En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Réseau Nacre

Réseau NACRe - Réseau National Alimentation Cancer Recherche

Réseau NACRe

Publication du rapport Anses 2011 « Nutrition et cancer - Légitimité de recommandations nutritionnelles dans le cadre de la prévention des cancers »

26 mai 2011

L'Anses estime que les huit facteurs faisant actuellement l'objet de recommandations nutritionnelles (Synthèse PNNS, NACRe/INCa/DGS 2009) sont pertinents pour la population française. Prises dans leur globalité, ces recommandations permettent d'identifier trois objectifs prioritaires. Il s'agit de :
  • réduire la consommation de boissons alcoolisées,
  • promouvoir une alimentation équilibrée et diversifiée,
  • promouvoir la pratique d’activité physique.

Pour être efficace, la prévention nutritionnelle des cancers nécessite une appropriation de ces objectifs prioritaires par l’ensemble de la population et une mobilisation de tous les acteurs concernés. Les messages diffusés doivent rester cohérents avec ces objectifs. Ils ne doivent pas mettre en avant d'aliment ou de composant soi-disant "anticancer".

Ce rapport montre tout d’abord la complexité de l’intervention des facteurs nutritionnels sur la cancérogenèse, l’impossibilité de tirer des conclusions à partir d’observations isolées et la nécessité d’évaluer l’ensemble des données issues de différentes méthodologies (études épidémiologiques, études sur animaux ou cellules) par une démarche d’expertise collective. Ensuite, il examine la pertinence pour la population française des facteurs nutritionnels pour lesquels un niveau de preuve convaincant ou probable a été établi par le World Cancer Research Fund et l’American Institue for Cancer Research en 2007. Enfin, il analyse la légitimité de la prévention nutritionnelle des cancers dans la politique globale de santé publique puis émet des recommandations pour la prévention et la recherche.

Il est le fruit d’une expertise collective réalisée par le groupe de travail Nutrition et cancer dans le cadre d’une autosaisine de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) devenue récemment Agence de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Cette expertise a bénéficié de la participation de scientifiques du réseau NACRe en tant que membres du groupe de travail ou relecteurs.