En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal AGROCAMPUS OUEST Université Rennes I

Encyclop'Aphid : l'encyclopédie des pucerons

Encyclop'APHID

Mode de dispersion

Les ailés assurent la dispersion de l'espèce pendant la phase de multiplication clonale, le changement de plantes hôtes chez les espèces diœciques et la migration des formes sexuées, mâles et/ou gynopares.

Chez une espèce holocyclique diœcique, on observe normalement trois périodes de formation d’ailés et donc de migration :

  1. Une première période de vol a lieu au printemps et correspond au départ des fondatrigènes ailées de l’hôte primaire pour rejoindre les hôtes secondaires : c’est le vol d’émigration (E).
  2. Au cours de l’été, on observe une série de petits vols correspondant à des virginipares ailés qui se déplacent d’hôtes secondaires en hôtes secondaires : ce sont les vols de dissémination (D).
  3. Enfin, à l’automne, on observe le vol précurseur de sexués (sexupares (type 1) ou gynopares (type 2)) ou des mâles qui retournent sur l’hôte primaire : c’est le vol de rémigration (R).
graph vol

              
Dans le cas des espèces ou des populations anholocycliques, les différents vols observés au cours de l’année correspondent à des déplacements permettant aux pucerons de rechercher les plantes les mieux adaptées à leur multiplication.
Selon les espèces, leurs cycles biologiques, la situation géographique ou les conditions environnementales, on peut observer un grand nombre de types d’activité de vol que l’on représente par rapport au modèle ci-dessus ; cette variabilité s’exprime par le nombre de période de vol, leur précocité ou l’importance relative des vols…
Le suivi par piégeage des populations d’ailés en cours de déplacement renseigne sur les dates, les périodes et l’importance de ces phases biologiques où les populations se déplacent et s’apprêtent à coloniser de nouvelles plantes cultivées ou sauvages.