En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal

Lutte biologique contre le cynips du châtaignier en France

Lutte biologique classique contre le cynips du châtaignier en France

Le Cynips du châtaignier

Quelques détails sur la biologie de ce ravageur qui peut induire d'importantes pertes de production....

La culture du châtaignier est confrontée à de nombreux problèmes phytosanitaires. Certains impactent directement la qualité du fruit. C'est le cas des vers de la châtaigne (le carpocapse, Cydia splendana et le balanin, Curculio elephas) et des pourritures (brune, Phoma endogena et noire, Racodiella castanae). D'autres, en affaiblissant l'arbre, impactent directement la productivité. C'est le cas du chancre de l'écorce (Cryphonectria parasitica), de l'encre (Phytophtora sp.) ou du cynips du châtaignier (Dryocosmus kuriphilus).

Identité et cycle biologique du cynips du châtaignier

Femelle adulte de Dryocosmus kuriphilus

Femelle adulte de Dryocosmus kuriphilus[J.C. Malausa - INRA]

Dryocosmus kuriphilus est un hyménoptère appartenant à la famille des Cynipidae, dont la grande majorité des représentants sont des insectes induisant la formation de galles sur les végétaux. Les plus connus sont les cynips des chênes, représentés par environ 1 000 espèces dans le monde, et plus d'une centaine en Europe (Stone et al., 2002).

Contrairement à la plupart des espèces de cynips, D. kuriphilus ne présente qu'une seule génération annuelle et se reproduit par reproduction asexuée (parthénogénèse thélytoque) c'est-à-dire que les femelles non fécondées donnent naissance à des descendants femelles. En Europe, les adultes émergent des galles en début d'été et pondent leurs œufs dans les bourgeons où les larves vont passer l'hiver. Au printemps suivant, lors du débourrement, la reprise du développement larvaire induit la formation de galles sur les bourgeons et parfois sur les feuilles (Otake, 1980).

Cycle biologique du cynips du châtaignier

Expansion géographique

Originaire de Chine, le cynips du châtaignier s'est d'abord disséminé aux régions voisines : le Japon en 1941 (Murakami et al., 1980), la Corée en 1958 (Cho and Lee, 1963) puis, plus tardivement, le Népal en 1999 (Abe et al., 2007). En 1974, il est signalé pour la première fois en dehors d'Asie, dans le Sud-Est des Etats-Unis (Payne et al., 1975), avant d'atteindre l'Europe au début des années 2000 (Brussino et al., 2002). En Europe, D. kuriphilus se dissémine dans de nombreux pays à partir de l'Italie : la France et la Slovénie en 2005 (Aebi et al., 2006 ; Knapic et al., 2009), la Hongrie et la Suisse en 2009 (Csoka et al., 2009 ; Forster et al., 2009), la Croatie et les Pays-Bas en 2010 (EPPO, 2010 ; Matosevic et al., 2010), la République Tchèque et l'Espagne en 2012 (EPPO, 2012), l'Autriche et l'Allemagne en 2013 (EPPO, 2013). Comme pour d'autres espèces invasives, le transport de plants contaminés dans le cadre du commerce international est probablement la principale voie de dispersion du cynips du châtaignier. Ceci est d'autant plus vrai qu'aucun symptôme n'est visible entre le moment de la ponte en fin d'été et la formation des nouvelles galles au printemps suivant, ce qui rend les contrôles phytosanitaires peu efficaces au cours de cette période.

Invasion du cynips du châtaignier dans le monde

Invasion du cynips du châtaignier dans le monde

Importance économique

Le cynips du châtaignier est considéré comme l'un des plus importants ravageurs du châtaignier dans le monde. Il est signalé pour se développer sur plusieurs espèces de Castanea :

  • Castanea crenata, C. mollissima et C. henryi en Chine, Corée et Japon
  • Castanea dentata aux Etats-Unis
  • Castanea sativa en Europe

Induisant la formation de galles sur les bourgeons, le cynips perturbe la croissance des arbres et limite la production de fruit.

Galles induites par Dryocosmus kuriphilus sur châtaignier

Galles induites par Dryocosmus kuriphilus sur châtaignier [N. Borowiec - INRA]

En Chine, les pertes de production associées à ce ravageur sont comprises entre 15 et 30% chaque année. Dans les pays nouvellement touchés, ces pertes peuvent atteindre jusqu'à 80% (EFSA, 2010). 

