En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal ENVA anses

UMR BIPAR Biologie Moléculaire et Immunologie Parasitaire

Jean-François Cosson

Jean-François Cosson

PhD, DMV, DR2, INRA
JF

Directeur de Recherche à l’Institut National de Recherche Agronomique (INRA)

Thématique de recherche: Écologie des maladies transmises par la faune sauvage (tiques et rongeurs) et Sciences Participatives (maladies à tique).

Adresse email: jean-francois.cosson[at]inra.fr

Twitter: @jeffoscoulos ; @gr_pathobiome ; @ci_ticks

Lien researchgate

Education

1994: Recrutement à l’INRA

1994: Thèse d’écologie évolutive à Paris VI

1986: Diplôme de médecine vétérinaire à l’École Vétérinaire de Nantes

Responsabilités

Adjoint du Département EFPA à l'INRA (2013-2015),

Membre du conseil scientifique des Départements Santé Animale (2008-2014), EFPA (2006-2011) et d'un conseil scientifique à l'Agence Nationale de la Recherche (ANR-SVE7) (2011-13),

Membre de 11 jurys de recrutement (2009-2013), de la commission scientifique BPE (2011-2012), d’un conseil d’unité (2000-2005),

Chef d’équipe (2001-2010),

Coordinateur du réseau génétique à l’INRA-EFPA (2005-2012) et responsable d’une animalerie (2004-2011)

Tuteur de trois jeunes chercheurs, cinq post-docs, 10 doctorants et 28 Masters.

Organisateur de cinq écoles-chercheurs et deux colloques scientifiques.

Projets de recherche

CITIQUE Un projet de sciences participatives pour comprendre et améliorer la prévention des maladies à tiques. (2017-2020). Coord Pascale Frey-Klett & Jean-François Cosson

Le projet CiTIQUE rassemble des chercheurs et des acteurs de la société civile pour faire progresser les connaissances scientifiques sur les maladies à tique, notamment la maladie de Lyme. Les citoyens sont incités à envoyer des signalements de piqures géolocalisés via une application pour web et smartphone, et à envoyer les tiques piqueuses au laboratoire Tous Chercheurs de l'Inra-Nancy. Guidés par des chercheurs, les citoyens pourront également participer à l'effort de recherche, de la construction des questions à l'interprétation des résultats, en passant par l'observation, l'échantillonnage et l'expérimentation. Ils pourront discuter avec des experts des controverses existantes et des nouvelles connaissances générées par le projet. Dans cette relation symbiotique, le projet CiTIQUE contribuera à stimuler, chercheurs et citoyens à construire une culture scientifique commune au bénéfice de la société, de la prévention et des patients contaminés par des morsures de tiques. Le projet CiTIQUE est financé par différents instituts et projets de recherche pour un total > 2M €. INRA, DGS, Anses, Fondation de France, Labex Arbre, Université d’excellence Lorraine, Région Grand Est, FEDER, Région Ile de France, ANR, UE. https://www.citique.fr

CLIMATICK Projection and adaptation à la menace des tiques dans les paysages agricoles et forestiers sous changement climatique. Metaprogramme INRA-ACCAF (2018-2022)

Le changement climatique modifie la phénologie et la distribution des tiques et donc les maladies transmises par les tiques. Les objectifs de CLIMATICK sont les suivants : (i) projeter les schémas spatio-temporels de l’activité future des tiques indigènes et invasives dans le scénario RCP, (ii) proposer des adaptations de la stratégie de communication, de surveillance et de gestion de l’environnement pour améliorer la prévention. CLIMATICK se concentre sur le risque présenté par les tiques indigènes (Ixodes ricinus) et ses agents pathogènes pour la santé humaine et animale, ainsi que sur le nouveau risque représenté par les tiques invasives provenant de zones plus chaudes, telles que Hyalomma marginatum, vecteur de la FCC, établi dans le sud de la France. En utilisant des données d'observation et expérimentales, nous développerons des modèles mathématiques et statistiques pour l'activité des tiques en tenant compte des variables météorologiques, des populations hôtes et de la répartition de la forêt en lien avec le changement climatique. La projection dans le climat futur sera faite pour 2050 et 2100. Les cartes et projections résultantes seront intégrées au portail CC-SAFE. Afin de fournir des recommandations clés pour nous adapter au risque de tiques, nous étudierons comment cette menace est perçue et anticipée dans des zones géographiques contrastées. Nous échangerons avec les parties prenantes au niveau national pour identifier les actions prioritaires en matière de surveillance, de gestion de l'environnement et de communication institutionnelle. Au total, CLIMATICK fournira des données, des modèles et des recommandations mieux adaptés à l’évolution des menaces. Coordinateur Karine Chalvey & Laurence Vial. PI pour BIPAR Jean-François Cosson. Collaborateurs : EpiA, ASTRE, BIOEPAR, AgroClim, CEFS, Territoire, Anses Nancy, Mérial. 156 K€.  http://www.accaf.inra.fr/Actions-et-Projets/Adaptation-et-sante-animale-et-vegetale/CLIMATICK/(key)/0

