En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu INRA Logos Tutelles

SPS - Saclay Plant Sciences

Le LabEx SPS

50 équipes de recherche spécialisées dans les sciences du végétal au sein de 4 instituts, 700 personnes

Arabidopsis thaliana

Le LabEx en chiffres

Contexte

  • 6 institutions tutelles : INRA, CNRS, UPSud, AgroParisTech, UEVE, Université Paris-Saclay
  • Des équipes provenant de 4 laboratoires de biologie végétale en région parisienne : IPS2, IJPB, I2BC, GQE-Le Moulon

Moyens techniques et financiers

  • 20 plateformes scientifiques
  • 5500 m² de serres (S1, S2, S3)
  • Une centaine de chambres climatiques (S1, S2, S3)
  • Projet SPS : 12 M€ sur 9 ans

Moyens humains

  • Une cinquantaine d'équipes de recherche
  • Environ 700 personnes, dont 400 permanents et 140 post-doctorants et doctorants

Résultats

  • Environ 200 publications par an
  • Plus d’une centaine de contrats en cours dont une vingtaine avec des partenaires privés

Pour une intensification durable de l’agriculture

Dans le contexte actuel de croissance de population et de limitation des terres arables et des ressources fossiles, la sécurité alimentaire mondiale reste un défi majeur partout dans le monde. De plus, il existe un intérêt et un besoin toujours croissants d’augmenter la quantité et d’améliorer la qualité de la biomasse végétale pour la chimie verte et l’énergie. Simultanément, le caractère limité des ressources naturelles, telles que l’eau ou les ressources fossiles, les changements climatiques et l’importance de préserver l’environnement et la biodiversité font de la durabilité de l’agriculture un autre défi clé. De ce fait, « l’intensification durable » de l’agriculture est cruciale pour l’avenir.

Objectifs

Vers une biologie plus prédictive...

SPS

© Laurent Villeret / Scic Picturetank

Améliorer la production et l’utilisation des plantes pour l’alimentation humaine et animale, la santé, l’environnement ou l’industrie de manière durable va nécessiter une recherche créative en biologie végétale. Divers traits associés avec le contrôle génétique, physiologique et environnemental de la croissance des plantes peuvent avoir un impact significatif sur l’intensification durable de la production végétale. Dans le but de relever ces défis, une compréhension en profondeur des processus moléculaires sous-jacents et de nouveaux outils pour transférer ces connaissances vers les variétés de cultures utilisées en agriculture sont requis. Etant donné la complexité inhérente des organismes vivants et l’augmentation sans précédent de la puissance des outils analytiques, un défi majeur pour les biologistes est l’usage accru d’outils mathématiques et informatiques pour décrire et modéliser cette complexité et rendre la biologie plus prédictive.

… en comprenant les mécanismes de base du fonctionnement de la plante

La valeur prédictive du savoir est permise et renforcée par la compréhension des processus de base impliqués dans la régulation de la physiologie et du développement des plantes. Il est à noter que le développement d’outils efficaces d’ingénierie pour la recherche et le développement (ex. transfert à la culture des plantes) et la compréhension mécaniste du développement et de la physiologie des plantes sont étroitement liés.

Schéma du cycle de vie de la plante dans son environnement

Les recherches menées par les équipes du LabEx SPS abordent de nombreux aspects du cycle de vie de la plante et de ses interactions avec son environnement.
 © INRA - M. Ménez - Groupe Innovation - LabEx SPS

Stratégie

3 défis scientifiques

En tenant compte des contextes socio-économique et scientifique actuels, nous avons identifié trois défis scientifiques stratégiques, complémentaires et interconnectés qui consistent à :

  1. passer d’une biologie descriptive à une biologie plus prédictive,
  2. comprendre les mécanismes basiques qui contrôlent le développement et la physiologie des plantes,
  3. développer des outils et des biotechnologies pour la recherche, l’innovation et la valorisation.

Une recherche fondamentale d’excellence tournée vers l’innovation

La stratégie du LabEx SPS est de soutenir la meilleure recherche académique et la formation nécessaires à des innovations sur le long terme, mais également de s’assurer que l’excellence académique s’accompagne de priorités thématiques pertinentes ainsi que d’une dissémination et d’une valorisation des activités de recherche et de formation, fondées sur des problèmes scientifiques et socio-économiques.

Le LabEx SPS représente une opportunité unique de consolider tous ces aspects, excellence, valorisation des résultats et attractivité globale dans le domaine des sciences et biotechnologies végétales. En effet, le LabEx SPS est l'un des plus grands consortiums de recherche et de formation axé sur la biologie végétale en Europe, avec le plus fort impact dans ce domaine en France.

Vidéo LabEx SPS

Vous cherchez un post-doc ou une thèse en biologie végétale?

Lire la suite