En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée

PSDR Midi-Pyrénées - Pour et Sur le Développement régional

ATA-RI : Accompagnement de la transition agroécologique – Recherche ingénierie

ATA-RI
© Laurent Hazard
Mots-clés : agroécologie, apprentissage, conception, performance, système-agricole

Contact scientifique : Laurent Hazard (INRA-Toulouse - UMR AGIR) hazard[at]toulouse.inra.fr

Partenaires scientifiques : UMR AGIR (INRA Toulouse – INP/ENSAT) et UMR LEREPS (IEP – ENFA)

Partenaires socio-économiques : FRCIVAM-31, BBC sud-ouest, CER-31, Confédération de Roquefort, UNOTEC, SCOPELA

Résumé

ATA-RI porte sur l’accompagnement de la transition agroécologique de l’agriculture. Il s’agit de produire des connaissances et des outils pour le développement de systèmes agricoles gérant durablement la biodiversité agricole, l’eau et le sol. Passer de la stratégie de solutions «clé en main» à base d’intrants exogènes pour maîtriser les milieux de production à des solutions agroécologiques nécessite de valoriser les potentialités locales, écologiques et sociales. Cette transition agroécologique implique de développer des méthodes de pilotage des processus écologiques et d’accompagnement des dynamiques sociales pour adapter la production à son contexte et non plus l’inverse. Cependant, la diversité et la complexité des situations rendent illusoire l’idée de tout connaître avant d’agir. L’incertitude obère toute possibilité de définir une solution optimale. ATA-RI a donc pour objectif de créer une ingénierie agroécologique située (IAES) capable d’intégrer la diversité, la complexité et l’incertitude des situations pour produire des innovations adaptées aux contextes locaux des acteurs. Pour appréhender la complexité nous développerons des approches systémiques et participatives intégrant ainsi les connaissances de nos partenaires de terrain à nos travaux de modélisation et d’analyse. Face à l’incertitude, nous travaillerons à renforcer leur capacité d’adaptation en développant des méthodes favorisant l’apprentissage et leur autonomisation. Cet objectif implique une transformation technique des systèmes mais également de la façon de penser l’innovation. Pour aborder cette double transformation, nous plaçons l’activité de conception-évaluation au coeur de notre projet, en tant que mode d’investigation et en tant que moteur de la transition agroécologique.

Auteurs : Hazard L. et al., 2016.

POSTER ATARI