En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu INRA Logo des partenaires BASC

LabEx BASC

Projet phare 2 : Capacités adaptatives des agroécosystèmes

Projet phare 2 : Comprendre et améliorer les capacités adaptatives des agroécosystèmes par la connaissance de la génétique et de l'évolution

La connaissance des mécanismes et des limites du changement adaptatif des agroécosystèmes en réponse aux changements globaux représente un enjeu crucial en termes de sécurité alimentaire, de protection de la biodiversité, de contrôle des espèces invasives et d’émergence de maladies humaines, animales ou végétales.

Le projet phare 2 vise à la compréhension des mécanismes génétiques et épigénétiques qui sous-tendent l'adaptation, en intégrant plusieurs niveaux d’organisation (dynamique des populations, interactions biotiques, fonctionnement des écosystèmes et impact des interventions humaines sur la biodiversité agricole). Plus spécifiquement, il s’agit de comprendre :

♦ Comment le changement global influence la sélection des caractères et leur variation adaptative

♦ Comment les pratiques agricoles et les politiques publiques affectent la sélection et la dispersion de la variation adaptative à travers les agroécosystèmes et les paysages.

L’adaptation et ses mécanismes seront étudiés à travers trois grandes approches complémentaires :

♦ La modélisation multi-échelle, pour intégrer les processus de l’individu à la population, et pour comprendre et prédire l'adaptation des parasites et des vecteurs de maladies en réponse aux changements d’usage des terres par l'homme.

♦ L’analyse des composantes héritables et plastiques des caractères adaptatifs à différentes échelles (gènes, réseaux de gènes, espèces et écosystèmes), pour caractériser la composante adaptative de la variation de l'expression des gènes et faire le lien entre (épi)génétique et variation phénotypique.

♦ L’analyse de l’impact de la sélection et des pratiques humaines sur les patterns et les process d'adaptation, afin de comprendre comment la modification des pratiques agricoles et des politiques publiques en réponse aux changements globaux peuvent modifier les flux de gènes dans les populations cultivées, les échanges de gènes avec leurs apparentés sauvages et la dynamique des populations de parasites.

Deux profils ont été définis afin de faire avancer ces travaux :

> Ingénieur « Caractérisation de variation structurale dans les génomes par re-séquençage » - Yasmine Nooroya – 24 mois

> Doctorant « Démogénétique et ingénierie environnementale : utiliser la génétique pour améliorer les modèles de réponse aux changements environnementaux » - Arnaud Becheler – 36 mois

Coordinateurs : Stéphane Dupas & Maud Tenaillon

Colloque "Empirisme et Théorie en Écologie et Évolution" - Clôture des inscriptions le 17 juillet 2015

28-30 sept. 2015 Gif-sur-Yvette

Les inscriptions sont ouvertes pour le colloque "Empirisme et Théorie en Écologie et Évolution" (28-30 septembre 2015, Gif-sur-Yvette), organisé...

Lire la suite

Formation bioinformatique "Détection de variation structurale par re-séquençage"

24 sept. 2015 UMR GQE – Le Moulon, Ferme du Moulon, Gif-sur-Yvette

Dans le cadre du LabEx BASC, l’Atelier de Bioinformatique et Informatique de l’UMR Génétique Quantitative et Évolution – le Moulon organise...

Lire la suite

Les travaux des personnes recrutés sur le Projet phare 2

Deux profils ont été définis afin de faire avancer les travaux du Projet phare 2.
Lire la suite