En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal

AgriBEA-Bien-Etre-Animal

Réseau Agri Bien-Etre Animal

(AgriBEA)

Lettre n°19 - Juin 2004

Au sommaire : 1. Séminaire "Communiquer sur le bien-être animal avec les médias", 10 mai 2004 2. Budget 2004 3. Prise en charge de dépenses par le réseau 4. Animation

Séminaire « Communiquer sur le bien-être animal avec les médias", 10 mai 2004

Les journalistes des différents médias font largement écho aux préoccupations de la société concernant le bien être des animaux qui sont sous la dépendance de l’homme. Ils interpellent fréquemment les chercheurs travaillant sur ce thème pour recueillir leurs savoirs mais également leurs questionnements et valeurs. Le débat entre les chercheurs et les journalistes est souvent vif et les arguments s’y entrechoquent. Les angles utilisés par les uns et les autres peuvent être réducteurs, partiels ou partiaux. Certains chercheurs assument ces situations et acceptent le dialogue. D’autres le fuient, il en résulte souvent des frustrations.

Le séminaire a permis de réfléchir aux relations entre les scientifiques et les journalistes. Il a tiré profit des diffusions récentes de trois émissions de télévision qui portaient sur le thème du bien-être des animaux de ferme. La réunion a conduit à une relecture collective de ces émissions. Les échanges avaient pour objectifs de chercher à comprendre le vécu des chercheurs impliqués, leurs réactions et enfin les questions qu’ils se sont posées et se posent encore.

48 personnes ont participé à la réunion dont 26 de l’Inra. Les autres personnes étaient issues pour la plupart du monde professionnel de l’élevage et vétérinaire.

Le matin, les trois émissions ont été visionnées. Après chaque séquence les chercheurs qui avaient été impliqués sont intervenus. Les émissions retenues, différentes par leurs styles et leurs registres, mettaient en relief la nécessité de connaître les attentes spécifiques du journaliste, en particulier selon la nature de l’émission. Ainsi :
  • FR 3 « Grand Ouest » prenait en compte dans son magazine les différentes approches des principaux acteurs intervenant sur le bien être de l’animal en donnant la parole à ces acteurs par des reportages et interviews.

  • Arte « Si loin des bêtes », documentaire d’auteur, défendait un positionnement clair sur la souffrance de l’éleveur et le passage de l’animal à la matière première, la viande. Film engagé, il se différenciait nettement du magazine précédent.

  • La troisième émission montrait un débat sur un sujet d’actualité traité en direct sur Canal plus, dans l’émission « Merci l’info ».

Les interventions des chercheurs ont permis de mieux percevoir la nécessaire adaptation à chacune des situations. Bien que des préalables soient valables dans toutes les situations, chaque sollicitation d’un journaliste repose sur une rencontre singulière et unique. Ces réactions ont permis de dégager un certain nombre de modalités de fonctionnement qui devraient faciliter les échanges avec le journaliste, et notamment l’importance du premier contact, de la préparation de l’intervention, de la disponibilité lors de l’interview, de l’importance des attitudes et de la clarification des idées développées…

L’après midi a été consacré à un large débat entre les chercheurs qui ont été confrontés aux journalistes et les autres participants de la réunion. Ce débat, animé par Claude Vadel, conseil et formateur en communication, a été enrichi d’interventions de Sylvia Vaisman, journaliste scientifique et enseignante à Paris 7 dans un cursus de formation de journalistes. Il a mis en évidence un certain nombre de convergences entre les questions des uns et des autres ; il a également fait apparaître l’intérêt de confronter les expériences et de les débattre mais aussi de profiter de regards externes en particulier de celui des journalistes.

Ce premier échange permet de dégager des perspectives enrichissantes :
  • poursuite de débats internes entre chercheurs et journaliste

  • mise en place d’une réflexion entre chercheurs sur la déontologie des relations avec les journalistes

  • poursuite et intensification des séminaires de formation « relations avec les médias »

Les réactions des participants à cette rencontre sont particulièrement positives et une forte demande de débats internes chercheurs – journalistes se fait jour. Les séminaires de formation sont très attendus mais les restrictions budgétaires de la formation permanente ne permettent plus pour le moment de répondre à cette demande. Un petit mémento, disponible sur demande, a été réalisé par M. T. Dentzer.

Compte-rendu : MT Dentzer

Budget 2004

En 2004, le réseau AGRIBEA sera doté de 8000 € par la Direction Générale, auxquels viendront s’ajouter les 5000 € de reliquat 2003, soit 13000 € au total.

Nous proposons de réserver 8K€ pour l’animation du réseau (3 séminaires en 2004) et de répartir les 5 K€ restant entre le développement d’un groupe de travail « ESR et bien-être », le soutien aux groupes de travail existants et la communication sur le thème du bien-être en particulier dans le domaine réglementaire.

Prise en charge de dépenses par le réseau

Le budget du réseau est désormais géré par l’Unité de Recherches sur les Herbivores (INRA-Theix).

Le remboursement des frais de déplacement des membres INRA aux séminaires du réseau devra être demandé à Isabelle VEISSIER (URH-ACS, INRA-Theix, 63122 Saint Genès Champanelle). Pour éviter le surcroît de démarches administratives, nous vous prions de regrouper vos demandes de remboursement par équipe et par semestre (voire par année), et de nous transmettre la copie des états de frais de déplacement. Le remboursement sera effectué par transfert entre unités sur la ligne 0693, AIP n° P00255.

Pour la prise en charge de toute autre dépense par le réseau (réservation de salle, frais de déplacement d’un invité, etc. ), SVP adressez-vous à I. Veissier avant d’engager la dépense. Ceci facilitera les procédures administratives et pourra éviter les mauvaises surprises, au cas où une dépense envisagée s’avérerait trop lourde pour le réseau.

Animation

  • 10 septembre 2004, salle Madrid, FIAP (Paris) : Santé, bien-être et épidémiologie (organisation N. Bareille et H. Seegers, ENVN). Si vous comptez participer, SVP contacter N. Bareille (bareille@vet-nantes.fr).

  • Novembre 2004 : Neurobiologie des émotions (organisation F. Levy)

  • Janvier 2005 : Les économistes et la question du bien-être animal

Publication des activités du réseau

Le bilan d’activité 1999-2003 d’AGRIBEA a servi de support à un dossier spécial d’INRA Mensuel qui sera diffusé prochainement.

A l’avenir, afin de mieux valoriser les communications données lors des séminaires, le groupe de coordination propose que des publications de synthèse soient proposées. Ceci pourrait être réalisé sous la forme d’un numéro spécial (voir par exemple le dossier d’INRA Productions animales issu de la première réunion du réseau génétique de l’adaptation et bien-être animal), d’un seul article de synthèse résumant l’ensemble des idées avancées lors du séminaire.

Le comité de coordination : C. Beaumont, R. Larrère, F. Lévy, I. Veissier