En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal

ASIRPA Analyse socio-économique de la diversité des impacts de la recherche agronomique publique

ASIRPA: Analyse Socio-économique de la diversité des Impacts de la Recherche Publique Agronomique

Création de tomates de qualité

Ce cas illustre le rôle du département BAP dans l’exploration de nouvelles pistes de création de tomates de qualité pour le frais et l’industrie répondant à la fois aux attentes des consommateurs et aux exigences de la filière. Ce cas présente les variétés emblématiques que sont Garance pour la tomate de frais et Terradou pour la tomate d’industrie (transformée). Ces variétés, commercialisées depuis 2011 et 2013 respectivement, font aujourd’hui l’objet d’une adoption très prometteuse qui a déjà généré des impacts d’ordre économique et environnemental.

Contexte

Les français consomment annuellement environ 1,5 million de tonnes de tomates de frais et 1,2 million de tonnes de tomates d’industrie dont une large part importée car la France ne produit qu’entre 600 000 et 800 000 tonnes de tomate de frais et 140 000 tonnes de tomates d’industrie. La production française de tomates d’industrie est en très forte baisse depuis 1980 où la production atteignait 380 000 tonnes et beaucoup de petites unités de production ont aujourd’hui disparu. Seules 3 unités de transformation subsistent dans le sud-est dont Provence Tomates qui assure 46 % de la transformation et 3 unités dans le sud-ouest. Si la sélection privée est très active en France pour la tomate de frais, elle est quasi inexistante pour la tomate d’industrie. Dans les années 70, la mécanisation des récoltes conduit à l’adoption de variétés américaines. Ces variétés sont cependant mal adaptées au climat français et à ses contraintes biotiques (virus, champignons, bactéries) et présentent de faibles teneurs en matières sèches solubles (MSS). En parallèle, le premier choc pétrolier renchérit fortement le coût de l’énergie et donc celui de la fabrication du concentré de tomate. C’est dans ce contexte qu’est initié le programme d’amélioration de la qualité de l’INRA portant notamment sur l’augmentation de la MSS.

 Inputs et situation productive

 La contribution de l’INRA à l’amélioration de la tomate a débuté dans les années 50 sur la station de Montfavet dans le Vaucluse avec l’inscription en 1963 d’un des premiers hybrides du catalogue français : Montfavet H63-5, et se poursuit aujourd’hui avec les hybrides Garance et Terradou créées au sein de l’unité de Génétique et d’Amélioration des Fruits et Légumes (GAFL-UR, Montfavet) du département BAP. Bien que ces deux tomates soient destinées à des marchés très différents, trois des quatre parents sont issus d’un long travail commun d’amélioration en rapport avec la qualité du fruit et avec les résistances aux maladies. En 1978, une collaboration étroite a été établie entre l’INRA et les professionnels de la filière tomate transformée, à savoir la SONITO (Société Nationale Interprofessionnelle de la Tomate Transformée) et le CTCPA (Centre Technique de la Conservation des Produits Agricoles), pour développer un programme de création variétale. Les principaux axes de recherche choisis ont été l’amélioration de la qualité du fruit (teneur en MSS mais aussi couleur, acidité et pH), les résistances à des maladies spécifiques à la zone française (moucheture bactérienne, maladie bronzée de la tomate, maladie des racines liégeuses) et l’adaptation au froid (germination, croissance de la jeune plantule et nouaison). L’unité GAFL a été responsable de la conception (choix des méthodes de sélection, choix des géniteurs) et de la conduite du programme de sélection sur la tomate transformée. L’intégration de l’ingénieur SONITO-CTCPA et de la technicienne SONITO en charge de ce programme dans l’équipe de recherche tomate du GAFL a permis une rapide assimilation de leurs derniers travaux, notamment en termes de résistances aux maladies (gènes Pto et Sw-5). Le travail sur la MSS a reposé sur la création d’une population améliorée par sélection récurrente et a duré 16 ans. A partir de 1996, des lignées ont commencé à être extraites de la population par sélection généalogique. Après 5 cycles de sélection, les meilleures d’entre elles ont commencé à être utilisées dans des combinaisons hybrides. Le programme d’innovation variétale sur la tomate de frais a quant à lui été relancé en 1998 avec le recrutement de l’ingénieur SONITO. Il a abouti à la création du 2ème parent de Garance.

 Outputs

 - F1 TERRADOU : Variété hybride en 2ème année d’inscription au catalogue des obtentions végétales en 2014, F1 TERRADOU est une co-obtention INRA - Agri-Obtentions. L’hybride bénéficie d’une Autorisation Provisoire de Vente de 2 ans depuis 2014.

Cette tomate est destinée à la transformation industrielle (coulis et concentré) et se récolte à la machine. Elle associe un excellent rendement agronomique à de très bonnes caractéristiques technologiques, notamment une teneur en MSS élevée (Brix entre 5,5 et 6), une teneur en lycopène très élevée, gage de concentré très rouge, et un pH bas permettant une limitation des temps d’appertisation, gage d’un produit final de très bonne qualité. Les fortes turbulences traversées par la filière tomate transformée entre 2004 et 2010, le non-paiement à la qualité (teneur en MSS) jusqu’en 2014 et la difficulté pour les producteurs d’adapter leurs pratiques culturales (densités de plantation requises inférieures) ont retardé la mise en culture de cette tomate jusqu’en 2014.

 - F1 GARANCE : Variété hybride inscrite au catalogue des obtentions végétales en 2012, F1 GARANCE est également une co-obtention INRA - Agri-Obtentions.

