En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal AGROCAMPUS OUEST Université Rennes I

Encyclop'Aphid : l'encyclopédie des pucerons

Encyclop'APHID

Anholocycle

Certains pucerons ont perdu totalement ou partiellement la possibilité de se reproduire par voie sexuée. Ils se multiplient par parthénogenèse toute l’année et sont dits anholocycliques.

Une virginipare aptère peut pondre entre 40 et 60 larves suivant les conditions climatiques.

L’anholocyclie peut être totale. Elle affecte alors une espèce entière (actuellement aucune forme sexuée n’a été identifiée pour Myzus ascalonicus) ou certains clones (Metopolophium festucae). L'anholocyclie peut aussi être partielle. Elle n'affecte alors qu'une partie de la population. Chez certaines espèces par exemple, la rareté de l’hôte primaire dans certaines régions ou la douceur de l'hiver entraînent localement la quasi-disparition de la phase sexuée. C’est le cas de Rhopalosiphum padi qui, en Europe de l'Ouest, peut être présent toute l’année sur différentes graminées. Certaines espèces peuvent aussi hiverner sous forme parthénogénétique dans les milieux protégés comme les serres, les tunnels dans le cas des cultures sous abris.

Rhopalosiphum padi. : multiplication parthénogénétique (femelle vivipare)

Rhopalosiphum padi : larviposition
Rhopalosiphum padi : larviposition
Rhopalosiphum padi : larviposition
Rhopalosiphum padi : larviposition
accés direct aux vidéos

Larviposition chez Acyrthosiphon pisum