En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Comité Interne en Agriculture Biologique

CIAB - Comité interne en agriculture biologique

Séminaire "Aliments bio" : Caractéristiques et transformations des produits bio

Seminaire Transfobio
© CE
Le mercredi 16 décembre 2015, à Paris, s'est tenu le séminaire co-organisé par l'INRA et l'ITAB, destiné à la co-construction de questions de recherche sur la transformation des produits issus de l'agriculture biologique.

Le mercredi 16 décembre 2015, à Paris, l'INRA et l'ITAB ont organisé, en partenariat avec le RMT Actia TransfoBio, un séminaire sur les "Caractéristiques et transformations des produits bio" pour la co-construction de questions de recherche. Il était présidé par Christine Cherbut, INRA et Thierry Mercier, ITAB.

Programme de la journée

photo-journee-700

Atelier participatif
pour la formulation de
question de recherche

Vote sur les 20 questions ainsi élaborées

Table ronde pour la définition
d’une stratégie à moyen terme 
Photo L. Fourrié

Ainsi que les présentations de
- Cyril Bertrand, pour le RMT Transfobio : Bilan de la veille bibliographique 
- Regula Bickel, FIBL
- Bruno Taupier-Letage : Quelles priorités de recherche pour la filière bio en matière de qualités des produits ? Résultats de l'enquête de l'ITAB (Commission Qualité, B. Taupier-Letage – M. Rabassa)

Synthèse des échanges de la journée

Une démarche progressive a été mise en oeuvre pendant les ateliers, avec trois questions successives posées aux participants et dont les réponses
ont été synthétisées par une table d'experts. Retrouvez l'ensemble des réponses dans le diaporama à télécharger.
Partant des attributs associés par les participants à un produit bio de qualité, ce processus a abouti à une liste de 20 questions jugées (lors du vote) plus ou moins prioritaires pour la recherche, avec la distribution ci-dessous :

graphique_votes_Q3_400

Légende
Q 07 : Impact des systèmes de production, des pratiques agricoles et des process de transformation sur les qualités des aliments bio ? Evaluation de la durabilité de l’ensemble de la production (notamment élargir les ACV à de nouveaux critères - méthodes et données pour mesurer les impacts environnementaux)
Q 02 : Développer un indicateur global de qualité avec prise en compte des dimensions : formulation, process, nutrition, gout, origine, environnement… et démontrer sa pertinence et sa crédibilité
Q 10 : Développer de nouveaux procédés (y compris doux, fermentation) pour préserver voire améliorer la qualité nutritionnelle, limiter la formation de composés nocifs (contaminants, allergisants). Besoin d’une expertise collective
Pour les autres questions concernées, se reporter au diaporama en téléchargement ci-dessus.

_________________________________________________________________________

seminaire transfobio Inra-Itab agriculture biologique recherche

Téléchargez le flyer de présentation du séminaire pour plus d'informations sur cette journée. 

L’agriculture biologique (AB) a défini précisément et depuis longtemps ses principes de production agricole, mais les moyens spécifiques mis en oeuvre pour la transformation des produits biologiques sont à ce jour moins détaillés. 

Les méthodes utilisées pour qualifier les aliments issus de l’AB ne sont guère différentes de celles utilisées pour les aliments conventionnels, alors que des notions émergentes telles que « la naturalité » et « l’authenticité », « l’écoefficience » ou « les technologies douces » mériteraient d’être intégrées. Tous ces termes nécessitent d’être définis, précisés et évalués dans le cadre de la transformation de produits biologiques mais aussi interrogés au regard des attentes des consommateurs et de la société. Les pratiques associées à ces notions ne sont pas toujours spécifiques à l’AB, mais leur prise en compte concomitante pourrait établir les contours d’une alimentation biologique basée sur des démarches, procédés et produits innovants et durables.

Un aliment biologique ne peut être défini par ses seules caractéristiques finales. Considérer sa composition, son mode d’obtention, les procédés mis en oeuvre et les impacts associés devrait permettre de positionner l’AB dans le champ de l’alimentation durable et d’évaluer son niveau de performance. Cette approche pluridisciplinaire interroge les chercheurs et les techniciens du domaine des sciences de l’aliment, du génie des procédés et de la nutrition humaine mais aussi ceux des sciences de la consommation et des disciplines déjà engagées par l’agriculture biologique principalement autour de la production.

Chercheurs, ingénieurs des centres techniques agricoles et agroindustriels, dirigeants, responsables R&D et qualité des entreprises agroalimentaires, producteurs-transformateurs, consommateurs étaient dont invités à participer à la co-construction de questions de recherche et à l’élaboration d’une stratégie de recherche à moyen terme sur ces thématiques pour bâtir des projets de R&D.