KINETICKS Analyses de réseau et de modélisation pour décrire la dynamique du microbiome d'ixodes ricinus et son influence sur la dynamique des agents pathogènes.

Metaprogramme INRA-MEM (2018-2019) Coordinateur Thomas Pollet. Collaborateurs : BIPAR, MAiAGE, EpiA. 50 K€. Ixodes ricinus est l’espèce de tiques la plus répandue en Europe et est reconnu comme le principal vecteur européen de maladies bactériennes chez l’homme, y compris Borrelia burgdorferi sensu lato, l’agent responsable de la borréliose de Lyme. Il est maintenant établi que de nombreux agents pathogènes transmis par les tiques coexistent avec d'autres microorganismes (microbiome) chez les tiques. Cependant, on en sait peu sur la dynamique spatiale et temporelle du microbiome de la tique et sur son influence potentielle sur l'installation et la dynamique des agents pathogènes. Ces informations sont essentielles pour continuer à améliorer nos connaissances sur les maladies transmises par les tiques. En utilisant à la fois des séries chronologiques (échantillonnages mensuels pendant trois années consécutives) et des approches expérimentales, ce projet vise à identifier les tendances spatio-temporelles du microbiome et des agents pathogènes de I. ricinus. Les PCR microfluidiques et les technologies de séquençage à haut débit seront utilisées pour caractériser les agents pathogènes et les microbiomes transmis par les tiques. Les analyses de réseau et de modélisation permettront d'identifier les cooccurrences potentielles entre les agents pathogènes transmis par les tiques et les autres membres du microbiome et aideront à mieux comprendre l'installation et la dynamique de l'agent pathogène. Le groupe de travail proposé réunira des microbiologistes, des écologistes et des mathématiciens dont l’ambition est de (i) développer de nouveaux concepts et outils mathématiques disponibles et utiles pour d’autres contextes écologiques et (ii) suggérer des orientations futures pour la recherche en écologie du microbiome des tiques et le contrôle de maladies transmises par les tiques.

OHTICKS: Approche One-Health pour identifier la menace posée par les agents pathogènes transmis par les tiques responsables du syndrome infectieux inexpliqué chez l'homme et les animaux.

ANR (2016-2020) Coord. M Vayssier-Taussat. Funding 600 K€. En Europe, les tiques sont les premiers arthropodes vecteurs d'agents pathogènes causant des maladies chez l'homme et les animaux domestiques et l'incidence des maladies transmises par les tiques est en augmentation. On estime que 50% de la fièvre après les morsures de tiques sont d'origine infectieuse inconnue. Dans ce contexte, il est clair que les maladies transmises par les tiques posent de nouveaux défis à nos sociétés. Par conséquent, nous avons conçu un projet multidisciplinaire réunissant des vétérinaires, des médecins, des scientifiques et des sociologues consultants afin de créer une approche globale One Health des maladies transmises par les tiques. Les objectifs spécifiques du projet scientifique sont les suivants : (1) détecter, identifier et isoler de nouveaux micro-organismes - inconnus ou inattendus - chez des patients ou des animaux souffrant de symptômes inexplicables à la suite de morsures de tique; (2) démontrer leur compétence à transmettre ces agents; et (3) générer des recommandations concrètes pour améliorer la gestion des maladies transmises par les tiques. Grâce à notre consortium d'experts multidisciplinaires, nous sommes assurés d'atteindre nos objectifs de générer de nouvelles connaissances sur les maladies transmises par les tiques. Ces résultats seront inestimables pour la mise au point de tests de diagnostic nouveaux et améliorés, ainsi que pour la production et la diffusion d'informations actualisées à l'intention du public. Cette étude englobera et promouvra également une formation améliorée pour les étudiants en médecine et en médecine vétérinaire. Nous allons également générer des recommandations détaillées pour les autorités de santé publique afin d'améliorer la gestion globale des maladies transmises par les tiques. https://www.ohticks.fr

