En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal AGROCAMPUS OUEST Université Rennes I

Encyclop'Aphid : l'encyclopédie des pucerons

Encyclop'APHID

Chrysoperla carnea (Stephens, 1836)

Chrysope verte commune

Chrysoperla carnea : adulte
Chrysoperla carnea : larve
Chrysoperla carnea : cocon
accés direct aux vidéos

Morphologie

La différenciation morphologique des trois Chrysoperla (C. carnea, C. kolthoffi, C.lucasina) est délicate. Cependant il existe des clés de reconnaissance des adultes (Çaldumbide C., Faessel L., Travers M., Rat-Morris E., 2001 - Les chrysopes communes, auxiliaires polyvalents. Phytoma. La défense des végétaux, 540, 14-19)

Adulte : 23 à 30 mm d'envergure, le corps (et les nervures alaires) vert avec une mince bande dorsale jaune paille sur le thorax et l’abdomen. Les individus hivernants diapausant prennent une teinte jaunâtre à brun rougeâtre.

Œufs : de couleur verte, supportés par un pédoncule long et flexible, ils sont déposés isolément, généralement sur la face inférieure des feuilles.

Larves : de 2 mm au premier stade (néonate) à 7-8 mm au troisième stade. De couleur gris jaunâtre, elles ont un corps fusiforme et elles portent sur les côtés des segments thoraciques et abdominaux des tubercules surmontés de poils assez développés. Les pièces buccales plus longues que la tête sont régulièrement arquées.

Biologie

Les adultes sont actifs toute la nuit, du coucher du soleil jusqu'à son lever, du printemps à l'automne. Ils ne sont pas prédateurs. Ils se nourrissent de nectar, de substances liquides sucrées et de miellat de pucerons, de psylles et de cochenilles. Au printemps ils s'alimentent de pollen.

Les femelles suivant la qualité et la quantité de nourriture disponible, peuvent atteindre des fécondités élevées et pondre en moyenne plus de 20 œufs par jour. Suivant la température, les œufs éclosent au bout de 4 à 10 jours. Les larves sont d'actives prédatrices très polyphages. La larve capture sa proie à l'aide de ses crochets puis la soulève, lui rendant toute lutte ou fuite impossible. Elle y injecte un venin puis une salive très riche en enzymes. Enfin, elle aspire le contenu de sa proie lysée. Pour accomplir sa croissance, une larve consomme 200 à 500 pucerons. A la fin de son développement (de 8 à 18 jours), elle se renferme dans un cocon soyeux blanc de 3 à 4 mm de diamètre. De ce cocon, où elle accomplit sa métamorphose, sortira la nymphe qui donnera l'adulte.

Le cycle complet dure de 22 à 60 jours. Deux à trois générations se succèdent. En automne, lorsque la photopériode se raccourcit et que la température diminue, les adultes des dernières générations se réunissent sous divers abris (tas de feuilles, locaux obscurs...). Ils changent alors de couleur et supportent ainsi l'hiver en état de diapause.

Au printemps, l'adulte reprend son aspect vert et son activité. Il se reproduit plus ou moins tôt en fonction des conditions climatiques et de la disponibilité de la nourriture.

Ecologie

Parmi les sept espèces de Chrysoperla connues en Europe occidentale, trois d'entre elles sont regroupées sous le nom vernaculaire de chrysopes vertes communes et sont présentes dans les cultures. Ces espèces jumelles, difficilement séparables par leurs caractères morphologiques, se distinguent par leurs exigences écologiques et biogéographiques :

Chrysoperla carnea se trouve partout en France où elle est souvent peu abondante et liée à la strate arborescente.

Chrysoperla kolthoffi est plus commune dans l'ouest et le nord que dans le sud-est et principalement présente dans la strate herbacée.

Chysoperla lucasina est caractéristique de la région méditerranéenne où elle fréquente la strate herbacée.