En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal AGROCAMPUS OUEST Université Rennes I

Encyclop'Aphid : l'encyclopédie des pucerons

Encyclop'APHID

Lutte chimique

Les produits de la chimie de synthèse se sont avérés d'une grande efficacité pour contrôler les populations de pucerons. Cependant une stratégie fondée sur leur emploi immodéré a montré ses limites et est contestée pour ses conséquences sur la santé humaine et l'environnement.

Molécules de synthèse

Les premiers traitements à base de nicotine, produit d'origine naturelle datent des années 1920. Avec le développement de l’industrie chimique, de nombreux produits insecticides ont été créé. L'offre d'insecticides a rapidement augmenté, avec la mise sur le marché des organochlorés dans les années 1960, des organophosphorés, des carbamates puis des pyréthrinoïdes de synthèse au début des années 1980. Ces derniers sont de loin les plus employés actuellement contre les pucerons par pulvérisation directe sur les plantes.
Au cours de cette période, les doses préconisées sont allées en diminuant, de même la toxicité des matières actives (MA) : entre 1970 et 2000, les doses de MA conseillées à l'hectare ont été en moyenne divisées par 10. Dans le même temps, les produits sont devenus plus sélectifs, respectant d'avantage mais de manière encore très insatisfaisante la faune auxiliaire des ennemis des pucerons. Ils sont également devenus dégradables rapidement après leur emploi, diminuant ainsi la quantité de résidus décelables dans la chaîne alimentaire. La lutte chimique a favorisé la sélection de clones de diverses espèces de pucerons résistant à la plupart des familles d'insecticides.

Aujourd'hui la réglementation a limité le nombre de molécules et leur emploi.

Ce sont en effet des substances puissamment toxiques pour le système nerveux, central et ou périphérique. Leur neurotoxicité explique à la fois leur efficacité sur les insectes et leurs effets toxiques chez l'homme. Des évolutions réglementaires récentes sont à l'origine du retrait de nombreuses substances actives, notamment organophosphorées et carbamates. Actuellement, les pyréthrinoïdes sont les insecticides le plus souvent employés dans les formulations à usage agricole car ils bénéficient d’un meilleur rapport efficacité/toxicité. Les nouvelles molécules, fipronil et imidaclopride, pourtant intéressantes du point de vue de la sécurité des opérateurs, ont subi d'importantes restrictions d'emploi en raison d'effets délétères supposés sur les populations d'abeilles.

Mode d’action

Les insecticides peuvent agir par contact, ou après absorption de la sève (produit systémique). Il existe aussi des produits à mode intermédiaire (translaminaires).
Les huiles de pétrole qui agissent par asphyxie, sont utilisées en vergers et pépinières en traitement d’hiver pour détruire les œufs de pucerons. Les limitations de pullulations de pucerons peuvent se faire à l’aide de produits systémiques qui présentent divers avantages.
· Les pucerons qui s’alimentent de sève, seront intoxiqués
· L’insecticide peut être employé en traitement de semence : il diffusera dans la plante lors de la germination.
· Enfin, les ennemis naturels ne seront pas intoxiqués mais ils risquent de souffrir du manque de proies…
Les traitements de semences sont autorisés pour la lutte contre les pucerons vecteurs de virus de cultures annuelles (blé, orge, betterave). Ils présentent néanmoins le gros inconvénient d’être obligatoirement effectués de manière systématique, puisqu’on n’a aucun moyen de prévoir le risque au moment du semis des graines traitées

Dans l'état actuel des techniques, la lutte chimique doit être utilisée avec discernement pour en limiter ses effets indésirables.