EurNegVec: Réseau européen pour les vecteurs négligés et les infections à vecteur.

UE-COST TD1303 (2014-2018) Coord. A. Mihalca. I was MC Substitute to WP2 « Barcoding, molecular diagnosis and next-generation sequencing ». L’action a pour objectif principal de mettre en place un puissant réseau transfrontière d’institutions partenaires (34 pays et 58 institutions) qui participent à l’éducation et à la recherche sur les maladies infectieuses transmises aux hommes et aux animaux par les arthropodes, réseau prenant en compte l’importance croissante des maladies vectorielles. Maladies transmissibles à une époque de changements globaux, toutes intégrées dans le concept One Health et reflétant la complexité et les exigences de la recherche d’excellence. https://www.eurnegvec.org

PATHO-ID: Pathobiome des rongeurs et des tiques. Metaprogramme INRA–MEM (2012-2014).

Coord. M Vayssier-Taussat & JF Cosson. Funding 250 K€. Les rongeurs sont des réservoirs de nombreux agents pathogènes pour l'homme et le bétail, la plupart d'entre eux étant véhiculés par des tiques. L’objectif général de PATHO-ID est de décrire le pathobiome (c’est-à-dire, les agents pathogènes dans leur environnement microbien) des tiques et des rongeurs en utilisant de nouvelles approches NGS. Cela implique : 1) d'établir un catalogue de micro-organismes associés aux tiques et aux rongeurs, y compris de nouveaux agents pathogènes présumés pour l'homme et le bétail; 2) identifier leur distribution dans les individus de tiques et de rongeurs appartenant à des populations naturelles et 3) éclairer les interactions possibles entre agents pathogènes ou entre agents pathogènes et autres micro-organismes susceptibles d'interférer avec leur transmission.

BiodivHealthSEA: Impacts et perceptions locaux des changements planétaires: santé, biodiversité et zoonoses en Asie du Sud-Est.

ANR CEP&S (2012-2015). Coord. S Morand. PI JF COSSON en charge de deux WPs sur « L’ecologie des rongeurs » and « Les maladies transmises par les rongeurs ». Financement 150 K€ (pour mon UMR). Le projet vise à étudier les impacts locaux des changements globaux sur les maladies zoonotiques (60% des maladies émergentes), en se concentrant sur les maladies transmises par les rongeurs, en relation avec les changements de la biodiversité.

EDENext: Biology and control of vector-borne infections in Europe.

FP7-HEALTH (2010-2015) Coord. R Lancelot. Mon équipe a été impliquée dans WP sur les maladies transmises par les rongeurs. Financement 400 K €. Le projet de recherche regroupe 46 partenaires internationaux dédiés à l'étude des composants biologiques, écologiques et épidémiologiques de l'introduction, de l'émergence et de la propagation de maladies à transmission vectorielle, et à la création de nouveaux outils permettant de les contrôler. https://www.edenext.eu

ENEMI: Conséquences évolutives des ennemis naturels dans les invasions biologiques majeures: le rôle des parasites dans le succès de l'invasion de deux rongeurs commensaux.

ANR JCJC (2012-2015) Coord. C Brouat. Funding 390K€. J'étais spécifiquement en charge du développement et de l'application de nouvelles approches de métagénomique pour le dépistage rapide des bactéries zoonotiques chez les rongeurs. Le projet ENEMI vise à décrypter le rôle du parasitisme et des modifications immunologiques associées dans le succès de deux grandes invasions biologiques en cours au Sénégal. Ces invasions impliquent des espèces de rongeurs jouant le rôle de réservoirs potentiels de plusieurs maladies humaines, le rat noir Rattus rattus et la souris domestique Mus musculus domesticus.

