En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Réseau Nacre

Réseau NACRe - Réseau National Alimentation Cancer Recherche

Réseau NACRe

Activité physique et sédentarité : actualisation des repères du Programme National Nutrition Santé (PNNS) par l’Anses

08 avril 2016

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) recommande d’encourager la réduction des comportements sédentaires et la pratique d’activités physiques (AP) de différents types (cardio-respiratoire, renforcement musculaire, souplesse), dans tous les contextes de vie et à tous les âges et de développer des environnements favorable à la pratique d’AP.

Contexte et objectif

Le PNNS a pour objectif d’améliorer l’état nutritionnel de la population, déterminant majeur de l’état de santé. La 3ème phase du programme (2011-2015) prévoyait « l’actualisation des repères nutritionnels ». L’Anses a donc été saisie en 2012 par la Direction générale de la santé (DGS) afin d’actualiser les repères nutritionnels du PNNS. L’avis et le rapport d’expertise collective portant uniquement sur les repères relatifs à l’activité physique pour la population générale en prévention primaire ont été publiés en février 2016, ceux relatifs aux repères alimentaires seront publiés dans un second temps.

Méthodologie

L’expertise collective a été menée par un groupe de travail « Actualisation des repères PNNS : révisions des repères liés à l’activité physique et la sédentarité », rattaché au comité d’experts spécialisé (CES) « Nutrition Humaine » de l’Anses.

L’actualisation des repères a été réalisée à partir des données de l’expertise collective « Activité physique - Contextes et effets sur la santé » publiée par l’Inserm en 2008 et de l’analyse de 1975 nouvelles études.

Adopter un mode de vie actif

L’adoption d’un mode de vie actif, par l’ensemble de la population, quel que soit l’âge des personnes, est recommandée. Elle vise à améliorer l’état de santé physique et psychique de la population, à prévenir le développement de certaines pathologies, à favoriser un développement harmonieux de l’enfant et de l’adolescent, à augmenter la qualité de vie et à réduire certains effets liés au vieillissement. Elle implique d’une part l’augmentation de la pratique d’AP, et d’autre part la réduction du temps de sédentarité.

Nouvelles recommandations par catégorie de population

Les nouveaux repères sont établis à partir du niveau de pratique pour lequel on observe une inflexion de la relation entre la dose d’AP et les effets sanitaires attendus. Ces repères représentent un optimum vers lequel il faut tendre. Tout niveau d’AP inférieur à ces repères reste assorti d’un bénéfice pour la santé et le dépassement des recommandations permet d’accroître ces effets.

Les recommandations d’AP sont définies en termes de type, fréquence et intensité. Deux principaux types d’AP sont identifiés : l’AP qui développe les capacités cardiorespiratoires, appelée aussi endurance aérobie, et celle qui développe la fonction musculaire. Elles ont des effets complémentaires sur l’organisme, et ne peuvent se substituer l’une à l’autre.

Recommandations

Adultes

  • 30 min d’AP cardio-respiratoire d’intensité modérée à élevée au moins 5 jours/semaine, en évitant de rester 2 jours consécutifs sans pratiquer
  • 1 à 2 fois/semaine des AP de renforcement musculaire, avec une intensité permettant la répétition des mouvements sans douleur et 1 à 2 jours de récupération entre deux séances
  • 2 à 3 fois/semaine des exercices d’assouplissement et de mobilité articulaire
  • Réduire le temps total passé en position assise ou allongée*, et l’interrompre toutes les 90 à 120 min par une période d’AP de quelques minutes

Enfants

Moins de 5 ans :

  • Au moins 3 h/j d’AP soit 15 min/h pour 12h d’éveil
  • Ne pas dépasser 1h en continu d’activité sédentaire

De 6 à 17 ans:

  • Au moins 60 min/j d’AP d'intensité modérée à élevée
  • Ne pas dépasser 2h en continu d’activité sédentaire

Personnes âgées (+65 ans)

  • 30 min d’AP cardio-respiratoire d’intensité modérée au moins 5 jours/semaine ou 15min/jour d’AP d’intensité élevée ou une combinaison des deux
  • 2 jours/semaine non consécutifs des AP de renforcement musculaire (8 à 10 exercices répétés 8 à 12 fois chacun)
  • 2 fois/semaine des exercices d’équilibre
  • Réduire le temps total passé en position assise ou allongée*, et l’interrompre toutes les 90 à 120 min par une période d’AP de quelques minutes

* En dehors des temps de sommeil

Des repères spécifiques aux femmes en période de grossesse/post-partum ou ménopausées sont également proposés.

Les recommandations sont accompagnées de conseils et d’exemples d’AP.

Focus sur le lien « activité physique/sédentarité et cancer »

Le groupe d’experts de l’Anses a examiné les liens entre activité physique/sédentarité et cancer, à partir de rapports, revues et études publiés entre 2008 et 2014. Il mentionne la réduction de risque de cancers du côlon, du sein, de l’endomètre et du poumon associée à l’activité physique, et l’augmentation de risque de cancer de l’endomètre associée à la sédentarité.

Rappel : des niveaux de preuve ont été établis pour l’activité physique et la sédentarité dans le cadre de l’expertise collective coordonnée par l’INCa, dont le rapport** a été publié en juin 2015 :

  • Niveau de preuve convaincant pour la réduction de risque de cancer du côlon associée à l’activité physique
  • Niveau de preuve probable pour la réduction de risque de cancer du sein, de l’endomètre et du poumon associée à l’activité physique
  • Niveau de preuve suggéré pour l’augmentation de risque de cancer de l’endomètre associée à la sédentarité.

**Rapport « Nutrition et prévention primaire des cancers : actualisation des connaissances », INCa 2015

Conclusion

L’Anses estime que la pratique d’activité physique contribue, avec un haut niveau de preuve, à prévenir la survenue de nombreuses pathologies (diabète, obésité, cancers…), et à l’inverse l’inactivité physique et la sédentarité favorisent l’apparition de ces pathologies. Il est important d’agir à la fois sur l’augmentation de l’AP et la réduction de la sédentarité puisque c’est la concomitance des deux qui produira les effets les plus marqués sur la santé.

Sur le site de l’Anses (www.anses.fr)

 

Sur le site NACRe