Cette tomate de frais se cultive en pleine terre, sous abri froid non chauffé et en plein champ l’été. Elle est destinée à la commercialisation en circuit court en agriculture biologique ou conventionnelle et aux jardiniers amateurs. Elle est multi-résistante et ses fruits ont une excellente qualité gustative. Elle se distingue des autres tomates du marché par le fait qu’elle se récolte à pleine maturité et peut se conserver à température ambiante au moins une semaine sans perdre ni son aptitude à la manipulation ni ses caractéristiques organoleptiques. Cette création est un 1er prototype démontrant qu’il est possible de faire une tomate de qualité pour le consommateur tout en lui donnant des caractéristiques de mise en marché pouvant satisfaire aux exigences de la filière et ainsi ouvrir la voie à une autre approche de la qualité.

 Circulation des connaissances - Intermédiaires

 Les nombreux échanges informels entre les chercheurs de l’INRA et les membres de la filière tomate transformée (responsables cultures, agriculteurs) ont permis de faire évoluer l’approche de la MSS des différents acteurs : changement de la densité de plantation, introduction d’un malus sur le prix payé par l’usine aux producteurs pour les taux de MSS trop bas, extension de la grille de notation de la fermeté pour valoriser les tomates très fermes. Les objectifs du programme de sélection ont également été réorientés notamment vers l’introduction de résistances aux maladies. La SONITO, avec ses ingénieurs en charge des expérimentations agronomiques et du conseil aux producteurs et aux transformateurs, a été un puissant intermédiaire pour promouvoir et faire accepter les tomates de qualité (forte MSS) par l’industrie. D’abord rejetées en 2003 à cause d’une végétation supérieure au standard de l’époque, les tomates issues du programme MSS (Terradou) ont fini par être acceptées en 2012 quand un conseil approprié a été fourni aux producteurs quant à la densité de plantation nécessaire et que le même type de matériel a été présenté par d’autres semenciers. La SONITO a notamment contribué à la mise au point d’une grille d’agréage permettant d’évaluer la qualité des lots de tomates livrés aux usines et de fixer ainsi leur paiement. Plusieurs grilles ont été expérimentées depuis 20 ans. Si les premières versions ont eu un impact faible sur la gamme variétale, la dernière version utilisée par Provence Tomates (seule usine en France à avoir mis en place un paiement à la qualité) a réellement impacté la qualité des tomates livrées. La valorisation de Terradou et Garance a été prise en charge par Agri-Obtentions qui a donné à la société Graines VOLTZ, une PME du secteur des semences potagères et florales, une exclusivité de multiplication et de commercialisation pour ces deux variétés. En 2012 et 2013, Graines VOLTZ a par ailleurs organisé la promotion de Garance en l’intégrant à un plan de communication intitulé « La Sélection du Chef ». Garance a également fait l’objet de plusieurs émissions TV et a été présentée lors du Salon de l’Agriculture de 2014.

 Impacts 1

 Economique:

- pour Terradou :

Dans la gamme variétale commercialisée par Graines VOLTZ, Terradou représente 20 % des ventes dans le sud-est et remplace d’autres variétés moins performantes pour la production de MSS. Cet hybride maintient donc les parts de marchés de Graines VOLTZ. En 2015, les prévisions de vente en France sont de 10 millions de graines presqu’exclusivement chez les producteurs contractant avec Provence Tomates. Terradou devrait couvrir environ 300 ha, soit 12 % des surfaces de tomates d’industrie cultivées en France, et représenter 25 à 30 % de l’approvisionnement de l’usine Provence Tomates. Cette variété peut apporter jusqu’à 15 % d’augmentation sur le prix à la tonne payé au producteur par rapport au prix pratiqué dans l’ancien système. Le bénéfice économique réalisé par les producteurs de Terradou est évalué à 450 000 € depuis 2014.

- pour Garance :

La commercialisation de Garance est trop récente pour tenter d’évaluer son impact sur la filière tomate de frais, pour laquelle l’implantation d’une nouvelle variété nécessite un pas de temps plus long (10 ans environ pour le secteur horticole notamment). Les préconisations accompagnant Garance (récolte à maturité, stockage à température ambiante) pour exploiter pleinement son potentiel de qualité bouleversent les pratiques de la filière aussi bien à la production que lors de la mise en marché. Un délai d’adaptation est nécessaire.

 Environenmental:

- pour Terradou : Le fait de travailler avec une matière première plus riche en MSS entraîne mécaniquement une diminution de l’énergie nécessaire pour fabriquer le concentré. Il y a moins d’eau à évaporer et, pour la même quantité de tomates fraîches entrées en usine, il sera donc produit plus de concentré. Ce gain est évalué à 18 % de concentré produit en plus par tonne de tomates transformées ou à 22 % de tomates livrées (et de frais de transport associés) en moins pour une même quantité de concentré produit.

 - pour Garance : Cet hybride possède de nombreuses résistances aux maladies, ce qui contribue à réduire l’usage de pesticides pour sa culture. Une diminution des dépenses d’énergie liées à la réfrigération post-récolte pourra également être prise en considération si les préconisations de conservation à température ambiante sont adoptées par la filière.

 Impacts 2

 Il est encore un peu tôt pour faire un bilan du développement de ces deux variétés en Europe. On peut néanmoins déjà noter :

- pour Terradou : des expérimentations à grande échelle en 2015 par Graines VOLTZ dans le nord de l’Italie. La forte teneur en MSS intéresse les industriels de la transformation.

- pour Garance : des ventes en 2015 par Graines VOLTZ en Allemagne (16 à 18 % des ventes de Garance par Graines VOLTZ) et dans le nord de l’Espagne (8 %).