En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Réseau Nacre

Réseau NACRe - Réseau National Alimentation Cancer Recherche

Réseau NACRe

Equipe NACRe 55 : Epidémiologie de la radiocarcinogenèse et des effets iatrogènes des traitements

Inserm U1018, équipe cancer et radiations, CESP - Cancéropôle IDF

Dr Florent de Vathaire, responsable de l’équipe
© Inra, 2017
L’équipe concentre ses travaux sur les effets iatrogènes à long terme des traitements anticancéreux (radiothérapie et chimiothérapie) et les facteurs de risque environnementaux et génétiques du cancer de la thyroïde.

Dr Florent de Vathaire, responsable de l’équipe

Equipe cancer et radiations
Inserm U1018, Centre de Recherche en Épidémiologie et Santé des Populations (CESP)
Institut Gustave Roussy, B2M
114 rue Édouard Vaillant
94805 Villejuif Cedex

Correspondantes NACRe : Carole Rubino et Monia Zidane
  

DE VATHAIRE Florent

DR1 Inserm
Epidémiologiste

KOBAYASHI Isao

IE Université Paris Sud
ARC

RUBINO Carole

CR1 Inserm
Chercheur

ZIDANE Monia

Doctorante

Approche spécifique de la thématique

L’équipe réalise un ensemble d’études cas-témoins sur les facteurs de risque environnementaux et génétiques du cancer différencié de la thyroïde :

  • en France métropolitaine (Young-Thyr),
  • en Polynésie française (Poly),
  • à Cuba.

Young-Thyr est une étude cas-témoins réalisée sur le cancer de la thyroïde dans l'Est de la France, région française la plus contaminée par les retombées de l'accident de Tchernobyl. Son objectif est de mettre en évidence les facteurs environnementaux et génétiques qui pourraient contribuer à la survenue du cancer différencié de la thyroïde chez l'enfant et le sujet jeune, et d'étudier les conséquences potentielles de l'accident de Tchernobyl. Young-Thyr est réalisée en étroite collaboration avec des registres de cancer dans l’Est de la France. Young-Thyr inclut 825 cas et 875 témoins. Un cas est un sujet âgé de moins de 15 ans au moment de l’accident de Tchernobyl ayant développé un cancer différencié de la thyroïde entre 2002 et 2006, alors qu’il résidait dans l’une des 7 régions suivantes de l’Est de la France : Champagne-Ardenne, Lorraine, Alsace, Franche-Comté, Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Corse. Un témoin est un sujet âgé de moins de 15 ans au moment de l’accident de Tchernobyl, résidant dans l’une des 7 mêmes régions entre 2002 et 2006, et n’ayant pas eu de cancer différencié de la thyroïde. Les cas et les témoins ont été interrogés en face à face par des enquêteurs via un questionnaire portant sur l'ensemble des facteurs de risque potentiels. L’étude comporte deux parties alimentaires :

  • sur la consommation de lait frais, fromages frais et légumes-feuilles durant la période de l’accident de Tchernobyl (avril-juin 1986),
  • sur la consommation alimentaire avant la survenue du cancer de la thyroïde (légumes, fruits, viandes, poissons, laitages, boissons…).

Ces données ont été recueillies sur la base d’un questionnaire alimentaire semi-quantitatif sur les fréquences de consommation. Les doses de radiation reçues à la thyroïde ont été évaluées aussi précisément que possible. Un prélèvement de salive a été proposé afin de collecter des cellules buccales d’où sera extrait l’ADN pour les analyses génétiques. Les entretiens et la collecte des données ont commencé en 2005 et se sont terminés en 2010. Nous disposons de données biologiques pour 90 % des personnes participantes. La validation des données et les premières analyses sont actuellement en cours.

