En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Réseau Nacre

Réseau NACRe - Réseau National Alimentation Cancer Recherche

Réseau NACRe

Equipe NACRe 63 : Physiopathologie des hormones PRL/GH : Approches transversales

Inserm U1151, Equipe 4, INEM, Paris - Cancéropôle IDF

Dr Thierry Capiod
© Inra, 2017
Notre projet consiste à comprendre comment les régimes alimentaires supplémentés en calcium et fer peuvent accélérer la progression du cancer de la prostate et du sein par l'intermédiaire du récepteur au calcium et l'hémostasie du fer. Notre but est de valider l'importance d'une surveillance active des apports calciques et en fer dans le cadre des cancers androgéno-indépendants et de cancer du sein triple négatifs et du développement de métastases osseuses et cérébrales. Une attention particulière sera accordée à la place des cellules souches cancéreuses et à l’autophagie dans ce processus.

Dr Thierry Capiod

Institut Necker Enfants Malades (INEM)
INSERM U1151, Université Paris-Descartes, Faculté de Médecine
Bâtiment Leriche
14, rue Maria Helena Vieira da Silva
75014 Paris

Correspondant NACRe : Thierry Capiod
       

BARRY DELONGCHAMPS Nicolas

Dr
MCU-PH

BOUTILLON Florence

AI
INSERM

CAPIOD Thierry

Dr
CR1 INSERM

GOFFIN Vincent

Dr
DR2 INSERM

HAMAI Ahmed

Dr
CR1 INSERM

MEHRPOUR Maryam

Dr
CR1 INSERM

PIGAT Natascha

Technicienne
Faculté P5

Approche spécifique de la thématique Nutrition et cancer

Notre projet de recherche porte sur les conséquences d’un régime alimentaire riche en calcium dans le développement et la progression du cancer de la prostate. Cette étude a été réalisée en utilisant deux modèles de souris génétiquement modifiées développant des tumeurs de la prostate ainsi que des lignées cellulaires tumorales prostatiques humaines. Nos récents résultats ont permis de mettre en évidence le rôle du récepteur au calcium (CaSR) dans le processus tumoral. Nous avons aussi démontré la capacité de la vitamine D nutritionnelle à bloquer la progression tumorale engendrée par ces régimes riches en calcium dans nos modèles de souris, cette observation étant confirmée au plan mécanistique dans nos modèles cellulaires.

Dans le cadre de l'axe fer et cancer du sein, nous avons observé une hémostasie du fer plus robuste dans les cellules souches cancéreuses (CSC) en comparaison aux cellules cancéreuses non souches. Notre travail souligne l’importance de la dynamique du cycle du fer et des protéines qui y sont associées dans les CSC. Un concept récent en cancérologie postule que les tumeurs ont une organisation cellulaire hiérarchique. Au sommet de cette hiérarchie, les CSC sont capables d’initier la tumeur et sont responsables des métastases ou récidives et résistances aux traitements anti-cancéreux conventionnels. Une connaissance approfondie de l'influence des régimes alimentaires supplémentés en fer sur la biologie de CSC permettra de mieux appréhender la progression tumorale et identifier des approches pour la combattre.

Axes de recherche
Nous avons montré que certains marqueurs de l’inflammation étaient considérablement augmentés au cours de la progression tumorale prostatique observée dans nos modèles animaux sous l’effet des régimes riches en calcium, un phénomène lui aussi inhibé par la vitamine D. Il est connu que l’expression du CaSR est contrôlée, entre autres, par certaines cytokines pro-inflammatoires. Par conséquent, notre axe de recherche actuel consiste à étudier les conséquences de cette augmentation d’expression des CaSR sur l’amplitude des réponses générées par la supplémentation en calcium, et sur la prolifération des cellules tumorales prostatiques.

Plusieurs études expérimentales et épidémiologiques ont rapporté que le dérèglement du métabolisme du fer peut être associé à la mutagenèse et à l'augmentation de la croissance tumorale. Dans des modèles animaux, l'aliment riche en fer augmente le taux de formation de tumeurs; inversement, un régime pauvre en fer a entraîné une croissance moins rapide des xénogreffes tumorales et réduit les tumeurs mammaires spontanées chez les rats. Nous envisageons d'étudier l'influence des régimes alimentaires supplémentés en fer sur la biologie de CSC mammaire.  Une attention particulière sera accordée à l'autophagie, mécanisme crucial pour comprendre le renouvellement des cellules et la réponse du corps à la faim mais également nécessaire pour le maintien des CSC.

Pour en savoir plus

https://www.institut-necker-enfants-malades.fr/index.php?menu=team&rubric=teamtabs&idfac=goffin

Publications récentes dans la thématique Nutrition et Cancer

Dans des journaux scientifiques internationaux

  • Capiod T, Barry Delongchamps N, Pigat N, Souberbielle JC, Goffin V. Do dietary calcium and vitamin D matter in men with prostate cancer? Nat Rev Urol. 2018;15:453-461. [Résumé Pubmed PMID 29765146]
  • Mai TT, Hamaï A, Hienzsch A, Cañeque T, Müller S, Wicinski J, Cabaud O, Leroy C, David A, Acevedo V, Ryo A, Ginestier C et al. Salinomycin kills cancer stem cells by sequestering iron in lysosomes. Nat Chem. 2017 Oct;9(10):1025-33. [Résumé PubMed PMID 28937680]
  • Bernichtein S, Pigat N, Barry Delongchamps N, Boutillon F, Verkarre V, Camparo P, Reyes-Gomez E, Méjean A, Oudard SM, Lepicard EM, Viltard M et al. Vitamin D3 prevents calcium-induced progression of early-stage prostate tumors by counteracting TRPC6 and calcium sensing receptor upregulation. Cancer Res. 2017; 77(2):355-65. [Résumé PubMed PMID 27879271]
  • Bernichtein S, Pigat N, Capiod T, Boutillon F, Verkarre V, Camparo P, Viltard M, Méjean A, Oudard S, Souberbielle JC, Friedlander G, Goffin V. High milk consumption does not affect prostate tumor progression in two mouse models of benign and neoplastic lesions. PLoS One. 2015;10(5):e0125423. [Résumé PubMed PMID 25938513]
  • Borowiec AS, Bidaux G, Pigat N, Goffin V, Bernichtein S, Capiod T. Calcium channels, external calcium concentration and cell proliferation. Eur J Pharmacol. 2014;739:19-25. [Résumé PubMed PMID 24291106]

 Dans des journaux scientifiques francophones

  • Capiod T, Bernichtein S, Pigat N, Boutillon F, Barry Delongchamps N, Souberbielle J, Friedlander G, Goffin V. Effets opposés du calcium et de la vitamine D dans le développement du cancer de la prostate. Prog Urol. 2016;26(13):777. [Résumé ScienceDirect DOI 10.1016/j.purol.2016.07.218]