépend essentiellement du carbone fossile dont la contribution à la crise environnementale, la sécurité des approvisionnements, la limitation des ressources sont autant de sources d’interrogations sur la durabilité de nos sociétés.

Substituer du carbone renouvelable au carbone fossile est ainsi l’un des grands défis du XXI siècle : élaborer des bioénergies, biomatériaux et bioproduits est une attente aux niveaux national, européen et international. Développer une bioéconomie fondée sur le carbone renouvelable nécessite de disposer de biomasses végétales capables de répondre aux énormes besoins de la chimie organique. Ces ressources végétales s’inscriront dans des systèmes agricoles où vont se jouer la complémentarité et la concurrence entre les finalités de sécurité alimentaire, de chimie verte du carbone renouvelable, et de gestion des équilibres écologiques. Les attentes de la société sont plurielles et méritent toute notre attention pour garantir la durabilité des solutions technologiques. C’est à ce prix que celles-ci s’intégreront dans les constructions sociales, permettront la transition du carbone fossile au carbone renouvelable et garantiront la durabilité de nos sociétés.

Lire la suite