Poly est une étude cas-témoins sur le risque de cancer de la thyroïde en Polynésie française : 229 cas de cancers différenciés de la thyroïde et 373 témoins de population appariés sur la date de naissance ont été inclus dans l’étude. L’objectif est d’estimer le rôle des essais nucléaires sur le risque de cancer de la thyroïde et d’estimer les facteurs de risque de ce cancer chez les sujets nés en Polynésie française en étudiant 1) le rôle de certains éléments et certaines molécules présentes dans l’alimentation et suspectées d’avoir un rôle propre dans le risque de cancer thyroïdien, et en étudiant 2) le rôle de l’apport alimentaire en iode stable dans le risque de cancer de la thyroïde. Poly va permettre d’améliorer la connaissance de certains facteurs alimentaires par mesure directe des éléments dans les aliments de Polynésie. Pour cela, des prélèvements de 25 aliments sont réalisés et analysés en collaboration avec l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), l’Université de Liège (Belgique) et le Laboratoire d'étude et de suivi de l'environnement (LESE) de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) afin de doser les métaux et les glucosinolates dans les aliments. L’objectif est notamment de déterminer leur composition en isothiocyanates (substances goitrigènes), iode, sélénium et certains polluants pouvant avoir un rôle dans le risque de cancer de la thyroïde (mercure, arsenic, plomb,…). Cette étape est indispensable à la pleine utilisation des données alimentaires recueillies dans les questionnaires.

L’étude cas-témoins réalisée à Cuba concerne le risque de cancer de la thyroïde associé à la pollution volcanique et aux résidus de pesticides (200 cas et 200 témoins). A Cuba, les mêmes types de prélèvements alimentaires qu’en Polynésie française seront bientôt organisés sur place et analysés.

Poly et l’étude cas-témoin réalisée à Cuba vont permettre d’améliorer les connaissances nutritionnelles de certains aliments de Polynésie française et Cuba par l’étude des facteurs alimentaires.

Ces 3 études cas-témoins font partie du réseau Epi-Thyr France-Outre Mer.

Epi-Thyr est un réseau de 5 études épidémiologiques sur les cancers thyroïdiens menées en France métropolitaine et dans les territoires d’Outre-Mer. Le réseau a été constitué afin de mettre en évidence les facteurs de risque des cancers thyroïdiens en population générale, en collaboration avec l’Equipe cancer et environnement de l’U1018. Cette équipe est en charge de l’étude Cathy (étude cas-témoins, en population générale, des facteurs de risque hormonaux, reproductifs et environnementaux associés aux cancers thyroïdiens menée dans les départements du Calvados, de la Marne et des Ardennes) et de l’étude Thyrogene (étude des facteurs génétiques associés au cancer de la thyroïde chez les mélanésiens de Nouvelle-Calédonie). Ce consortium permet de constituer une base de données de grande taille regroupant des études épidémiologiques réalisées de manière similaire dans des populations différentes sur le plan génétique et sur le plan de l’environnement et du mode de vie. Les premières analyses ont porté sur le régime alimentaire, la consommation d’iode, les facteurs anthropométriques et les retombées des essais nucléaires en Polynésie française. Les études du réseau Epi-Thyr, auxquelles s’est ajoutée une étude cas-témoins nichée dans la cohorte E3N, ont fait l'objet d'un génotypage à l’aide de la puce OncoArray (Illumina®), et une étude de type GWAS transethnique est cours d’analyse sur les facteurs de susceptibilité génétique associés au cancer thyroïdien.

Pour en savoir plus

http://cesp2018.vjf.inserm.fr/fr/equipe/cancer-et-radiations

Publications récentes dans la thématique Nutrition et Cancer

  • Xhaard C, Rubino C, Souchard V, Maillard S, Ren Y, Borson-Chazot F, Sassolas G, Schvartz C, Colonna M, Lacour B, Woronoff AS, Velten M et al. Dietary habits during the 2 months following the Chernobyl accident and differentiated thyroid cancer risk in a population-based case-control study. Cancer Epidemiol. 2018 Feb;52:142-7. [Résumé PubMed PMID 29324353]
  • Xhaard C, Dumas A, Souchard V, Ren Y, Borson-Chazot F, Sassolas G, Schvartz C, Colonna M, Lacour B, Wonoroff AS, Velten M, Clero E et al. Are dietary reports in a case-control study on thyroid cancer biased by risk perception of Chernobyl fallout? Rev Epidemiol Sante Publique. 2017 Aug;65(4):301-8. [Résumé PubMed PMID 28579185]
  • Ren, Y, Lence-Anta JJ, Pereda C, Chappe M, Velasco M, Infante I; Bustillo M, Turcios S, Leufroy A, Noël L, Guérin T, Lesueur F et al. FOXE1 polymorphism interacts with dietary iodine intake in differentiated thyroid cancer risk in the cuban population. Thyroid. 2016 Dec;26(12):1752-1760. [Résumé PubMed PMID 27610545]