En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Réseau Nacre

Réseau NACRe - Réseau National Alimentation Cancer Recherche

Réseau NACRe

Alimentation, activité physique et sédentarité : découvrez les nouvelles recommandations !

08 février 2019

recommandations-nutritionnelles-France
© Santé publique France, 2019
Faire les meilleurs choix alimentaires et adopter un mode de vie plus actif : ce sont les objectifs des nouvelles recommandations nutritionnelles publiées par Santé publique France. Parmi les nouveautés 2019, on trouve la consommation de légumes secs, fruits à coques, féculents complets et la mise en avant du Nutri-Score.

Ce qu’il faut retenir

Santé publique France a publié le 22 janvier 2019, les nouvelles recommandations pour les adultes sur l’alimentation, l’activité physique et la sédentarité. Élaborées à partir des dernières données scientifiques disponibles, elles visent à aider et orienter les consommateurs vers les meilleurs choix alimentaires et un mode de vie plus actif, à l’aide de messages « simples, pratiques et accessibles ».

Deux niveaux de recommandations ont été établis :

  • des recommandations simplifiées destinées au grand public, réparties en trois grandes orientations « augmenter, aller vers, réduire » ;
  • des recommandations détaillées destinées aux professionnels et à ceux qui souhaitent en savoir plus, fournissant des objectifs quantifiés et des données complémentaires.
Tableau recommandation Santé publique France 2019_Cliquer sur l'image pour agrandir

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

En 2015, selon les facteurs nutritionnels, 28 à 87 % des adultes Français ont des consommations ou des pratiques en inadéquation par rapport aux recommandations actuelles.

Des conseils généraux viennent compléter ces recommandations :

  • Prenez plaisir à manger : privilégiez la variété, prenez le temps de manger et de déguster.
  • Privilégiez quand c’est possible le fait maison.
  • Faites attention aux quantités et à la taille des portions que vous consommez.
  • Bien manger c’est aussi prendre en compte l’environnement, en privilégiant les aliments de producteurs locaux, les aliments de saison, et si vous le pouvez, les aliments bio.

Focus sur « Nutrition et cancer »

Ces nouvelles recommandations visent, in fine, à améliorer la prévention nutritionnelle des maladies chroniques dans leur ensemble. En particulier, plusieurs recommandations portent sur des facteurs impliqués dans la survenue des cancers. Ces recommandations et les objectifs prioritaires pour la prévention nutritionnelle des cancers sont compatibles et cohérents. Il est donc essentiel que tous les acteurs de la prévention les relayent auprès des adultes Français, notamment ceux dont les consommations et les pratiques sont en inadéquation avec les recommandations.

Pour aller plus loin

Quoi de neuf par rapport aux précédents messages ?

Désormais on parle de « recommandation » et plus de « repère », qui était perçu comme un terme inadapté et autoritaire. Au-delà de leur reformulation, de nouvelles recommandations ont été établies, et d’autres précisées ou diminuées.

Les recommandations alimentaires :

  • La viande (bœuf, porc, agneau, mouton, gibier, abats) et la charcuterie font désormais l’objet de recommandations spécifiques, avec une quantité hebdomadaire à ne pas dépasser. Ces recommandations étaient déjà établies depuis 2015 pour la prévention nutritionnelle des cancers.
  • Des recommandations pour les fruits à coques non salés ont fait leur apparition, compte-tenu de leur intérêt nutritionnel, de même pour les légumes secs, les produits céréaliers complets et peu raffinés.
  • Les produits laitiers sont désormais recommandés au nombre de 2 chaque jour, au lieu de 3 précédemment.
  • L’impact environnemental de l’alimentation a été intégré, en conseillant d’aller vers des aliments de producteurs locaux, des aliments de saison, et si possible, des aliments bio.
  • De même les pratiques et les contraintes de temps des consommateurs ont été prises en compte, en valorisant l’utilisation du Nutri-Score permettant de guider les choix des consommateurs vers des aliments plus favorables à la santé.

Les recommandations relatives à la consommation d’alcool visent à limiter les risques pour la santé au cours de la vie, sachant que ces risques augmentent avec la quantité d’alcool consommée. Il est important de rappeler qu’après le tabac, l’alcool est la deuxième cause de cancer évitable !

Les recommandations sur l’activité et la sédentarité sont désormais distinctes, ce qui permet de mettre en avant les informations nouvelles sur la sédentarité. Un individu peut avoir un niveau d’activité physique en adéquation avec les recommandations et être très sédentaire, en passant beaucoup de temps assis dans la vie quotidienne.

Comment les recommandations ont-elles été élaborées ?

Dès 2001, des recommandations nutritionnelles ont été diffusées en France, dans le cadre du Programme national nutrition santé (PNNS). Depuis, les données scientifiques ont évolué et fait l’objet de plusieurs rapports et avis relayés via des actualités sur le site web du réseau :

La Direction Générale de la Santé (DGS) a donc chargé Santé publique France d’actualiser les recommandations, en tenant compte des connaissances scientifiques, des opinions et des comportements de la population française et en proposant des messages les plus compréhensibles et efficaces possible.

Les formulations des nouvelles recommandations ont d’abord été établies par un comité d’appui thématique (CAT), puis testées auprès de plusieurs échantillons de la population et des professionnels (secteurs de la santé et du social) par le biais d’études qualitatives, quantitatives et des tests en psychologie sociale. Suite aux retours des différents tests, les nouvelles recommandations ont été réajustées par le CAT. Enfin, les différentes instances impliquées (Anses, HCSP, DGS) ont été consultées, afin de s’assurer de la concordance des nouvelles formulations avec les données scientifiques.

Les nouveaux messages feront l’objet d’une campagne de communication en 2019, et seront intégrées au futur PNNS 4 (2019-2023). Les préconisations pour les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées viendront plus tard.