En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal logo anr carrtel

Projet ANR IPER-RETRO: Impact des PERturbations sur les REseaux TROphiques lacustres: approche paleo-écologique

Actualités

Toutes les actualités
daphnia

Christmas paper

"Local human pressures influence gene flow in a hybridizing Daphnia species complex", by Alric et al, in Journal of Evolutionary Biology
Lire la suite
Léman, hiver 2009

New Year's Paper

Reconsidering the drivers of lake CO2 over time...
Lire la suite
Frontiers

Publication de la synthèse des résultats du programme

L'ensemble des résultats obtenus lors du projet font l'objet d'un article de synthèse publié en Juillet 2015 dans 'Frontiers in Ecology and...
Lire la suite

IPER-RETRO Research: spotlight in EOS

Past Phosphorus Runoff Causes Present Oxygen Depletion in Lakes
Lire la suite

EDITO

19/03/13

L’état écologique des lacs dépend de l’intensité des multiples pressions imposées par les activités locales (eaux usées, pêche ou régulation des affluents, changement d’occupation des sols...). Ces pressions sont régulables. S’ajoute à cela l’effet des changements globaux (réchauffement climatique, polluants atmosphériques) sur lesquels les politiques de gestion locales sont inopérantes.

L’enjeu du programme IPER-RETRO (Impact des perturbations sur les réseaux trophiques en lacs : approche paléo-écologique) est de quantifier sur les 200 dernières années, l’évolution du rôle respectif des activités locales et des changements climatiques dans les changements d’état écologiques des trois grands lacs périalpins (Léman, Annecy, Bourget). Il est aussi de comprendre comment les pressions locales et l’état hérité d’un passé récent conditionnent la vulnérabilité et finalement la réponse écologique des lacs au changement climatique en cours.

Le programme IPER-RETRO est né de la collaboration de sédimentologistes, de géologues et d'écologues spécialistes des lacs péri-alpins.

Ce programme est financé par l'appel d'offre "Vulnérabilité, Milieux, Climat et Sociétés" 2008 de l'Agence Nationale pour la Recherche, ainsi que par des fonds complémentaires par l'Association des Pays de Savoie et l'Université de Savoie.