En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Réseau Nacre

Réseau NACRe - Réseau National Alimentation Cancer Recherche

Réseau NACRe

Nutrition et cancer : enjeux de santé publique

En France, comme dans la plupart des pays développés, le cancer a un retentissement humain et socio-économique extrêmement important. La nutrition fait partie des facteurs essentiels sur lesquels il est possible d'agir pour améliorer la prévention des cancers.

L’incidence et la mortalité par cancer en France  

Incidence

Le nombre de nouveaux cas de cancers en France métropolitaine en 2012 est estimé à 355 000 (200 000 chez les hommes et 155 000 chez les femmes) [1] :

  • chez l’homme, le cancer de la prostate reste de loin le plus fréquent (56 800 cas) devant le cancer du poumon (28 200 cas) et le cancer colorectal (23 200 cas) ;
  • chez la femme, le cancer du sein est le plus fréquent (48 800 nouveaux cas) devant le cancer colorectal (18 900 cas) et le cancer du poumon (11 300 cas).

Mortalité

En France depuis 2004, les cancers sont la cause de décès la plus fréquente et ce malgré la diminution du risque de mortalité par cancers liée à la mise au point de méthodes de diagnostic plus précoce et de traitements plus efficaces. En 2011, ils représentent la première cause de mortalité chez l’homme (un décès sur trois), et la deuxième chez la femme (un décès sur quatre) après les maladies cardiovasculaires [2].

 Le nombre de décès par cancer en France métropolitaine en 2012 est estimé à 148 000 (85 000 chez les hommes et 63 000 chez les femmes) [1] :

  • chez l’homme, le cancer du poumon est la première cause de décès par cancer (21 300 décès) devant le cancer colorectal (9 300 décès) et le cancer de la prostate (8 900 décès).
  • chez la femme, le cancer du sein est la première cause de décès par cancer (11 900 décès) et le cancer du poumon se positionne désormais au 2ème rang (8 600 décès) devant le cancer colorectal (8 400 décès).

La nutrition, un facteur essentiel de la prévention des cancers sur lequel il est possible d’agir

Le cancer a des origines multifactorielles (facteurs individuels, comportementaux et environnementaux). Si certains de ces facteurs ne sont pas modifiables, la nutrition (qui comprend l’alimentation, le statut nutritionnel et l’activité physique) fait partie des facteurs sur lesquels il est possible d’agir collectivement et individuellement (cf. Objectifs prioritaires pour la prévention nutritionnelle des cancers).

Depuis les années 1990, plusieurs rapports d’expertise collective faisant référence dans le domaine nutrition et cancer ont été publiés. Ils ont permis de mettre en évidence des relations entre nutrition et cancer avec des degrés de certitude variables. Seules les relations avec un niveau de preuve élevé conduisent aux recommandations de santé publique pour la prévention nutritionnelle des cancers.

Actuellement, on estime qu’environ un tiers des cancers les plus communs pourraient être évités grâce à la prévention nutritionnelle dans les pays développés dont la France [3].

Dans la lutte contre le cancer, la prévention (dont la prévention nutritionnelle) est donc un moyen d’agir essentiel et un enjeu prioritaire.

Références

[1] Binder-Foucard F, Belot A, Delafosse P, Remontet L, Woronoff AS, Bossard N. Estimation nationale de l’incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012. Partie 1 – Tumeurs solides. Saint-Maurice (Fra) : Institut de veille sanitaire, 2013. 122 p. Disponible sur : http://www.invs.sante.fr.

[2] Inserm-CépiDc. Base des données sur les causes de décès de 1979 à 2011. Disponible sur : http://www.cepidc.inserm.fr.

[3] WCRF International. Cancer preventability estimates for food, nutrition, body fatness, and physical activity. Londres : WCRF International, 2014. Disponible en ligne sur : http://www.wcrf.org.