En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal AGROCAMPUS OUEST Université Rennes I

Encyclop'Aphid : l'encyclopédie des pucerons

Encyclop'APHID

Chrysopidae

Les demoiselles aux yeux d'or

Pucerons, où êtes-vous ?
t'as de beaux yeux, tu sais...

Morphologie

Les Chrysopidae sont des insectes holométaboles (à métamorphose complète).
Les adultes élancés, d'environ 20 mm, présentent différentes caractéristiques:
 

- couleur : varie du brun au vert vif,
- yeux : saillants et dorés,
- antennes : longues et filiformes avec de nombreux articles, ne dépassant pas la longueur des ailes,
- pièces buccales : de type broyeur (la larve possède des crochets formés par la cooptation des mandibules et des maxilles qui ménagent entre elles un canal salivaire. La salive injectée dans la proie permet de prédigérer les tissus avant d'être aspirée).
- ailes : hyalines, parcourues par un réseau de nervures délimitant des cellules de forme hexagonales. Au repos elles sont disposées en toit sur l'abdomen.

Biologie

Toutes les espèces ont deux ou trois générations par an. La femelle peut pondre plusieurs centaine d'œufs en 2 ou 3 mois. Ils sont fixés sur la végétation par un fin pédoncule (8 à 10 mm) de manière individuelle ou en groupe. La larve très active est un redoutable prédateur et peut consommer jusqu'à 500 pucerons au cours de son développement. La métamorphose a lieu dans un cocon blanc. Chez certaines espèces, les adultes consomment des proies vivantes, mais la plupart se nourrissent de miellat et de pollen. L'hivernation se fait sous forme d'adulte (Chrysoperla) ou de prénymphe (Chrysopa).
 

Régime alimentaire

Ce sont des prédateurs généralistes à tous les stades (Chrysopa) ou au stade larvaire uniquement (Chrysoperla). Les larves se déplacent sur ou sous les feuilles à la recherche de nourriture.

Identification

La distinction entre les genres Chrysopa et Chrysoperla est difficile, cependant certaines espèces de Chrysopa sont marquées de noir (tête, pronotum et nervures alaires) tandis que les Chrysoperla ou chrysopes communes sont entièrement vertes (au moins en été) avec des yeux dorés à l'aspect métallique.

Voir aussi

Çaldumbide C., Faessel L., Travers M., Thierry D., Rat-Morris E., 2001. Les chrysopes communes, auxiliaires polyvalents. Phytoma. La défense des végétaux, 540 14-19

Canard M., Thierry D., Cloupeau R., 2002. Les chrysopes vertes communes comme prédateurs dans les cultures : mais quelles chrysopes ? 2ème conférence internationale sur les moyens alternatifs de lutte contre les organismes nuisibles aux végétaux Lille 572-578

Principi M. M., Canard M., 1974. Les Névroptères : Les organismes auxiliaires en verger de pommiers. OILB/SROP 151-162