En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal AGROCAMPUS OUEST Université Rennes I

Encyclop'Aphid : l'encyclopédie des pucerons

Encyclop'APHID

Lutte écologique

La lutte écologique consiste à gérer l'environnement de la culture à l'intérieur ou dans les abords immédiats de la parcelle et adapter les pratiques culturales.

Les objectifs de la lutte écologique contre les pucerons sont de créer des conditions limitant l'intensité de la colonisation par ces insectes ou permettant d'accroître la capacité d'accueil pour les auxiliaires de façon à augmenter le potentiel naturel de contrôle de leurs populations.

Limiter l'intensité de la colonisation

Adapter le calendrier cultural
L’adaptation des rythmes de cultures peut permettre d’échapper aux phases de colonisation. Ainsi, les dégâts causés par la jaunisse nanisante de l’orge (BYDV) sont pour l’essentiel, liés aux transmissions du virus par les pucerons à l’automne. Le recul des dates de semis des céréales d’hiver après la phase principale de dispersion automnale permet de considérablement réduire l’infestation par les pucerons et en conséquence l’intensité de la maladie.

Utiliser des plantes pièges
Les pucerons peuvent être détournés de la culture à protéger en leur proposant une plante hôte alternative plus attrayante. Cette stratégie est particulièrement efficace si la « plante piège » est un hôte de mauvaise qualité pour le développement des populations de pucerons. Ainsi, une réduction de la prévalence du virus de la rosette de l’arachide (GVR) a été observée dans les champs où cette culture est associée au haricot. L’effet semble lié à une plus grande attractivité du haricot pour le puceron vecteur, Aphis craccivora le puceron du melon et du cotonnier.

Agir sur la dispersion
Les ailés de pucerons sont facilement entraînés par les courants aériens dont le régime près du sol est fortement modifié par les reliefs du paysage rencontré. Ainsi, les haies brise-vent constituent des obstacles et des zones d’atterrissage préférentielles qui limitent la dispersion des ailés d’une parcelle à une autre.

Augmenter le contrôle biologique

Corridor vert

Les espaces cultivés sont souvent caractérisés par une faible densité du couvert au sol. De nombreux auxiliaires des cultures sont réticents à effectuer des déplacements de longue distance sur des sols nus. L’implantation d’un réseau dense de linéaire de couverts permanents (bandes enherbées, haies) favorise les déplacements de ces organismes dans le paysage agricole et le maintient de populations importantes ce qui est le cas des carabes par exemple. Par contre, les haies constituent des barrières vis-à-vis des déplacements de syrphes qui sont des diptères prédateurs de pucerons.

Complémentation d’habitat

Avec des proies alternatives : la présence des haies favorise l’hébergement de populations d'insectes phytophages non dommageables pour la culture et par conséquence une activité accrue des ennemis naturels. Ainsi lorsque les pucerons vont s’installer dans les cultures, les ennemis naturels en nombre et sur place seront plus efficaces.

  • Une alimentation diversifiée : de nombreuses espèces prédatrices ou parasitoïdes se nourrissent de pucerons au stade larvaire et consomment du pollen au stade adulte comme les syrphes et les chrysopes. Les coccinelles utilisent également le pollen comme source alimentaire complémentaire. L’installation de bandes fleuries à proximité des parcelles cultivées permet d’attirer ces auxiliaires et de leur fournir une source de protéine favorisant une fécondité élevée.
  • Des zones refuges : les auxiliaires présentent des rythmes d’activité diurne ou nocturne, entrecoupés de périodes de repos, et des rythmes saisonniers. La présence de zones de végétation dense comme les haies, les talus facilite leur vie et leur survie.