CERoPath: Écologie des communautés des rongeurs et de leurs agents pathogènes en Asie du Sud-Est: effets des changements de la biodiversité et conséquences pour l'écologie de la santé.

ANR Biodiversité (2008-2011) Coord. S Morand. J'étais responsable des WP «Génétique des populations et immunogénétique des rongeurs» et «épidémiologie moléculaire». Financement 100 K €. Le projet a étudié la dynamique des communautés de rongeurs murins, de leurs parasites (helminthes et arthropodes) et de leurs agents pathogènes (microparasites et micro-champignons pathogènes) en Asie du Sud-Est, une région caractérisée par sa grande biodiversité (point chaud) et par la modification croissante de ses habitats. en raison d'un développement économique rapide et de son insertion dans l'économie mondiale. http://www.ceropath.org

EDEN: Maladies émergentes dans un environnement en mutation.

FP6 (2004-2010) Coord. S de la Roque & R Lancelot. Mon équipe a participé au WP sur les « agents pathogènes transmis par les rongeurs ». Financement 100 K €. Le projet a intégré la recherche dans 48 instituts renommés de 24 pays. Son objectif était d'identifier et de cataloguer les écosystèmes européens et les conditions environnementales susceptibles d'influencer la distribution dans le temps et dans le temps et la dynamique des agents pathogènes pour l'homme.

Publications sélectionnées:

  1. Morand S, Blasdell K, Bordes F, Buchy P, Chaisiri K, Chaval Y, Claude J, Cosson JF, Desquesnes M, Jittapalapong S, Jiyipong T, Pornpan P, Rolain JM, Tran A (2019) Changing landscapes of Southeast Asia and rodent-borne diseases: decreased diversity but increased transmission risks. Ecological Applicationhttps://doi.org/10.1002/eap.1886
  2. Lugassy L, Alout H, Boursier L, Berrebi R, Boëte C, Boué F, Boulanger N, Cosson JF, Durand T, Garine M, Larrat S, Moinet M, Moulia C, Pages Martinez N, Plantard O, Robert V, Livoreil B. (2019) Can we rely on ecosystems to regulate infectious diseases? A systematic review protocol. Environmental Evidence. 10.1186/s13750-019-01
  3. Frey-Klett Pascale, Annick Brun-Jacob, Julien Marchand, Paul Boniface, Christine Ortmans, Gilles Salvat, Jean-Marc Armand, CossonJF. (2018)La recherche participative CiTIQUE. Numéro spécial « Forêt et santé » de Santé publiqueet Revue forestière française. 205-208. http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/69997/RFF_2018_70_2-3-4_205_Frey-Klett.pdf?sequence=1FF
  4. Cosson JF. (2018) Ecologie et prévention de la maladie de Lyme. Numéro spécial « Forêt et santé » de Santé publiqueet Revue forestière française. 185-203.http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/69996/RFF_2018_70_2-3-4_185_Cosson.pdf?sequence=1
  5. Desvars-Larrive A, Hammed A, Hodroge A, Berny P, Benoît E, Lattard V, Cosson JF (in press) Landscape genetics and genotyping as tools 1 for local rat management program planning. Journal of Pest Sciences. DOI: 10.1007/s10340-018-1043-4
  6. Estrada-Peña A, Cabezas-Cruz A, Pollet T, Vayssier-Taussat M, Cosson JF (2018) High throughput sequencing and network analysis disentangle the microbial communities of ticks and hosts within and between ecosystems. Frontiers in Cellular and Infection Microbiology. https://doi.org/10.3389/fcimb.2018.00236
  7. Diagne CA, Maxime Galan, Lucie Tamisier, Jonathan d'Ambrosio, Ambroise Dalecky, Khalilou Ba, Mamadou Kane, Youssoupha Niang, Mamoudou Diallo, Aliou Sow, Anne Loiseau, Caroline Tatard, Odile Fossati-Gaschignard, Mbacke Sembene, JF Cosson, Nathalie Charbonnel, Carine Brouat (in press) Ecological and sanitary impacts of bacterial communities associated to biological invasions in African commensal rodent communities. Scientific Reports. DOI:10.1038/s41598-017-14880-
  8. Villette P, Afonso E, Couval G, Levret A, Galan M, Tatard C, Cosson JF, Giraudoux P (2017) Consequences of organ choice in describing bacterial pathogen assemblages in a rodent population. Epidemiology and Infection. https://doi.org/10.1017/S0950268817001893
  9. Galan M, Razzauti M, Bard E, Bernard M, Brouat C, Charbonnel N, Dehne-Garcia A, Loiseau A, Tatard C, Tamisier L, Vayssier-Taussat M, Vignes H, Cosson JF (2016) 16S rRNA amplicon sequencing for epidemiological surveys of bacteria in wildlife. mSystems 1(4): e00032-16. doi:10.1128/mSystems.00032-16.
  10. Moutailler S1, Valiente Moro C, Vaumourin E, Michelet L, Tran FH, Devillers  E, Cosson JF, Gasqui  P, Tran Van V, Mavingui  P, Vourc’h  G, Vayssier-Taussat  M (2016) Co-infection of ticks by pathogens: the rule rather than the exception! Plos Neglected Tropical Disease, 10(3): e0004539. doi:10.1371/journal.pntd.0004539
  11. Razzauti M, Galan M, Bernard M, Maman S, Klopp C, Charbonnel N, Vayssier-Taussat M, Eloit M, Cosson JF (2015) A Comparison between Transcriptome Sequencing and 16S Metagenomics for Detection of Bacterial Pathogens in Wildlife. Plos Neglected Tropical Disease. 9(8): e0003929. doi:10.1371/journal.pntd.0003929
  12. Cosson JF, Galan M, Bard E, Razzauti M, Bernard M, Morand S, Brouat C, Dalecky A, Bâ K, Charbonnel N, Vayssier-Taussat M (2015) Detection of Orientia sp. DNA in rodents from Asia, West Africa and Europe. Parasites & Vectors, 8:172 : DOI 10.1186/s13071-015-0784-7
  13. Vayssier-Taussat M, Cosson JF, Degeilh B, Eloit M, Fontanet A, Moutailler S, Raoult D, Sellal E, Ungeheuer MN, Zylbermann P (2015) How a multidisciplinary "One Health" approach can combat the tick-borne pathogen threat in Europe. Future Microbiology, 10:809-18. doi: 10.2217/fmb.15.15.
    PMID: 26000651.
