En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Réseau Nacre

Réseau NACRe - Réseau National Alimentation Cancer Recherche

Réseau NACRe

Estimations de l'incidence et de la mortalité par cancer en France, en Europe et dans le monde

Dans le cadre de la surveillance de l'état de santé d'une population, la surveillance épidémiologique des cancers permet le pilotage et l'évaluation des mesures de prévention et de prise en charge des cancers par les décideurs. L'incidence et la mortalité sont des indicateurs de la surveillance épidémiologique des cancers. Que mesurent-elles ? Comment sont-elles évaluées à l'échelle française, européenne et mondiale ? Et quelles sont les dernières estimations disponibles ? Vous trouverez ici les réponses à ces questions.

SOMMAIRE

1. Incidence et mortalité par cancer en France

2. Incidence et mortalité par cancer en Europe

3. Incidence et mortalité par cancer dans le monde

4. Références

5. Pour en savoir plus

L’incidence et la mortalité mesurent respectivement la fréquence de survenue de nouveaux cas et celle des décès par cancer dans une population donnée. Ces mesures se présentent sous la forme d’effectifs (nombre de cas incidents ou de décès), de taux bruts (effectifs rapportés à la population étudiée), ou de taux standardisés sur l’âge (effectifs rapportés à la structure d’âge d’une population de référence).

NB : Les taux standardisés permettent de s’affranchir des effets liés à l’augmentation de la population et à son vieillissement pour pouvoir comparer des données de mortalité ou d’incidence d’une période à une autre ou d’un pays à l'autre.

1. Incidence et mortalité par cancer en France

Dispositif de surveillance épidémiologique des cancers

En France, la surveillance épidémiologique des cancers est assurée grâce au partenariat entre le réseau FRANCIM des registres du cancer, le service de biostatistique-bioinformatique des Hospices Civils de Lyon (HCL), l’agence Santé publique France et l’Institut National du Cancer (INCa).

Estimation de l’incidence et de la mortalité par cancer

Les données d’incidence proviennent des registres de cancers métropolitains qui couvrent entre 19 et 22 départements selon le cancer étudié. Le recours à une méthode statistique appropriée permet d’extrapoler ces données locales à la France entière. Les données de mortalité proviennent du Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès (CépiDc-Inserm) qui couvrent tout le territoire (tableau 1).

Tableau 1 : Estimation de l'incidence et de la mortalité par cancer en France en 2018 [1]

Incidence

Mortalité

Tous cancers

382 000

157 400

Homme

204 600

89 600

Femme

177 400

67 800

Cancers les plus fréquents

Prostate (homme)

50 430

8 115

Sein (femme)

58 469

12 146

Côlon-rectum

43 336

17 117

Poumon

46 363

33 117

 

Incidence

En 2018, le nombre de nouveaux cas de cancers en France métropolitaine a été estimé à 382 000 dont 204 600 (54 %) chez les hommes et 177 400 (46 %) chez les femmes [1].

Quatre localisations représentent à elles seules plus de la moitié des nouveaux cas :

  • cancer de la prostate (50 430 cas), le plus fréquent chez l’homme ;
  • cancer du sein (58 463 cas), le plus fréquent chez la femme ;
  • cancer du côlon-rectum (43 336 cas, hommes et femmes confondus) ;
  • cancer du poumon (46 363 cas, hommes et femmes confondus).

En 2018, le taux standardisé d’incidence pour la France (rapporté à la structure d’âge de la population mondiale et exprimé pour 100 000 personnes-années) est également plus élevé chez les hommes (330,2), que chez les femmes (274,0).

Mortalité

Depuis 2004, les cancers sont devenus la cause de décès la plus fréquente. Ils représentent la première cause de mortalité chez l’homme (un décès sur trois), et la deuxième chez la femme (un décès sur quatre) [2].

En 2018, le nombre de décès par cancer en France métropolitaine est estimé à 157 400 (89 600 chez les hommes et 67 800 chez les femmes). Le cancer le plus meurtrier reste le cancer du poumon (33 000 décès) (tableau 1).

