En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée

PSDR Midi-Pyrénées - Pour et Sur le Développement régional

Le groupe PARME : Partenariats et modes de recherche

Logo PSDR
L’objectif du groupe PARME fut de créer un lieu de capitalisation des apports scientifiques et opérationnels des recherches en partenariat promues dans PSDR3.

Les relations entre recherche et société se renouvellent : à la fois davantage de demandes sont adressées par la société à la recherche et pour autant les critiques envers la science n’ont jamais été aussi vives. De nouvelles formes de coordination entre recherche et développement, telles que les pôles de compétitivité, les réseaux ou unités mixtes technologiques ou les expertises collectives, sont apparues, visant à rendre les travaux de recherche plus accessibles.

Le programme PSDR constitue un exemple parmi d’autres des dispositifs d’intégration entre recherche et développement qui se multiplient. Il promeut une forme de production de connaissances selon le Mode 2 de Gibbons (Gibbons et al. 1994, Pestre 1997, Notwotny, 2001) qui postule un renforcement des interactions entre science et société se traduisant par le déploiement des recherches transdisciplinaires qui doivent être conduites au plus près des techniques et de leurs applications. Ce nouveau mode de production de connaissances qui s’affirme aux côtés du mode 1 antérieur, plus académique, se traduit par le développement de nouvelles coordinations entre le monde académique, l’Etat et l’industrie, illustrée par le modèle à triple hélice d’Etzkowitz et Leydesdorff (2000). Ces deux modèles contrastent avec une recherche confinée au laboratoire et isolée de la société, associée à une vision de l’innovation par transfert des connaissances produites vers les milieux bénéficiaires. Aussi bien dans les instances de pilotage régional des programmes PSDR qu’au sein des projets, divers interlocuteurs des mondes professionnels de l’agriculture, de l’agro-alimentaire et du développement rural, tantôt publics tantôt privés, se côtoient. Les équipes de recherche mobilisées couvrent des thèmes et des organismes tout aussi variés. Le programme PSDR, comme d’autres instances régionales, constitue un lieu original où se confrontent des connaissances scientifiques et de la pratique, des savoirs et savoir-faire multiples. Cependant, l’intégration de ces connaissances dans l’action et dans les politiques de développement régional ne va pas de soi. L’hypothèse de travail est que les dispositifs de recherche-innovation-développement comme PSDR ou autres favoriseront cette intégration des connaissances : (i) s’ils donnent accès à une diversité de modes de recherche en partenariat permettant de produire différents types de connaissances mobilisables pour l’action et l’innovation ; et (ii) s’ils réussissent à créer des synergies territoriales entre les opérateurs des projets de recherche et les acteurs institutionnels qui impulsent des politiques locales et régionales.

L’objectif du groupe PARME fut de créer un lieu de capitalisation sur les manières de conduire des recherches partenariales a priori très variées, et sur l’analyse des formes de coordination facilitant l’intégration des connaissances scientifiques dans l’action. Cette animation a été déclinée en trois axes d’analyse alimentés par des travaux du groupe et des échanges entre chercheurs et acteurs lors de journées thématiques organisées à cette fin.

AXE 1. DISPOSITIFS ET RESEAUX R,I&D. Comment structurer les relations entre chercheurs et acteurs du développement en région ?

Il s’est agit ici de mieux comprendre la façon dont différents acteurs, du développement et de la recherche, se coordonnent pour conduire conjointement un projet de développement territorial. Cette coordination peut être soit formelle dans le cadre de projets ou de structures d’interface, soit informelle. Nous avons cherché à appréhender la diversité de ces modes de coordination d’une échelle locale à une échelle inter-régionale.

AXE 2. PILOTAGE DES PARTENARIATS. Comment concevoir et outiller ces recherches pour renforcer leur pertinence et leurs effets de développement ?

Animer un projet partenarial suppose la réunion de conditions permettant au partenariat de fonctionner, parmi elles, des compétences et des outils de conduite de projets spécifiques, des moyens humains et financiers. Quelles sont précisément ces conditions de réussite ? Certains outils ont-ils fait leur preuve ? A partir de récits d’expérience, d’un travail avec les chercheurs et partenaires des projets mobilisant des outils et méthodologies déjà usitées, il s’est agit de dégager les formes d’accompagnement adaptées à des projets ou programmes associant la recherche et le développement.

AXE 3. VALORISATION PAR LES ACTEURS. Comment s’opère la traduction opérationnelle des projets ?

L’objectif de cet axe était de montrer la diversité des cheminements dans la construction de connaissances utiles à l’action. Nous avons identifié trois types de mobilisation des connaissances scientifiques dans l’action :

  1. Les connaissances scientifiques constituent des ressources permettant l’action et peuvent être traduites sous la forme d’outils transférés aux professionnels du développement.
  2. Les recherches contribuent à la réflexivité des acteurs sur leurs pratiques et leurs modes d’action.
  3. Les savoirs des professionnels du développement interrogent les chercheurs et les conduisent à revoir leurs questions de recherche (ingénierie reverse).

Le groupe PARME est animé par

Sandrine Petit (INRA LISTO Dijon) - sandrine.petit[at]enesad.inra.fr

Christophe Soulard (INRA UMR Innovation) - soulard[at]supagro.inra.fr

Couverture Document de synthèse-analyse du séminaire

Document de synthèse-analyse du séminaire "Les chemins de l'innovation" - Dijon 18 février 2011

PSDR Bourgogne / Juin 2011
Lire la suite