  14. Vayssier-Taussat M, Kazimirova M, Hubalek Z, Hornok S, Farkas R, Cosson JF, Bonnet S, Vourch G, Gasqui P, Mihalca AD, Plantard O, Silaghi C, Cutler S, Rizzoli A (2015) Emerging horizons for understanding tick-borne pathogens threat: shifting from the “one pathogen-one disease” vision to the pathobiome paradigm. Future Microbiology. 10(12):2033-43. doi: 10.2217/fmb.15.114.
  15. Morand S, Bordes F, Chen HW, Claude J, Cosson JF, Galan M, Czirjak GÁ, Greenwood,AD, Latinne A, Michaux J, Ribas A (2015). . Global parasite and Rattus rodent invasions: the consequences for rodent-borne diseases. Integrative Zoology, 10, 409-423. DOI : 10.1111/1749-4877.12143
  16. Bordes F, Morand S, Pilosof S, Claude J, Krasnov B, Cosson JF, Chaval Y, Ribas A, Chaisiri K, Blasdell K, Tran A (2015) Habitat fragmentation alters the properties of a host-parasite network : rodents and their helminths in South-East Asia. Journal of Animal Ecology. DOI:10.1111/1365-2656.12368
  17. Morand S, Bordes F, Blasdell K, Pilosof S, Cornu JF, Chaisiri K, Chaval Y; Cosson JF, Claude J, Feyfant T, Herbreteau V, Dupuy S, Tran A (2015) Effects of habitat heterogeneity on murid rodent distribution in human-shaped landscapes of South-East Asia: implications of ongoing habitat fragmentation on rodent-borne diseases. Journal of Applied Ecology. doi: 10.1111/1365-2664.12414
  18. Kosoy M, Khlyap L, Cosson JF, Morand S (2015) Aboriginal and Invasive Rats of Genus Rattus as Hosts of Infectious Agents. Vector Borne and Zoonotic Diseases. 15, 1, 3-12. DOI: 10.1089/vbz.2014.1629
  19. Quemere E, Galan M, Cosson JF, Klein F, Aulagnier S, Gilot-Fromont E, Merlet, Bonhomme M, Hewison M, Charbonnel N (2015) Immunogenetic heterogeneity in a widespread ungulate: the European roe deer (Capreolus capreolus). Molecular Ecology. 24, 15, 3873-3887. DOI: 10.1111/mec.13292
  20. Pilosof S, Fortuna MA, Cosson JF, Galan M, Kittipong C, Ribas A, Segal E, Krasnov B, Morand S, Bascompte J (2014) Host-parasite network structure is associated with community-level immunogenetic diversity. Nature Communication. 5:5172 doi: 10.1038/ncomms6172
  21. Cosson JF, Michelet L, Chotte J, Le Naour E, Cote M, Devillers E, Poulle ML, Huet D, Galan M, Geller J, Moutailler S, Vayssier-Taussat M (2014) Genetic characterization of the Human Relapsing Fever Spirochete Borrelia miyamotoi in vectors and animal reservoirs of Lyme disease spirochetes in France. Parasites & Vectors, 7:233.
  22. Cosson JF, Picardeau M, Mielcareck M, Tartar C, Xuereb A, Chaval Y, Suputtamongkol Y, Herbreteau V, Morand S (2014) Epidemiology of Leptospira transmitted by rodents in Southeast Asia. Plos Neglected Tropical Disease. 8(6): e2902. doi:10.1371/journal.pntd.0002902.
  23. Vayssier-Taussat M, Albina E, Citti C, Cosson JF, Jacques MA, Lebrun MH, Le Loir Y, M Ogliastro M, Petit MA, Roumagnac P, Candresse T (2014) Shifting the paradigm from pathogens to pathobiome: new concepts in the light of meta-omics. Frontiers in Cellular and Infection Microbiology, 4, 29, 1-7 (10.3389/fcimb.2014.00029).
  24. Castel G, Razzauti-Feliu M, Jousselin E, Kergoat GJ, Cosson JF (2014) Changes in diversification patterns and signatures of selection during the evolution of murine-associated hantaviruses. Viruses. 6, 1112-1134; doi:10.3390/v6031112.
  25. Gauffre B, Berthier K, Inchausti P, Chaval Y, Bretagnolle V, Cosson JF (2014) Short-term variations in gene flow related to cyclic density fluctuations in the common vole. Molecular Ecology. DOI: 10.1111/mec.12818
  26. Berthier K, Piry S, Cosson JF, Giraudoux P, Foltête JC, Defaux R, Truchetet  D, Lambin X (2014) Dispersal, landscape and travelling wave in cyclic vole populations: when empirical evidences meet theoretical expectations. Ecology Letters, 17: 53-64 (10.1111/ele.12207).
  27. Fornůsková, Vinkler, Pagès M, Galan M, Jousselin E, Cerqueira F, S Morand, Charbonnel N, Bryja J, Cosson JF (2013) Contrasted evolutionary histories of two Toll-like receptors (Tlr4 and Tlr7) in wild rodents (Murinae). BMC Evolutionary Biology, 13:194.
  28. Konečný A, J Bryja, A Estoup, K Bâ, M Galan, C Tatard, JM Duplantier, JF Cosson (2013) Invasion genetics of the introduced black rat (Rattus rattus) in Senegal, West Africa. Molecular Ecology. 22, 2, 286-300. DOI:10.1111/mec.12112.