Le taux standardisé de mortalité pour la France (rapporté à la structure d’âge de la population mondiale, et exprimé pour 100 000 personnes-années) est également plus élevé chez les hommes (123,8), que chez les femmes (72,2) [1].

Évolution entre 1990 et 2018

Tableau 2 : Évolution de l'incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1990 et 2018 [1]

Incidence

Variation annuelle
du taux d'incidence

Mortalité

Variation annuelle
du taux de mortalité

Homme

+ 65 %

+ 0,1 %

+ 6 %

- 1,8 %

Femme

+ 93 %

+ 1,1 %

+ 26 %

- 0,8 %

Le nombre de nouveaux cas de cancers a augmenté de 65 % chez l’homme et de 93 % chez la femme entre 1990 et 2018. Cette augmentation est naturellement liée à l’accroissement de la population et à son vieillissement, mais également à l’amélioration du dépistage et du diagnostic, et à l’augmentation de l’exposition à des facteurs de risque.

Le nombre de décès par cancer a augmenté de 6 % chez l'homme et de 26 % chez la femme entre 1990 et 2018. Cette augmentation est attribuable à l’évolution démographique (augmentation et vieillissement de la population). En revanche, le taux de mortalité par cancers a diminué (en moyenne -1,8 % par an chez les hommes et -0,8 % par an chez les femmes). Cette diminution est plus marquée chez l’homme où elle est essentiellement liée à la diminution de la consommation d’alcool et de tabac.

Cependant, les estimations toutes localisations de cancer confondues masquent des disparités d’évolution au cours des 30 dernières années de l’incidence et de la mortalité notamment pour certaines localisations :

  • Évolution favorable :
    • Pour le cancer du sein, avec une mortalité en constante diminution depuis 1990, alors que l’incidence augmente ;
    • Pour le cancer colorectal, avec une diminution de l’incidence chez l’homme et de la mortalité (chez l’homme et la femme) ;
    • Pour le cancer de la prostate, avec une baisse de l’incidence et de la mortalité.
  • Évolution préoccupante :
    • Pour le cancer du poumon, avec une augmentation de l’incidence et de la mortalité chez la femme ;
    • Pour le cancer du pancréas, avec une augmentation de l’incidence chez l’homme et la femme et de la mortalité chez la femme ;
    • Pour les cancers du foie et du rein, et des mélanomes cutanés, avec une augmentation de l’incidence chez l’homme et la femme ;
    • Pour les hémopathies malignes, avec une augmentation de l’incidence chez l’homme et la femme.

2. Incidence et mortalité par cancer en Europe

Dispositif de surveillance épidémiologique des cancers

L’Observatoire Européen du Cancer du Centre International de Recherche sur la Cancer (CIRC) a été lancé en 2009. Il permet de compiler les bases de données existantes, d'unifier les méthodologies de saisie et d'exploiter les différents registres sur le cancer au niveau européen afin de comparer, analyser et diffuser les informations recueillies. Depuis 2013, les estimations pour 40 pays et 25 sites de cancer sont regroupées sur le site de l’ECIS (European Cancer Information System). Ce site web destiné aux journalistes, aux médecins, aux pouvoirs publics, aux scientifiques et au grand public, permet un accès et une utilisation simple des données compilées [3].

Estimation de l’incidence et de la mortalité par cancer

Les données publiées sur le site de l’ECIS sont mises à disposition par les registres du cancer et par les offices nationaux de mortalité. On y retrouve notamment le détail des données d’incidence et de mortalité disponibles par pays, et les populations couvertes par les registres du cancer. Ces données sont régulièrement mises à jour*, à partir des données transmises par les registres du cancer au CIRC et par les offices nationaux de mortalité à l’OMS. Afin de tenir compte du nombre d’habitants dans chaque pays chaque année, et des structures d’âges différentes dans chaque pays, les nombres de cas et de décès sont transformés en taux d’incidence et en taux de mortalité pour 100 000 personnes ajustés sur l’âge de la population standard européenne.

