En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Agence française pour la biodiversité Université de Pau et des Pays de l'Adour Agrocampus Ouest

Observatoire de Recherche en Environnement Poissons Diadromes dans les Fleuves Côtiers

Station de contrôle des migrations

Station piegage Oir

La station de contrôle des poissons migrateurs est implantée en aval de l’Oir à environ 1,5 km de sa confluence avec la Sélune. C’est sur le site du moulin de Cerisel, sur la commune de Ducey que sont positionnés les pièges de montaison et de dévalaison. Ces pièges, fonctionnels toute l’année, permettent de suivre les migrations des saumons, des truites, des lamproies et des anguilles.  

Le piégeage
La station de contrôle des poissons migrateurs fonctionne depuis 1983 et se trouve en aval de l’Oir à environ 1,5 km de la confluence avec la Sélune (Coordonnées GPS Lambert II étendu : E 333834 - N 2409347). Elle est située sur le canal d’entrée du moulin de Cerisel. La station comporte deux systèmes de piégeage montée et descente. Des dispositifs ont été installés pour guider les poissons vers la station mais ils ne permettent qu’une capture partielle ce qui nécessite d’estimer l’efficacité des pièges.

Carte piège Oir

Les différents paramètres relevés lors du piégeage sont de trois ordres : environnementaux, techniques et biologiques.
* Date, conditions météorologiques générales ; pluviométrie (mesurée à l’aide du pluviomètre positionné à la station), hauteur d’eau (mesurée sur le limnimètre en aval des pièges, l’observation ou non de sauts de géniteurs à la chute d’eau du moulin des Geins situé en aval qui indique une activité de migration.
* Piège dans lequel le poisson est capturé, heure de relevé.
* Espèce ; type pour les juvéniles migrants (smolt, argentée, adulte…), sexe (essentiellement chez les adultes), taille, poids ; observations sur l’état général du poisson, prélèvement d’écailles en fonction de l’espèce et de la taille (insertion dans un sachet papier numéroté), prélèvements complémentaires dans le cadre d’expérimentations, type de marquage observé et posé (Piège de montée : tous les saumons et truites sont marqués au bleu alcian sur les 2 pectorales. Piège de descente : toutes les truites sont marquées individuellement par Pit tag).
Le nombre de poissons migrants à la montée comme à la descente est estimé à partir d’opérations de capture-marquage-recapture permettant d’estimer l’efficacité du piège.
Selon les espèces, l’âge peut être estimé par la méthode de Petersen (histogramme de distribution des tailles), par scalimétrie ou par le marquage individuel (Pit Tag).

Le piège de dévalaison
Il permet la capture des poissons dévalant. Les poissons sont dans un premier temps guidés vers la prise d’eau du moulin par une barrière constituée de tige de métal oscillant dans l’eau et disposée en travers du cours principal. Arrivés à la station de contrôle, les poissons sont confrontés à une grille fixe équipée d’une défeuilleuse. Ils doivent emprunter une surverse sur le côté, tombent sur un plan incliné et sont dirigés vers une cage d’où ils ne peuvent plus sortir. Une nouvelle cage de dévalaison a été mise en place en 2012. Elle a permis d’améliorer les conditions de relevés i) pour les poissons (grilles et matériaux neufs en inox pour ne pas blesser les poissons, plus grande contenance en eau) et ii) pour les utilisateurs (meilleure ergonomie pour récupérer les poissons ou nettoyer la cage).
Caractéristiques techniques :
Cage: 1,46 m (L) x 1 m (l) x 1,40 m (h). Grillage 1 cm²
Dégrilleur : 3.84 m (L) x 1.95 m (l) x 1 m (h). Espacement entre les barreaux : 1 cm. 70° d’inclinaison
Plan incliné: 1.50 m (L) x 2 m (l). Espacement entre les barreaux : 1 cm

Chronique piège descente Oir

Le piège de montée
Il permet la capture des poissons migrant vers l’amont. Les poissons sont dans un premier temps guidés vers le bras du moulin où se trouve le piège par un système de barrière électrique. Elle est composée d’un générateur qui alimente un écran de déviation composé de barreaux tombant dans l’eau tous les 50 cm (cathode) suspendus par un câble tendu au-dessus de la rivière et d’une barre (anode) posée sur le fond du lit parallèlement à la cathode, espacées de 1 mètre.
Les poissons rentrent dans la cage par un cône et ne retrouvent plus la sortie (système de la nasse).
Caractéristiques techniques :
Cage: 3.20 m (L) x 2 m (l) x 1 m (h). Grillage 1 cm²
2 entonnement : ouverture maxi de 76.5 x 76.5 cm et mini de 31x31 cm. 1 avec une maille de 2x2cm lorsqu’il n’y a pas trop de feuille et détritus (de mai à septembre) et un autre avec une maille de 4x4cm le reste de l’année.
Barrière électrique : 4 m (L) x 1 m (l) x 1 m (h). Espacement entre les barreaux : 50 cm

Chronique piège montée Oir

Le piège à lamproies
A ces deux dispositifs de piégeage, il faut ajouter un autre système qui utilise la technique du guideau et permet la capture de jeunes lamproies (quelle que soit l’espèce). Les lamproies passent par une ouverture réalisée dans le bas du système de vannage qui maintien le niveau d’eau du bief et dirigées vers un filet (guideau).

chronique lamproies Oir

Le piège à anguillettes
En 2014, les premiers essais de piégeage de civelles ou anguillettes ont été effectués. Quelques captures ont été réalisées mais le système sera modifié en 2015 pour augmenter son efficacité.

  

Tacon

Saumons

Suivis des migrations de saumons depuis 1984

voir

Truite juvénile

Truites

Suivis des migrations de truites depuis 1984

voir

lamproies

Lamproies

Suivis des migrations de lamproies depuis 1984

voir

Anguille

Anguilles

Suivis des migrations des anguilles depuis 1984

voir