  29. Pagès M, E Bazin, Y Chaval, M Galan, V Herbreteau, S Morand, J Michaux, JF Cosson (2013) Cyto-nuclear discordance among the Southeast Asian Black rats (Rattus rattus complex). Molecular Ecology. 22, 1019–1034. doi: 10.1111/mec.12149
  30. Vayssier-Taussat M, Maaoui N, Le Rhun D, Buffet JP, Galan M, Guivier E, Charbonnel N, JF Cosson. (2012) First detection of the novel human pathogen Candidatus Neoehrlichia mikurensis in wild rodents, France. Emerging Infectious Disease. 18, 2063-2065. DOI: http://dx.doi.org/10.3201/eid1812.120846.
  31. Galan M, M Pagès, JF Cosson (2012). Next-generation sequencing for rodent barcoding: species identification from fresh, degraded and environmental samples. PLoS ONE 7(11): e48374. doi:10.1371/journal.pone.0048374
  32. Guivier E, Galan M, Chaval Y, Xuereb A, Ribas Salvador A, Voutilainen L, Henttonen H, Charbonnel N, Cosson JF (2011) Landscape genetics highlight the pre-eminent role of rodent metapopulation host dynamics in the epidemiology of hantavirus Puumala. Molecular Ecology. 20 (17), 3569–3583, doi: 10.1111/j.1365-294X.2011.05199.x
  33. Galan M, Guivier M, Caraux G, Charbonnel N, Cosson JF (2010). A 454 multiplex sequencing method for rapid and reliable genotyping of highly polymorphic genes in large-scale studies. BMC Genomics, 11, 296, doi: 10.1186/1471-2164-11-296
  34. Charbonnel N, Bryja J, Galan M, Berthier K Deter J, Tollenaere C, Chaval Y, JF Cosson (2010) Negative relationships between cellular immune response, Mhc class II heterozygosity and secondary sexual trait in the montane water vole. Evolutionary Applications, 3, 279-290. doi: 10.1111/j.1752-4571.2009.00108.x
  35. Tollenaere C, C Brouat, JM Duplantier, L Rahalison, S Rahelinirina, G Vourch, M Pascal, H Leirs, H Moné , JF Cosson (2010) Phylogeography of the invasive species Rattus rattus in the western Indian Ocean, with special emphasis on the colonization history of Madagascar. Journal of Biogeography, 37, 398–410, doi : 10.1111/j.1365-2699.2009.02228.x
  36. Gauffre B, E Petit, S Brodier, V Bretagnolle and JF Cosson (2009) Sex-biased dispersal patterns depend on the spatial scale in a small rodent. Proceedings of the Royal Society of London serie B, 276, 3487–3494. Doi : 10.1098/rspb.2009.0881
  37. Deter J, Chaval Y, Galan M, Gauffre B, Henttonen H, Laakkonen J, Morand S, Voutilainen L, Charbonnel N, JF Cosson (2008) Kinship, dispersal and hantavirus transmission in bank and common voles. Archives of Virology, 153, 435–444.
  38. Charbonnel N, Deter J, Chaval Y, Laakonen J, Henttonen H, Voutilainen L, Morand S, Cosson JF (2008) Serological detection and risk assessment of three emerging rodent borne viral zoonoses in French populations of the fossorial water vole Arvicola terrestris Sherman. Vector-Borne Zoonotic Diseases, 6: 763-768.
  39. Charbonnel N, Y Chaval, K Berthier, J Deter, S Morand, R Palme and JF Cosson (2008) Stress and demographic decline: a potential effect mediated by impairment of reproduction and immune function in cyclic vole populations. Physiological and Biochemical Zoology, 81(1):63–73.
  40. Gauffre, B, A Estoup, V Bretagnolle, JF Cosson (2008) Spatial genetic structure of a small rodent in a heterogeneous landscape. Molecular Ecology, 17, 4619–4629.
  41. Tollenaere C, Bryja J, Galan M, Cadet J, Deter J, Chaval Y, Berthier K, Ribas Salvador A, Voutilainen L, Laakkonen J, Henttonen H, Cosson JF, Charbonnel N (2008) Multiple parasites mediate balancing selection at two MHC class II genes in the fossorial water vole: insights from multivariate analyses and population genetics. Journal of Evolutionary Biology, 21, 5, 1307-1320.
  42. Bryja J, Charbonnel N, Berthier K, Galan M, JF Cosson (2007) Density-related changes in selection pattern on major histocompatibility complex genes in fluctuating populations of voles.  Molecular Ecology, 16, 5084–5097
  43. Plyusnina A, Deter J, Charbonnel N, Cosson JF, Plyusnin A (2007) Puumala and Tula Hantaviruses in France. Virus Research, 129, 58–63
  44. Bryja J, M Galan, N Charbonnel & JF Cosson (2006) Duplication, balancing selection and trans-species evolution explain the high levels of polymorphism of the DQA MHC class II gene in voles (Arvicolinae). Immunogenetics 58, 191-202