En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Réseau Nacre

Réseau NACRe - Réseau National Alimentation Cancer Recherche

Réseau NACRe

Le World Cancer Research Fund (WCRF) et l’American Institute for Cancer Research (AICR) actualisent les niveaux de preuve des relations nutrition et cancer de la prostate

10 décembre 2014

Le rapport qui vient d’être publié par le WCRF et l’AICR établit pour la première fois l’augmentation du risque de cancer avancé de la prostate par la corpulence (facteur de risque modifiable) et par la taille à l’âge adulte quel que soit le stade du cancer, avec un niveau de preuve probable.

Contexte

En collaboration avec l’Imperial College (Londres), le WCRF et l’AICR actualisent le rapport d’experts de 2007 de manière séquentielle pour toutes les localisations de cancer. L’actualisation a examiné successivement le cancer du sein en 2010, le cancer colorectal en 2011, le cancer du pancréas en 2012, le cancer de l’endomètre en 2013 puis le cancer de l’ovaire et celui de la prostate en 2014. Un rapport sur les liens entre la survie des patientes atteintes d’un cancer du sein et la nutrition a également été publié en 2014.

Méthodologie

L’actualisation relative au cancer de la prostate repose sur la revue systématique des études de cohortes et des essais randomisés contrôlés publiés jusqu’au 30 avril 2013. En plus des publications correspondant au rapport WCRF/AICR de 2007, 217 nouveaux articles ont été identifiés.

Evolution des niveaux de preuve entre 2007 et 2014

Deux nouvelles relations sont établies :

  • Un niveau de preuve probable est établi pour l’augmentation du risque de cancer avancé de la prostate associée à la corpulence, c’est-à-dire au surpoids et à l’obésité (estimés par l’indice de masse corporelle*) et à l’adiposité abdominale (estimée par le tour de taille et le rapport du tour de taille sur le tour de hanche).
  • Un niveau de preuve probable est établi pour l’augmentation du risque de cancer de la prostate associée à la taille à l’âge adulte.

* L’indice de masse corporelle est défini comme le rapport poids (kg) / taille au carré (m²)

Six niveaux de preuve sont atténués :

  • Le niveau de preuve de l’augmentation du risque de cancer de la prostate associée à une alimentation riche en calcium est devenu suggéré (probable en 2007).
  • Le niveau de preuve de l’augmentation du risque de cancer de la prostate associée à une faible concentration en sélénium dans le plasma est devenu suggéré (probable en 2007 pour les aliments contenant du sélénium).
  • Le niveau de preuve de la diminution du risque de cancer de la prostate associée à la consommation d’aliments contenant du lycopène est devenu non concluant (probable en 2007).
  • Le niveau de preuve de la diminution du risque de cancer de la prostate associée à la consommation de compléments alimentaires à base de sélénium est devenu non concluant (probable en 2007).
  • Le niveau de preuve de l’augmentation du risque de cancer de la prostate associée à la consommation de charcuteries est devenu non concluant (suggéré en 2007).
  • Le niveau de preuve de la diminution du risque de cancer de la prostate associée à la consommation de légumineuses est devenu non concluant (suggéré en 2007).

Les autres niveaux de preuve sont inchangés :

  • Le niveau de preuve de l’augmentation du risque de cancer de la prostate associée à la consommation de produits laitiers reste suggéré.
  • Le niveau de preuve de l’augmentation du risque de cancer de la prostate associée à une faible concentration d’alpha-tocophérol (vitamine E) dans le plasma reste suggéré (analysé en 2007, mais le niveau de preuve portait sur la consommation d’aliments contenant de l’alpha-tocophérol).
  • Le niveau de preuve de l’association entre la consommation de bêta-carotène et le risque de cancer de la prostate reste improbable.
  • Pour les autres facteurs nutritionnels étudiés, les données disponibles sont encore insuffisantes, les niveaux de preuves restent non concluants.

Niveau de preuve des relations entre les facteurs nutritionnels et le risque de cancer de la prostate (rapport CUP WCRF/AICR 2014)

Diminution du risque
Augmentation du risque

Probable

  • Corpulence**
  • Taille à l’âge adulte

Suggéré

  • Produits laitiers
  • Alimentation riche en calcium
  • Faible concentration d’alpha-tocophérol dans le plasma
  • Faible concentration en sélénium dans le plasma

Improbable

Bêta-carotène

** Concerne uniquement le stade avancé du cancer de la prostate

Sachant que seuls les niveaux de preuve convaincant ou probable donnent lieu à des recommandations pour la prévention nutritionnelle des cancers, ces dernières données confirment une nouvelle fois l’importance de cibler, notamment chez les hommes, la prévention du surpoids, de l’obésité, et de l’adiposité abdominale. Celle-ci passe par la promotion d’une alimentation équilibrée et diversifiée et de la pratique d’une activité physique régulière.