En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Réseau Nacre

Réseau NACRe - Réseau National Alimentation Cancer Recherche

Réseau NACRe

Les recommandations WCRF/AICR 2018 pour la prévention nutritionnelle des cancers dans le monde sont disponibles

25 juin 2018

WCR-AICR-Third-expert-report-2018
© WCRF, 2018
Ces recommandations viennent d’être actualisées à partir de l’ensemble des données scientifiques évaluées jusqu’à présent par le WCRF et l’AICR. Elles font partie du 3ème rapport d’experts WCRF/AICR publié le 23 mai 2018, qui fait référence au niveau mondial.

Contexte

Depuis plus de 25 ans, le World Cancer Research Fund (WCRF) et l’American Institute for Cancer Research (AICR), évaluent les niveaux de preuve des relations entre les facteurs nutritionnels et le risque de cancers. Le rapport « Diet, nutrition, physical activity and cancer: a global perspective » publié le 23 mai dernier, est le 3ème rapport d’expertise collective issu de cette collaboration (le 1er rapport date de 1997, le 2nd de 2007).

Depuis le précédent rapport de 2007, des actualisations ont été réalisées en continu dans le cadre du Continuous Update Project (CUP). Ainsi, entre 2010 et 2017, des revues systématiques de la littérature (SLR) ont été effectuées pour 12 localisations de cancer, donnant lieu à la publication de 15 rapports.* Les SLR sont réalisées en partenariat avec l’Imperial College de Londres. Pour chaque localisation, les études disponibles** (études de cohorte, essais randomisés contrôlés…) sont recensées et analysées, et quand les données le permettent, des méta-analyses sont effectuées. Un panel d’experts internationaux analyse l’ensemble des résultats, examine les mécanismes plausibles et conclut sur le niveau de preuve des relations. Celui-ci peut être jugé convaincant, probable, suggéré ou non concluant.

Ce 3ème rapport compile ces précédents SLR et rapports, ainsi que 4 nouvelles SLR pour les cancers du poumon, de la bouche-pharynx-larynx, du col de l’utérus et de la peau***. Il est accompagné de rapports par facteur nutritionnel, d’un résumé et de nombreux outils (diaporamas, tableau interactif…) facilitant la diffusion des conclusions et recommandations.

*Côlon-rectum (2011 et 2017), Sein (2012 et 2017), Pancréas (2012), Endomètre (2013), Ovaires, Survivantes d’un cancer du sein (2014), Prostate, Foie, Vésicule biliaire, Reins, Vessie (2015), Estomac, Œsophage (2016).
Chacun de ces rapports a déjà fait l’objet d’une actualité sur le site web du réseau NACRe.
** Voir la page web « Etudes nécessaires pour établir des niveaux de preuve et des recommandations nutritionnelles ».
***Pour cette localisation, la publication du rapport est prévue pour 2019.

10 recommandations pour la prévention des cancers dans le monde

Le WCRF et l’AICR ont défini 10 recommandations nutritionnelles pour la prévention des cancers applicables à l’ensemble des pays du monde.

Ces recommandations s’appuient sur les niveaux de preuve élevés (convaincants et probables) établis pour le risque de cancer et le risque de surcharge pondérale (qui est un facteur de risque de cancer) :

  • Surcharge pondérale, viandes rouges et charcuteries, boissons alcoolisées et compléments alimentaires à base de bêta-carotène : augmentation du risque de cancers ;
  • Activité physique, alimentation végétale (céréales complètes, légumes secs, fruits et légumes), allaitement : diminution du risque de cancer et de surcharge pondérale ;
  • Alimentation de type « fast food » : augmentation du risque de cancer et de surcharge pondérale ;
  • Boissons sucrées : augmentation du risque de surcharge pondérale ;

Des objectifs à atteindre (conseils, repères quantifiés…) sont précisés pour chacune des 10 recommandations, facilitant ainsi l’appropriation et la diffusion des recommandations par les professionnels de santé et les acteurs de santé publique, et leur mise en pratique par les personnes souhaitant réduire leur risque de cancer. 

