En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Réseau Nacre

Réseau NACRe - Réseau National Alimentation Cancer Recherche

Réseau NACRe

La dénutrition, ses conséquences et ses remèdes

14 novembre 2016

Collectif de lutte contre la denutrition
© CLD, 2016
La nutrition : un atout majeur pour la guérison des malades, notamment les patients atteints d’un cancer, et l’amélioration de la qualité de vie

Qu’est-ce que la dénutrition ?

La dénutrition correspond à un déséquilibre prolongé entre les apports et les dépenses énergétiques. Elle se définit par un indice de masse corporelle (IMC) au-dessous des minimales des carnets de santé, et par une perte de 5 % du poids habituel en un mois, ou supérieure à 10 % du poids habituel en six mois. C’est surtout le muscle que l’on perd et on peut être dénutri même si on a une surcharge pondérale. Cette perte de poids est anormale et dangereuse. La dénutrition est d’autant plus grave que le poids de départ est bas et que la perte de poids est rapide et importante.

La dénutrition touche en particulier les personnes fragiles ou convalescentes :

  • Chez les personnes âgées, 6 à 10 % sont touchées par la dénutrition.
  • Chez les personnes hospitalisées, 20 à 40 % sont dénutries
  • Chez les enfants hospitalisés, 10 % sont dénutris, dont la moitié d’enfants de moins de 3 ans.

Les conséquences de la dénutrition

La dénutrition empêche l’organisme de fonctionner normalement. Elle conduit à une dégradation de l’état général et altère la qualité de vie.
Ses conséquences directes sont nombreuses :

  • Infections
  • Risque de chute
  • Altération des différentes fonctions physiologiques essentielles
  • Retentissement psychique et relationnel
  • Fonte de la masse musculaire
  • La mort lorsque la perte de masse protéique excède 50 %.

Le Collectif de lutte contre la dénutrition

Le Collectif de lutte contre la dénutrition a été fondé au début de l’année 2016 à l’initiative du Professeur Éric Fontaine, Président de la Société francophone de nutrition clinique et métabolisme (SFNEP).

Le collectif a pour objectif d’informer et mobiliser la population, afin d’amener les pouvoirs publics à mettre fin à la dénutrition en France. Il rassemble de nombreux acteurs de la société civile : associations de patients, aidants, proches et usagers des établissements de santé, professionnels de santé, anthropologues, sociologues, philosophes, économistes, gestionnaires, acteurs de l’économie sociale et solidaire et de la nutrition clinique, personnalités religieuses et politiques.

Le travail collaboratif des membres du Collectif a abouti à la rédaction de 10 propositions.

Lutte contre la dénutrition - 10 propositions corps du texte

Ces propositions ont été réunies dans un manifeste, sous la forme de questions posées à divers professionnels, et abordant l’effet de la dénutrition chez les patients, la prise en charge actuelle et les services à disposition des patients, aidants ou professionnels de santé.

Qu’en est-il de la dénutrition au cours de la prise en charge d’un cancer ?

Plusieurs facteurs participent à la dénutrition chez les patients atteints de cancer :

  • les perturbations du fonctionnement des cellules et l’inflammation induites par la tumeur augmentent les dépenses énergétiques ;
  • la perte d’appétit (anorexie) liée aux réactions inflammatoires et les troubles du goût et de la consommation alimentaire pendant les traitements engendrent une réduction des apports alimentaires.

La dénutrition touche 40 % des patients atteints d’un cancer.

Elle entraîne une augmentation de la toxicité des traitements, un risque de complications postopératoires et une durée d’hospitalisation plus longue. Pour un même cancer au même stade, un patient dénutri a un risque de mortalité plus important qu’un patient non dénutri. La dénutrition serait directement responsable du décès des patients atteints de cancers, dans 5 à 25 % des cas.

C’est pourquoi, au cours de la prise en charge d’un cancer, la dénutrition doit être prévenue et traitée.

Depuis 2012, des Recommandations professionnelles « Nutrition chez le patient adulte atteint de cancer » élaborées par un groupe d’experts de la SFNEP et du réseau NACRe, sont à la disposition des soignants en oncologie et des patients adultes atteints de cancer. Elles indiquent comment dépister et traiter la dénutrition et plus globalement comment intégrer la prise en charge nutritionnelle dans le plan personnalisé de soin du patient.

Recommandations-professionnelles-nutrition-oncologie-SFNEP-2012

Objectifs des Recommandations professionnelles « Nutrition chez le patient adulte atteint de cancer », 2012

  • Réaliser le dépistage et le diagnostic de la dénutrition chez le patient atteint de cancer ; Intégrer et préciser les indications de la prise en charge nutritionnelle du patient pendant la maladie, en phase curative, palliative et palliative avancée, en cohérence avec le traitement oncologique ;
  • Préciser les modalités des différentes formes de support nutritionnel dans ces diverses circonstances.

Conclusion

Au regard des enjeux de la dénutrition dans le contexte du cancer, le réseau NACRe soutient la démarche du Collectif contre la dénutrition. Le Collectif est d’ailleurs invité à participer à l’Evénement grand public « Nutrition et cancer, les chercheurs vous informent » qui se tiendra à Paris le 21 novembre prochain.

Les nouveautés

Rester en contact

Accès thématiques

Documents & Outils

Certification du site web