En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Irstea Ecotox

ECOTOX, le réseau d'écotoxicologie terrestre et aquatique

Réseaux d'animation

Le réseau EcoBASC, écotoxicologues du LabEx BASC

logo-BASC

Le réseau réunit les scientifiques concernés par l'écotoxicologie du sein du LabEX BASC (http://www6.inra.fr/basc) et de la Fédération FIRE (http://www.fire.upmc.fr/).

Les nécessaires intégration et développement de l’écotoxicologie pour une meilleure gestion des territoires de demain

La connaissance du devenir et des flux des contaminants chimiques au sein des écosystèmes aquatiques et terrestres, de même que celle de leurs impacts sur les êtres vivants, revêtent aujourd’hui une importance capitale. Sont concernés, isolés ou en mélanges complexes, les métaux, les contaminants organiques (pesticides, médicaments, plastifiants…), mais également les toxines d’origine biologique à l’origine d’effets biologiques tels que les perturbations endocriniennes, la génotoxicité ou des dérèglements de la croissance ou de la reproduction.

Introduits dans l’environnement de façon intentionnelle ou non, ces contaminants modifient le fonctionnement des agro-écosystèmes, leurs structures, et les services écosystémiques qu’ils rendent, avec des impacts sur la faune, la flore et la santé humaine qui restent à évaluer. Une évaluation pertinente des risques écotoxicologiques et sanitaires représente ainsi aujourd’hui un défi international pour aider à la mise en place de règlementations et de stratégies de gestion pour une agriculture, un urbanisme et un développement des territoires durables.

Un réseau interdisciplinaire pour mieux décrire, évaluer, prédire et corriger les effets des mélanges de contaminants aux faibles doses, dans le cadre d’expositions chroniques de moyen et long terme.

Au niveau territorial, les objectifs du réseau sont de développer une stratégie d’évaluation multicritères incluant des approches d’écotoxicologie, d’écologie, d’agronomie et de socio-économie. Il s’appuiera pour cela sur les différentes plateformes analytiques (extraction liquide/liquide ou sur phase solide, chromatographies associées à la spectrométrie de masse, biochimie…), des modèles biologiques in vitro et in vivo et des dispositifs expérimentaux (observatoires de l’environnement) développés au sein des équipes de BASC.

Dans ce but, ses actions visent à fédérer les forces Franciliennes de recherche en écotoxicologie. Le réseau se dote ainsi de moyens incitatifs légers et organise régulièrement, notamment avec le soutien de la région Ile-de-France (Domaines d’Intérêt Majeurs), des manifestations scientifiques pour renforcer les liens entre les scientifiques concernés, faire émerger des projets de recherche transversaux pluri-partenaires et renforcer sa visibilité. Par exemple, les projets devraient permettre le développement de démarches et d’outils génériques pour évaluer, comprendre et prévoir les impacts de la contamination chimique des socio-agrosystèmes, en intégrant les contraintes locales (urbanisation…) et les changements globaux (changement climatique, usage des sols…). Ceci implique des expérimentations à différentes échelles (laboratoire, micro et mésocosmes, sites ateliers) mobilisables au sein des partenaires du LabEx BASC, en milieu terrestre ou aquatique.

Par ses compétences et moyens, le réseau se veut également  un acteur majeur de l’enseignement supérieur en écotoxicologie au niveau Francilien. Il interagit avec la Fédération Ile-de-France de Recherche en Environnement (FIRE) et s’inscrit dans la structuration en cours du dispositif national de recherche en écotoxicologie, en lien avec la toxicologie, et interagit notamment avec le réseau des écotoxicologues de l’INRA, avec le réseau national d’écotoxicologie microbienne, et avec l’Infrastructure Nationale Biologie-Santé « Analyse et Expérimentation sur les Ecosystèmes » AnaEE-France et avec le PIREN-Seine...

Contacts : Christian Mougin, christian.mougin@inra.fr ; Yves Lévi, yves.levi@u-psud.fr

Portail du réseau : http://www6.inra.fr/basc/Recherche/Reseaux/EcoBASC

Le réseau ANTIOPES

Logo_ANTIOPES

Contexte

Les groupes de travail des Alliances AllEnvi, Aviesan et Athéna ont rendu récemment un rapport « Initiative Française pour la Recherche en Environnement- Santé » (IFRES ; http://www.allenvi.fr/actualites/2013/rapport-ifresadresse).

Ce rapport a souligné les besoins de connaissances et propose une stratégie de recherche et un plan d’actions pour répondre aux enjeux scientifiques et sociétaux dans le champ Environnement-Santé, qui recouvre les disciplines de la toxicologie et l’écotoxicologie et qui vise à améliorer la pertinence de l’évaluation des risques toxiques pour l’homme et les écosystèmes.

Aujourd’hui le réseau ANTIOPES (Analyses Ecotoxicologique et Toxicologique Intégrées pour des applications en Environnement Santé) est identifié par l’IFRES comme un acteur à soutenir pour mettre en œuvre cette stratégie.

Objectifs

L’ambition d’ANTIOPES est de coordonner les efforts dans le cadre de l’IFRES pour aider chercheurs et les organismes à relever des défis majeurs en toxicologie et écotoxicologie en France, et souhaite se positionner comme référence nationale et européenne. Nos objectifs sont semblables en écotoxicologie et toxicologie avec bien entendu des déclinaisons propres à chaque domaine.

