En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Réseau Nacre

Réseau NACRe - Réseau National Alimentation Cancer Recherche

Réseau NACRe

La DREES publie le rapport 2011 sur l'état de santé de la population en France

13 décembre 2011

Ce rapport de la Direction de la Recherche, des Etudes, de l'Evaluation et des Statistiques (DREES) constitue la cinquième édition de suivi des objectifs de la loi de santé publique de 2004. A partir d'indicateurs de cadrage transversaux et d'indicateurs associés à 74 objectifs spécifiques, ce rapport donne une vision globale et actualisée de l'état de santé de la population en France.

En particulier, il présente les évolutions par rapport aux objectifs ciblés sur des déterminants nutritionnels des maladies, parmi lesquels certains sont importants à l’égard du risque de cancers :

  • Objectif 1 - Consommation annuelle moyenne d’alcool par habitant : faire passer la consommation par habitant âgé de 15 ans ou plus de 14,4 litres d’alcool pur en 1999 à 11,5 litres. La diminution de la consommation d’alcool, assez rapide au début des années 2000, s’est ralentie depuis 2005. Cette diminution provient essentiellement de la baisse de la consommation de vin. La France fait toujours partie des pays de l’Union européenne les plus consommateurs d’alcool. L’objectif de la loi de santé publique n’est toujours pas concrétisé : en 2009, la consommation annuelle a été estimée à 12,4 litres.
  • Objectif 2 - Prévalence de l’usage à risque ou nocif de l’alcool : réduire la prévalence de la consommation d’alcool à risque ainsi que l’installation dans la dépendance. Entre 2005 et 2010, la prévalence déclarée d’une consommation d’alcool à risque est restée stable (36,6 % vs. 37,2 %) parmi la population générale des 18 à 75 ans. En 2010, cette consommation d’alcool à risque est ponctuelle ou chronique pour respectivement 75 et 15 % des consommateurs à risque. Ces usages à risque sont deux à trois fois plus élevés chez les hommes que chez les femmes et varient avec l’âge. Une augmentation de ces usages est observée chez les plus jeunes, en particulier chez les femmes de 18 à 24 ans.
  • Objectif 5 - Surpoids et obésité chez l’adulte : réduire de 20 % la prévalence du surpoids et de l’obésité (IMC ≥ 25 kg/m²) chez les adultes à un horizon quinquennal. Les évolutions très récentes ont montré un infléchissement des augmentations de prévalence d’obésité observées depuis le début des années 1990 ; pour autant, celle-ci continue de progresser, notamment chez les femmes. La moitié des adultes sont en surcharge pondérale (surpoids ou obésité), parmi lesquels un sur six est obèse. Le surpoids est presque deux fois plus fréquent chez les hommes (environ deux hommes sur cinq) que les femmes (près d’une femme sur quatre) et il augmente fortement avec l’âge.
  • Objectif 9 - Sédentarité et activité physique : augmenter de 25 % la proportion de personnes, tous âges confondus, faisant l’équivalent d’au moins 30 minutes d’activité physique d’intensité modérée par jour, au moins 5 fois par semaine, pour atteindre 75 % chez les hommes et 50 % chez les femmes à un horizon quinquennal. D’après les enquêtes déclaratives en population générale réalisées depuis 2005, entre 6 et 8 adultes sur 10, pratiquent l’équivalent d’au moins 30 minutes d’activité physique d’intensité au moins modérée au moins cinq fois par semaine. Ils sont globalement entre 2 et 5 sur 10 à pratiquer une activité physique de niveau «élevé». La prévalence de la pratique d’une activité physique varie selon son intensité, avec le sexe, l’âge, la profession et catégorie socioprofessionnelle.
  • Objectif 10 - Consommation de fruits et légumes : réduire le nombre de petits consommateurs de fruits et légumes d’au moins 25 %, pour atteindre une prévalence inférieure ou égale à 45 % à un horizon quinquennal. Entre 1998-1999 et 2006-2007, une diminution de la prévalence de petits consommateurs (moins de 3,5 portions de fruits et légumes par jour) a été observée chez les adultes de 18-79 ans. Cette prévalence varie très fortement selon l’âge, le niveau d’études ou la profession et catégorie socioprofessionnelle. Cette amélioration concerne en particulier les femmes et les adultes de plus de 65 ans. En revanche, le nombre de petits consommateurs chez les 18-24 ans a augmenté.
  • Objectif 11 - Sel dans l’alimentation : parvenir à une consommation moyenne de sel inférieure à 8 g par jour par personne à un horizon quinquennal. La consommation moyenne de sel était de l’ordre de 9 à 10 g/j en 2000. Malgré une diminution de 5 % des apports en sel provenant de l’alimentation (hors sel ajouté à domicile) entre 1999 et 2006, l’objectif n’est pas encore atteint, les apports moyens totaux en sel actuels pouvant être estimés entre 8,7 et 9,7 g/j.
  • Objectif 12 - Surpoids et obésité de l’enfant : interrompre l’augmentation des prévalences du surpoids et de l’obésité chez les enfants. Au début des années 2000, entre 10 % et 16 % (selon l’âge) des enfants pour lesquels le poids et la taille étaient mesurés, étaient en surpoids et 3,5 % à 4 % étaient obèses. Les fréquences du surpoids et de l’obésité se sont stabilisées chez les enfants et les adolescents ; un léger recul est même observé pour les plus jeunes (5-6 ans). Cette évolution, bien que globalement favorable, masque cependant des évolutions contrastées selon les catégories sociales.