En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal AGROCAMPUS OUEST Université Rennes I

Encyclop'Aphid : l'encyclopédie des pucerons

Encyclop'APHID

Syrphidae

Au sein de l'ordre des Diptères, les Syrphidae représentent une des plus importantes familles avec plus de 500 espèces en France (5000 dans le monde). Les adultes sont floricoles et s'alimentent de nectar et de pollen. Ce sont des pollinisateurs très actifs. Le régime alimentaire des larves est de trois types :

  • les phytophages qui se nourrissent en mineuses dans les tiges, les racines voire les bulbes de plantes
  • les microphages qui s'alimentent de micro-organismes dans des milieux liquides
  • les zoophages qui ont pour proies divers insectes avec une prédilection pour les pucerons.
Eristalis sp
Volucella sp : adulte
Episyrphus balteatus : adulte en vol
Sphaerophoria scripta et Episyrphu balteatus

Syrphidae aphidiphages

Près de 250 espèces de la sous-famille des Syrphinae et Melisiinae consomment des pucerons. Certaines larves sont très polyphages comme Episyrphus balteatus qui peut consommer plusieurs dizaines d'espèces différentes. D'autres sont au contraire très spécialisées comme Tryglyphus primus qui n'exploite qu'une seule espèce d'aphide sur l'armoise ou bien Herengia heringiqui ne se développe que sur des pucerons galligènes.
Les œufs, long de 1 à 1,5 mm sont déposés isolément à proximité des colonies de pucerons afin que la larve trouve facilement sa nourriture. La fécondité totale des femelles est de l'ordre de 500 à 1000 œufs et chaque larve consomme environ 400 pucerons au cours de sa vie qui dure de 8 à 15 jours. Les larves de Syrphidae ont de grande capacité de déplacement et peuvent exploiter toute une plante. Elles saisissent les pucerons, les soulèvent de leur support et en aspirent le contenu.

 

Morphologie

La majorité des Syrphidae présente une nervation alaire caractéristique avec une nervure vestigiale, la vena spuria 

Episyrphus balteatus : détail de l'aile

Biologie

On distingue quatre grands types de cycle chez les Syrphidae :

  • Les espèces polyvoltines qui hivernent au stade de femelles adultes (espèces gynohivernantes) (Episyrphus ou Scaeva). Ces espèces sont les plus précoces au printemps
  • Les espèces polyvoltines qui hivernent aux stades nymphal et larvaire (Metasyrphus, Syrphus...)
  • Les espèces bivoltines : la diapause larvaire se produit en été et en hiver (Melangyna)
  • Les espèces univoltines : une seule génération printanière et une diapause obligatoire de 9 à 10 mois (Pipiza, Epistrophe, Platycheirus...)

Comportement

Avec 120 battements d'aile par seconde, l'adulte a des capacités de vol stationnaire qui, associé à une livrée souvent jaune et noire en fait un insecte aisément reconnaissable. Cette aptitude au vol leur permet d'effectuer des migrations annuelles, massives et orientées à la fin de l'été et en automne. La direction générale des mouvements automnaux est le sud, dans les Pyrénées ou les Alpes, où ces diptères peuvent franchir des cols par millions.

Conservation des populations de Syrphidae

Pour renforcer leur présence à proximité des cultures, il est possible de semer des plantes à fleurs attractives (bandes fleuries) de type composées, ombellifères, qui apportent une source alimentaire en pollen lequel conditionne la fécondité des femelles. Les paysages boisés sont aussi favorables aux Syrphidae qui trouvent là des sites d'hivernation et une source de nourriture alternative.