  • La compréhension des effets à long terme, incluant les effets transgénérationnels (notamment épigénétiques), et leur conséquences sur la vulnérabilité et le potentiel adaptatif des individus, des populations et des communautés.
  • La compréhension du rôle des susceptibilités liées au stade du développement, au profil génétique ou aux co-expositions dans les effets liés aux polluants
  • La prédiction des effets, avec le développement de la biologie des systèmes appuyée sur la disponibilité de données massives en biologie, l’identification et la validation de batteries de biomarqueurs et la modélisation.
  • Les effets des mélanges de contaminants chimiques sur des individus, des populations et des communautés, et les fonctions écosystémiques qu’ils remplissent.

Gouvernance

Le réseau ANTIOPES est un partenariat de coopération qui regroupe les Universités et les organismes de recherche dont le domaine Santé-Environnement est au cœur de leur préoccupation. Il s’organise autour d’un Comité Directeur et de deux Présidents. Le 17 décembre 2014, le Comité Directeur d’ANTIOPES a nommé Jeanne GARRIC (IRSTEA) et Robert BAROUKI (INSERM – Université Paris V) Présidents.

Vous pouvez consulter l'Editorial publié dans la revue Environmental Science and Pollution Research : "Predictive toxicology and ecotoxicology within the ANTIOPES network", Lemazurier et Marano, 2013, DOI 10.1007/s11356-013-1478-3

Contact : Emmanuel Lemazurier, Emmanuel.LEMAZURIER@ineris.fr

EcotoxicoMic, réseau Francophone d'Ecotoxicologie Microbienne

logo-ecotoxicomic

Créé en 2013 par Stéphane Pesce (Istrea) et Fabrice Martin-Laurent (INRA), le réseau EcotoxicoMic a évolué en avril 2015 en Réseau Thématique Pluridisciplinaire d’Ecotoxicologie Microbienne (RTP EcotoxicoMic).

Les objectifs du RTP EcotoxicoMic sont :

  • d'identifier et de fédérer la communauté scientifique impliquée dans la recherche en Ecotoxicologie Microbienne dans tous les compartiments environnementaux (air, sol, eau douce, milieu marin, …),
  • de favoriser les échanges de savoirs et de savoir-faire au sein de cette communauté, et de faciliter la mise en place de collaborations scientifiques et techniques,
  • de favoriser l’échange d’informations concernant l’Ecotoxicologie Microbienne (diffusion d’appels d’offre, propositions de stages, sujets de thèses, …),
  • de contribuer à une meilleure prise en considération des enjeux scientifiques et sociétaux associés à l’Ecotoxicologie Microbienne,
  • de veiller à la promotion de l’Ecotoxicologie Microbienne dans le cadre des formations universitaires, de prospectives institutionnelles, des appels à projets, de sessions dans les congrès nationaux et internationaux,
  • de contribuer à l’élaboration de standards AFNOR, ISO et OCDE pour transférer les méthodologies d’écotoxicologie microbienne aux laboratoires d’analyses, cabinet d’expertise, CRITT,… dans un objectif d’évaluation du risque environnemental.

Vous pouvez consulter le Conference Report publié dans la revue Environmental Science and Pollution Research : "The coming of age of microbial ecotoxicology: report on the first two meetings in France", Ghiglione et al., 2014, DOI 10.1007/s11356-014-3390-x

Contacts : Stéphane Pesce, stephane.pesce@irstea.fr, Fabrice Martin-Laurent, fabrice.martin@inra.fr

Portail internet : http://ecotoxicomic.irstea.fr/

Le GIS "Médicaments dans l'environnement"

logo-GIS-Med

Les objectifs du Groupement d'Intérêt Scientifique "Médicaments dans l'environnement" sont :

  • de fédérer les compétences scientifiques et techniques relatives à la problématique des rejets de principes actifs de médicaments et de leurs métabolites d’intérêt dans l’environnement, au sein d’une organisation en charge de leur coordination et favorisant l’acquisition de connaissances pluridisciplinaires pour répondre à une demande sociétale,
  • de rendre attractifs les échanges entre les Sciences Humaines et Sociales et les Sciences expérimentales afin d’intégrer de nouveaux chercheurs du domaine SHS dans ce GIS, peu nombreux à la création,
  • de promouvoir l’interdisciplinarité et le transfert des connaissances acquises auprès des acteurs institutionnels, industriels et de la recherche académique,
  • de valoriser les savoir et savoir-faire acquis au sein du GIS.

Contact : Florence Géret, florence.geret@univ-jfc.fr

Portail internet du GIS : à venir

Le GIS "Toxinelle"

Ce Groupement d'Intérêt Scientifique est en cours de création.

L'objectif principal du GIS "Toxinelle" est de mener des travaux d’expertise et de recherche en toxicovigilance et dont le laboratoire Chrono-Environnement est un des membres fondateurs avec Vetagro’Sup Lyon, L’ONCFS (réseau SAGIR) et le CNITV.

Contact : Michaël Coeurdassier, michael.coeurdassier@univ-fcomte.fr

Portail internet du GIS : à venir