En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal DepartementEAtexte

Publier la Science

Edito PLAS 16

Peer Community In, des communautés d’évaluation pour publier autrement et gratuitement

par Denis Bourguet (UMR CBGP, Inra Montpellier), Benoit Facon (UMR PVBMT, La Réunion) et Thomas Guillemaud (UMR ISA, Inra Sophia Antipolis)

Le système actuel d’édition des journaux scientifiques est trop coûteux pour les institutions de recherches. Le montant cumulé des abonnements aux revues en accès restreint et des coûts de l’accès libre des revues en open access s’élève à environ 70 millions d’Euro pour les universités françaises, à peu près la même chose au CNRS, et environ 5 millions d’Euro à l’Inra. En plus des coûts d’abonnement et des frais de publication, le système actuel repose sur le travail gratuit des chercheurs comme auteurs, éditeurs, et critiques des articles. Le système est aussi considéré comme trop opaque car les critiques et les correspondances éditoriales restent anonymes et sont rarement publiées. En outre, les critiques des relecteurs sont souvent beaucoup trop succinctes pour assurer un gain de qualité des écrits. Par ailleurs, le glissement vers le modèle économique de l’accès libre, payant pour les auteurs, en plus de coûter cher aux laboratoires, est intrinsèquement scientifiquement vicieux car les maisons d’édition ont économiquement intérêt à accepter le plus d’articles possible, et donc à se contenter d’évaluations légères voire inexistantes.

plas16_edito1

L’internet met à disposition des outils libres de publication sur le web, qui permettent de publier à très grande échelle à des coûts minimes. De plus, les articles bruts non évalués, nommés preprints, sont de plus en plus couramment déposés directement par les chercheurs dans des archives ouvertes comme bioRxiv.org ou preprints.org, ce qui permet de rendre disponible rapidement et gratuitement les résultats de recherche. Cette mise à disposition immédiate permet également l’utilisation des réseaux sociaux pour commenter les résultats, favorisant ainsi le contact entre la science et le public. En revanche les preprints ne sont pas évalués et validés par la communauté scientifique et ceci constitue un problème. Nous proposons donc une solution, totalement gratuite pour les auteurs et pour les lecteurs, qui porte le nom de Peer Community in (PCI), https://peercommunityin.org.

Le projet a pour objectif de fonder des communautés de chercheurs (des Peer Community In) évaluant et recommandant des articles dans leur domaine scientifique. Cette initiative s’appuie d’abord sur le dépôt de preprints dans des archives ouvertes comme bioRxiv ou preprints.org. Les auteurs d’un preprint déposé dans ces archives pourront ensuite solliciter son évaluation par une Peer Community In disciplinaire compétente, par exemple Peer Community in Evolutionary Biology. La seule condition sera que ce preprint ne soit pas déjà publié ou en cours d’évaluation par une revue. Un chercheur de la Peer Community In sollicitée, s’il juge l’article intéressant, engagera alors un travail de relecture critique. Sur la base d’au moins deux rapports de relecteurs, le preprint - ou une version révisée si nécessaire - pourra être recommandé. Les rapports, les recommandations, les identifiants digitaux (DOI) des versions successives et corrigées des preprints, ainsi que les correspondances avec les auteurs seront visibles gratuitement par les lecteurs sur le site de la Peer Community In en question. Les recommandations elles-mêmes auront un DOI et pourront être citées. Point important, la recommandation d’un preprint par une Peer Community In n’empêchera pas la soumission ultérieure de l’article pour publication dans un journal.

plas16_edito2

Ce nouveau système présente une certaine similitude avec les épirevues (www.ccsd.cnrs.fr/epi-revues). Toutefois, à la différence de ces épirevues, les Peer Community In ne seront pas des journaux qui publient des articles scientifiques. Elles ne feront que publier des recommandations et des commentaires critiques d’articles déposés dans des archives ouvertes, les preprints, ou déjà publiés, les postprints. Contrairement aux épirevues, les Peer Community In n’entrent donc pas en concurrence avec le système actuel des journaux, une propriété qui augmente les chances de réussite. En effet, la plupart des journaux acceptent aujourd’hui la soumission d’articles dont les preprints ont été déposés dans des archives ouvertes (http://www.sherpa.ac.uk/romeo/index.php). Ils devraient d’autant plus accepter et prendre en considération les preprints recommandés par les Peer Community In.

Une première communauté a été lancée en janvier 2017 : Peer Community in Evolutionary Biology. PCI Evol Biol regroupe actuellement 289 chercheurs parmi les plus éminents en biologie évolutive. Cette Peer Community In a déjà posté des recommandations de 20 postprints et de 1 preprints.

En conclusion, l’idée derrière le projet Peer Community In est d’établir un système de recommandation public et gratuit permettant de valider et de mettre en avant des articles preprints de très bonne qualité. L’objectif ultime est que les recommandations des Peer Community In soient reconnues par la communauté scientifique, y compris par les institutions de recherche et les agences de financement, comme un label de haute qualité, rendant ainsi inutiles les soumissions dans les journaux classiques. Notons que l’Inra, l’INEE du CNRS, la section 29 du CoNRS et plusieurs unités de recherche ont déjà réservé un accueil favorable au projet. PCI Evol Biol a par ailleurs reçu le soutien de sociétés savantes dont la principale en biologie évolutive : la Society for the Study of Evolution.