Search
Accueil >  1993 - Volume 6 >  Numéro 5 1993 >  L’élevage en Guyane. Bilan des travaux réalisés sur les espèces domestiques et sur deux espèces...

L’élevage en Guyane. Bilan des travaux réalisés sur les espèces domestiques et sur deux espèces sauvages autochtones

INRA Prod. Anim., 6 (5), 319-332.

S. INGRAND, G. HOSTACHE*

Départements Systèmes Agraires et Développement/Elevage et Nutrition des Herbivores, Laboratoire Adaptation des Herbivores aux Milieux, Theix, 63122 Saint-Genès-Champanelle

* Département Hydrobiologie-Faune sauvage, Campus de Beaulieu, 35042 Rennes Cedex

Résumé 

Les travaux à caractère zootechnique réalisés par l’INRA sur sa station expérimentale dans le cadre du Plan Vert, ont surtout concerné l’élevage bovin à viande (zébu Brahman). Ils ont permis l’acquisition de résultats portant sur les performances de reproduction en milieu équatorial, et la conduite des taurillons à l’herbe entre le sevrage (âge de 9 à 10 mois) et l’abattage (âge de 24 à 30 mois). Parallèlement, entre 1985 et 1987, des suivis de troupeaux privés ont permis l’analyse des résultats techniques des élevages locaux, ainsi que l’ébauche d’une typologie des exploitations basée sur les pratiques des éleveurs. Plusieurs enquêtes, ainsi que des études par filières (porcine, avicole, cunicole) ont également montré que, relativement à l’ensemble de l’activité agricole, la production de viande bovine était loin d’être prédominante en Guyane. Une caractéristique importante des exploitations pratiquant l’élevage s’est avérée être la diversification de leurs spéculations, gage de souplesse, de capacité d’adaptation au marché et aux besoins de trésorerie, et donc de leur pérennité. D’autre part, l’élevage de certaines espèces sauvages autochtones pourraient, dans ce contexte de diversification des spéculations, constituer une alternative intéressante par la valorisation des ressources biologiques naturelles de la Guyane. Deux espèces ont déjà fait l’objet d’études : un mammifère rongeur, le cabiaï (Hydrochoerus hydrochaeris) et un poisson d’eau douce, l’atipa (Hoplosternum littorale). Illustrées par ces exemples, quelques pistes de réflexion sont présentées concernant les conditions d’émergence de systèmes d’élevages pérennes en Guyane. Elles soulignent notamment l’importance de la prise en compte des aspects autres que techniques (principalement économiques et sociologiques) pour l’appui au développement de l’élevage dans le contexte très particulier de la Guyane.


Documents à télécharger

Writing: INRA PA
Creation date: 14 Novembre 2011
Update: 21 Décembre 2011