En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal logo partenaire

RAPSODYN

Le projet

RAPSODYN – Optimisation de la teneur et du rendement en huile chez le colza cultivé sous contrainte azotée : accélération de la sélection de variétés adaptées grâce à des approches de génétique et de génomique.

Le projet RAPSODYN a pour ambition :

  1. de soutenir la compétitivité à long terme du secteur français de la sélection et de la production de colza via l'amélioration du rendement en huile des variétés et la réduction des intrants azotés pendant le cycle de culture.
  2. de répondre à la demande sociétale pour la durabilité et la qualité des produits. Les débouchés du projet sont le développement d'innovations dans les méthodes de sélection et les pratiques agricoles, pour la production de variétés à haut rendement mieux adaptées à leur environnement.
  3. de briser les barrières qui ont pu interférer dans le passé dans l'application et l'utilisation des connaissances et des ressources génétiques en sélection. Ce projet ambitieux permettra également une meilleure compréhension de l'organisation du génome, du fonctionnement de la plante, des mécanismes d'adaptation aux contraintes abiotiques (apport N ici) et de la plasticité du génome. A terme, le projet vise à diminuer le temps entre la caractérisation et la preuve de concept ainsi que le temps de mise sur le marché de nouvelles variétés de colza.

Le projet RAPSODYN, qui rassemble un consortium de 16 partenaires, repose principalement sur un large partenariat public-privé entre les acteurs clés de la filière française colza et particulièrement sur une forte représentation du secteur privé. Ce partenariat permettra une transmission efficace des nouvelles connaissances, des ressources et des méthodes issues du projet, afin de soutenir l'économie du colza en France.

Le projet RAPSODYN a une durée de 7,5 ans (2012-2019).

Le budget total du projet RAPSODYN est d'environ 20 M€ dont 6M€ sont financés par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR) dans le cadre du programme français "Investissements d'Avenir".

Financeurs