En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal AGROCAMPUS OUEST Université Rennes I

Encyclop'Aphid : l'encyclopédie des pucerons

Encyclop'APHID

Trombidiidae

Allothrombium fuliginosum (Hermann, 1804)

Allothrombium fuliginosum sur une larve de Wahlgreniella
Allothrombium fuliginosum
Allothrombion fuliginosum dans une colonie d'Aphis ruborum

Morphologie

 

Biologie

La femelle s’accouple à l’automne ou au printemps. Elle passe l’hiver à l’abri dans le sol.
Dès les beaux jours, si elle est fécondée, elle pond 700 à 1500 œufs sphériques dans une fissure d’écorce ou de sol.
Les œufs vont éclore pour donner des larves dont le principal objectif est de trouver un hôte puceron pour s’y fixer en parasite externe. Elles ont une semaine pour le faire, si elles échouent elles sont condamnées.Une fois l’hôte trouvé, la larve se fixe indifféremment sur n’importe quelle partie du corps du puceron sur lequel elle prélève, en 3 ou 4 jours suffisamment de nourriture pour assurer la suite de son développement.
L’évolution du puceron est bloquée et sa mort survient rapidement.
Elle se détache alors pour aller dans le sol préparer une première métamorphose. Au bout d’un mois environ émerge un « pré-adulte » qui va se nourrir abondamment de proies diverses, dont des pucerons.
Puis à l’automne, une seconde métamorphose a lieu. L’adulte prêt à s’accoupler émerge généralement avant l’hiver.

Particularités

Cette petite boule de velours rouge à la course rapide et zigzagante, se déplace sur les pierres ou les écorces exposées au soleil. Bien sur cette espèce est loin des ravages provoqués par un prédateur de choc comme la coccinelle. Cependant on peut observer ces petites excroissances rouge vif fixées sur les pucerons. Le rôle de ces acariens, même minime, participe à l’entreprise générale de régulation.