Recommendation-2018-WCRF-francais_NACRe

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

En savoir plus sur les niveaux de preuve actuels

  • Liens entre les facteurs nutritionnels et le risque de cancer

Depuis la dernière actualisation en date d’octobre 2017, plusieurs niveaux de preuve ont été établis ou modifiés :

Facteurs qui augmentent le risque de cancer

-   Taille à l’âge adulte : niveau de preuve probable établi pour le cancer de l’endomètre (suggéré en 2013) et de la peau (mélanome malin ; non étudié en 2007)
-   Surcharge pondérale : niveau de preuve probable établi pour les cancers de la bouche, pharynx et larynx. Douze localisations de cancer sont maintenant associées à la surcharge pondérale avec un niveau de preuve élevé.
-   Charcuterie : niveau de preuve minoré pour le cancer de l’estomac (probable en 2015, suggéré en 2018).
-   Supplémentation en bêta-carotène à forte dose : niveau de preuve convaincant pour le cancer du poumon non seulement chez les fumeurs mais aussi chez les ex-fumeurs.

Tableaux NDP WCRF-AICR_2018-06-25-Augmentation du risque

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Facteurs qui réduisent le risque de cancer

-   Légumes et fruits (ensemble) : niveau de preuve probable établi pour les cancers aérodigestifs pris dans leur ensemble (bouche, pharynx, larynx, nasopharynx, œsophage, poumon, estomac, côlon-rectum).
-   Fruits : niveau de preuve minoré pour le cancer du poumon (probable en 2007, suggéré en 2018).
-   Légumes : niveau de preuve suggéré maintenu pour le cancer du poumon, uniquement chez les fumeurs et ex-fumeurs.
-   Aliments contenant des caroténoïdes : niveau de preuve minoré pour le cancer du poumon (probable en 2007, suggéré en 2018).

Tableaux NDP WCRF-AICR_2018-06-25-Diminution du risque

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

  • Liens entre les facteurs nutritionnels et la surcharge pondérale

Facteurs qui diminuent le risque de surcharge pondérale

Trois niveaux de preuve sont établis :
-   Marche à pied : niveau de preuve convaincant
-   Consommation d’aliments contenant des fibres : niveau de preuve probable
-   Régime de type méditerranéen : niveau de preuve probable

Un niveau de preuve a été modifié :
-   Pratique d’activité physique : niveau de preuve probable pour l’activité physique d’endurance (en 2007 c’est l’activité physique totale qui était considérée, avec un niveau de preuve convaincant).

Facteurs qui augmentent le risque de surcharge pondérale

Deux niveaux de preuve ont été modifiés :
-   Temps d’écran (enfants) : niveau de preuve convaincant (probable en 2007)
-   Comportements sédentaires (niveaux élevés d’inactivité physique et faibles niveaux d’activité physique) : niveau de preuve suggéré (probable en 2007)

Tableaux NDP WCRF-AICR_2018-06-25-Facteurs nutritionnels risque de prise de poids surpoids obésité

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Les recommandations WCRF/AICR et le contexte Français

En 2015, l’Institut National du Cancer a publié un rapport d’expertise collective réalisé en collaboration avec le réseau NACRe « Nutrition et prévention primaire des cancers : actualisation des données », aboutissant à l’élaboration d’objectifs prioritaires et de conseils clés pour la prévention des cancers à destination de la population française. A la différence des recommandations françaises, celles du WCRF et de l’AICR s’adressent à un public mondial et mettent l’accent sur les facteurs qui contribuent au risque de surcharge pondérale (important facteur de risque de cancer et d’autres maladies, et considéré comme un fléau mondial) : consommation de « fast food » et autres aliments transformés riches en matières grasses, en amidon ou sucre, et les boissons sucrées.

Les autres recommandations sont cohérentes avec les objectifs prioritaires pour la prévention nutritionnelle des cancers en France.

Objectifs prioritaires pour la prévention nutritionnelle des cancers en France

  • Diminuer la consommation de boissons alcoolisées
  • Avoir une alimentation équilibrée et diversifiée (voir les repères alimentaires)
  • Pratiquer une activité physique régulière