L'accroissement des infestations de cynips sur une parcelle est très spectaculaire et lié à la biologie de l'insecte. Dès leur émergences, les femelles (qui se reproduisent par reproduction asexuée) sont tout de suite capables de pondre des œufs. Sachant qu'en moyenne, une femelle est capable de pondre une centaine d’œufs et qu'une seule galle peut contenir jusqu'à plus d'une dizaine de larves de cynips, on comprend mieux pourquoi, seulement 2-3 ans après la détection des premières galles, les infestations explosent avec, dans les cas les plus impressionnants, quasiment la totalité des bourgeons attaqués !

Verger de variétés hybrides (Marigoule) fortement infesté par Dryocosmus kuriphilus

Verger de variétés hybrides (Marigoule) fortement infesté par Dryocosmus kuriphilus[N. Borowiec - INRA]

Références utiles

Abe Y., Melika G. & Stone G.N. (2007). The diversity and phylogeography of cynipid gall wasps (Hymenoptera, Cynipidae) of the oriental and Eastern Palaearctic, and their associated communities. Oriental Insects 41, 169-212.

Aebi A., Schonrogge K., Melika G., Alma A., Bosio G., Quacchia A., Picciau L., Abe Y., Moriya S., Yara K., Seljak G. & Stone G.N. (2006). Parasitoid recruitment to the globally invasive chestnut gall wasp Dryocosmus kuriphilus. In "Galling Arthropods and Their Associates: Ecology and Evolution", pp. 103-121.

Brussino G., Bosio G., Baudino M., Giordano R., Ramello F. & Melika G. (2002). Dangerous exotic insect for the European chestnut. Informatore Agrario 58, 59-61.

Cho D.Y. & Lee S.O. (1963). Ecological studies on the chestnut gall wasp, Dryocosmus kuriphilus Yasumatsu, and observation on the damages of the chestnut trees by its insect. Korean Journal of Plant Protection 2, 47-54.

Csoka G., Wittmann F. & Melika G. (2009). The oriental sweet chestnut gall wasp (Dryocosmus kuriphilus Yasumatsu, 1951) in Hungary. Novenyvedelem 45, 359-360.

EFSA, European Food Safety Authority (2010). Risk assessment of the oriental chestnut gall wasp, Dryocosmus kuriphilus for the EU territory and identification and evaluation of risk management options. EFSA Journal 8, 1-114.

EPPO, European Plant Protection Organization (2010). First report of Dryocosmus kuriphilus in the Netherlands. EPPO Reporting Service 8, p. 2.

EPPO, European Plant Protection Organization (2012). First report of Dryocosmus kuriphilus in the Czech Republic. EPPO Reporting Service 7, p. 5.

EPPO, European Plant Protection Organization (2013). First report of Dryocosmus kuriphilus in Austria and Germany. EPPO Reporting Service 7, p. 3.

Forster B., Castellazzi T., Colombi L., Furst E., Marazzi C., Meier F., Tettamanti G. & Moretti G. (2009). First record of the chestnut gall wasp Dryocosmus kuriphilus (Yasumatsu) (Hymenoptera, Cynipidae) in Southern Switzerland. Mitteilungen der Schweizerischen Entomologischen Gesellschaft 82, 271-279.

Knapic V., Seljak G. & Kolsek M. (2009). Eradication campaign against oriental chestnut gall wasp Dryocosmus kuriphilus in Slovenia. Proceedings of the EPPO Workshop on eradication, containment and contingency planning, pp. 20-22.

Matosevic D., Pernek M. & Hrasovec B. (2010). First record of oriental chestnut gall wasp (Dryocosmus kuriphilus) in Croatia. Sumarski List 134, 497-502.

Murakami Y., Ao H.B. & Chang C.H. (1980). Natural enemies of the chestnut gall wasp in Hopei Province, China (Hymenoptera, Chalcidoidea). Applied Entomology and Zoology 15, 184-186.

Payne J.A., Menke A.S. & Schroeder P.M. (1975). Dryocosmus kuriphilus Yasumatsu (Hymenoptera, Cynipidae), an oriental chestnut gall wasp in North America. Cooperative Economic Report 25, 903-905.

Otake A. (1980). Chestnut gall wasp, Dryocosmus kuriphilus Yasumatsu (Hymenoptera: Cynipidae), a preliminary study on trend of adult emergence and some other ecological aspects related to the final stage of its life cycle. Applied Entomology and Zoology 15, 96-105

Stone G.N., Schonrogge K., Atkinson R.J., Bellido D. & Pujade-Villar J. (2002). The population biology of oak gall wasps (Hymenoptera: Cynipidae). Annual Review of Entomology 47, 633-668.