*Date d'extraction des données : 30/10/2019

Tableau 3 : Estimation de l'incidence et de la mortalité par cancer dans l'Union européenne en 2018 [3]

Incidence

Mortalité

Tous cancers (sauf cancers de la peau non mélanomes)

3 001 956

1 414 082

Homme

1 617 143

794 253

Femme

1 384 813

619 829

Cancers les plus fréquents

Sein (femme)

404 920

98 755

Côlon-rectum

378 445

173 233

Prostate (homme)

375 842

81 542

Poumon

364 601

296 140

Incidence

En 2018, le nombre de nouveaux cas de cancers dans l’Union européenne (28 pays) a été estimé à près de 3 millions dont 1 600 000 (54 %) chez les hommes et 1 400 000 (46 %) chez les femmes.

Les quatre localisations les plus fréquentes en France représentent également plus de la moitié des nouveaux cas à l’échelle de l’Union européenne :

  • le cancer de la prostate (17,3 %),
  • le cancer du sein (13,9 %),
  • le cancer du poumon (11,9 %),
  • le cancer du côlon et du rectum (12,4 %).

Le taux standardisé d’incidence pour la France (rapporté à la structure d’âge de la population européenne, et exprimé pour 100 000 personnes-années) est le 5ème de l’Union européenne chez les hommes (778,3), et le 9ème chez les femmes (510,5). Les disparités nationales de l’incidence des cancers pour les deux sexes en Europe sont illustrées sur la figure 2. Elles diffèrent aussi par localisation de cancer  [3].

Figure 2 : Taux standardisés d’incidence (par rapport à la population européenne), tous cancers sauf les cancers de la peau non mélanomes chez les deux sexes en Europe en 2018 [3]

Carte incidence tous cancers Europe 2018

Mortalité

Le nombre de décès par cancer dans l’Union Européenne a été estimé à près de 1 400 000 pour l’année 2018 (environ 800 000 chez les hommes et 600 000 chez les femmes). Le cancer le plus meurtrier en Europe est le cancer du poumon (296 140 décès) suivi par les cancers du côlon-rectum (173 233), du sein (98 755) et de la prostate (81 542) [3].

3. Incidence et mortalité par cancer dans le monde

La base de données GLOBOCAN, publiée par le CIRC permet d’accéder aux estimations d’incidence, de mortalité et de prévalence des principaux cancers dans le monde. La base de données couvre actuellement 185 pays [4].

Le nombre de nouveaux cas de cancer dans le monde a été estimé à 18,1 millions pour l’année 2018 avec une projection à 29,5 millions pour l’année 2040.

Le nombre de décès par cancer dans le monde a été estimé à 9,6 millions pour l’année 2018 avec une projection à 16,4 millions pour l’année 2040.

Au niveau mondial, le cancer le plus fréquent et le plus meurtrier est le cancer du poumon chez l’homme et le cancer du sein chez la femme.

4. Références

[1] Defossez G, Le Guyader-Peyrou S, Uhry Z, Grosclaude P, Colonna M,  et al. Estimations nationales de l’incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1990 et 2018. Volume 1 – Tumeurs solides. Saint-Maurice: Santé publique France, 2019. 20 p. Disponible sur :  https://www.santepubliquefrance.fr (consulté le 07.11.2019)

[2] Boulat T, Ghosn W, Morgand C, Falissard L, Roussel S, Grégoire Rey. Principales évolutions de la mortalité par cause sur la période 2000-2016 en France métropolitaine. Bull Epidémiol Hebd. 2019;(29-30):576-84. Disponible sur :  http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2019/29-30/2019_29-30_1.html (consulté le 18.11.2019)

[3] European Commission. European Cancer Information System (ECIS). Disponible sur : https://ecis.jrc.ec.europa.eu (consulté le 07.11.2019)

[4] The Global Cancer Observatory (GCO). Lyon: IARC. Disponible sur : http://globocan.iarc.fr (consulté le 07.11.2019)

5. Pour en savoir plus

  • Institut National du Cancer. Les cancers en France en 2018 – Edition 2019. Boulogne-Billancourt: INCa; 2019. Disponible sur : http://www.e-cancer.fr