Menu Logo Principal

Consortium Public/Privé Recherche - Développement - Innovation sur le Biocontrôle

Site Internet du consortium public-privé Recherche - Développement - Innovation sur le biocontrôle

Présentation du consortium biocontrôle

Le Consortium
En 2016, les acteurs publics et privés de la recherche, de la recherche-développement et de l’innovation se sont associés pour créer le Consortium public-privé "Recherche - Développement - Innovation" sur le biocontrôle.

Le biocontrôle recouvre les méthodes de protection des cultures basées sur le recours aux interactions entre des organismes vivants. Les produits de biocontrôle sont classés en France au sein de quatre catégories : les macro-organismes (vertébrés, invertébrés, nématodes, etc.), les micro-organismes (virus, bactéries ou champignons), les médiateurs chimiques (phéromones) et les substances naturelles d’origine minérale, végétale ou animale.

Photos d'un coléoptère, d'une bactérie, d'une molécule de phéromone et d'un erlenmeyer rempli

Cette initiative correspond à l’une des cinq priorités thématiques du plan « Agriculture – Innovation 2025 » annoncé le 20 février 2015 par la Ministre de l’éducation nationale, le Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt et la Secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur et à la recherche. Elle vise à coordonner les acteurs du biocontrôle dans le double objectif d’offrir aux utilisateurs, en premier lieu les agriculteurs, des méthodes alternatives en matière de produits phytosanitaires, et de contribuer à la consolidation du secteur français du biocontrôle, source de richesses et d’emplois.

Cette ambition requiert un effort conjoint des acteurs de la recherche, de la recherche-développement et de l’innovation. A cette fin, il convient de ne pas se limiter aux seuls produits du biocontrôle mais d’étendre le périmètre d’action aux conditions d’insertion des solutions de biocontrôle dans les systèmes de culture, aux outils d’aide à la décision et, aux activités de conseil et de sensibilisation. Il convient simultanément de mutualiser les efforts de veille scientifique, technologiques et réglementaires.

Bonhomme tenant le sigle euro dans la main

L’industrie française du biocontrôle a réalisé, en 2013, un chiffre d’affaires de 110 millions d’euros et a généré plus de 5 500 emplois, directs ou indirects. La création du consortium biocontrôle devrait permettre de porter, à l’horizon 2020, la part de ce secteur à 15 % du marché français de la protection des cultures (5 % aujourd’hui) et à multiplier par 4 les emplois générés par cette industrie.

Contact

Lire la suite

Dictionnaire du biocontrôle

De nombreux acteurs ont beau s'être rassemblés autour de ce Consortium, la communication grand public concernant le biocontrôle reste encore...
Lire la suite
Bonhomme portant des points d'interrogation, d'autres sont au sol.

Foire aux Questions

Voulez-vous en savoir plus sur le consortium biocontrôle ? Comment en devenir membre ? Pensez-vous être le(la) seul(e) à vous poser ces questions...
Lire la suite