En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Réseau Nacre

Réseau NACRe - Réseau National Alimentation Cancer Recherche

Réseau NACRe

40 % des cancers évitables

10 octobre 2017

Campagne-prevention-cancers-INCa-2017
© INCa, 2017
La campagne 2017 de l’INCa pour la prévention des cancers fait un focus sur l’alcool et l’alimentation

Pour prévenir les cancers, agir au quotidien

L’INCa (Institut national du cancer) et le ministère des Solidarités et de la Santé ont débuté en septembre 2017 la 2ème campagne d’information sur la prévention des cancers.

Cette campagne rappelle qu’au moins 40 % des cancers sont liés à des comportements que nous pouvons modifier au quotidien : ne pas fumer, éviter l’alcool, bouger plus et manger mieux.
Ainsi, chaque année 355 000 cancers sont diagnostiqués en France, dont 140 000 pourraient être évités.

L’objectif de cette campagne est de sensibiliser aux comportements quotidiens qui contribuent à prévenir les cancers. Cette année, l’INCa met en avant l’alcool et l’alimentation comme leviers de lutte contre les cancers évitables.

Cette campagne d’information est relayée dans la presse quotidienne nationale et régionale, en affichage publicitaire dans les centres-villes, ainsi que sur internet : site web de l’INCa, sites web de la presse quotidienne régionale et Twitter.

Focus sur l’alcool et l’alimentation

Eviter l’alcool

  • La consommation de boissons alcoolisées augmente le risque de cancer et la mortalité par cancer

L’alcool est le 2ème facteur de risque de cancer en France après le tabac. La consommation d’alcool augmente fortement le risque de développer un cancer de la bouche, du pharynx, de l’œsophage, du côlon-rectum, du sein et du foie. Environ 15 000 décès par cancer par an sont attribuables à la consommation d’alcool.

Il est recommandé de :

 

  • Ne pas consommer d’alcool régulièrement ;
  • En cas de consommation, limiter autant que possible la quantité et la fréquence.

Manger mieux

Environ 20 à 25 % des cancers évitables sont attribuables aux facteurs nutritionnels.

  • Les fibres réduisent le risque de cancer

Les fibres, consommées au quotidien, contribuent au bon fonctionnement du système digestif. La consommation de fruits et légumes et autres aliments contenant des fibres permet de réduire le risque de cancer, notamment ceux de la bouche, du côlon-rectum et du sein.

Il est conseillé d’intégrer dans son alimentation quotidienne des fruits, des légumes, des aliments céréaliers (pâtes complètes, pain complet, riz complet, quinoa, seigle…) et des légumineuses (lentilles, haricots secs) qui apportent des protéines en plus des fibres.

  • L’excès de viande rouge et charcuterie augmente le risque de cancer

Une consommation élevée de viandes rouges et de charcuteries augmente notamment le risque de cancer colorectal.

Il ne s’agit pas de supprimer complètement de son alimentation les viandes rouges* et les charcuteries**, mais de réduire les portions et les fréquences de consommation.

Il est conseillé de :

 

  • Limiter la consommation de viandes rouges à moins de 500 g par semaine ;
  • Limiter la consommation de charcuteries, notamment les plus grasses et/ou salées ;
  • Alterner avec une consommation de volailles, de poissons et d’œufs.

* Regroupent les viandes de bœuf, porc, veau, cheval et mouton
** Correspondent aux viandes conservées par fumaison, séchage ou salage

Autres leviers à ne pas oublier

Le tabac et l’activité physique sont également des facteurs prioritaires pour la prévention des cancers :

  • Le tabac est la première cause de cancer.

Le moyen de prévention le plus efficace est de ne pas, ou ne plus fumer.

  • La pratique quotidienne d’une activité physique, en plus de maintenir en forme, réduit la surcharge pondérale (surpoids et obésité) et diminue le risque de développer un cancer.

Il est conseillé de pratiquer au moins 30 minutes d’activité physique par jour.

Conclusion

A côté du tabac, facteur de risque majeur, l’alcool, l’alimentation et l’activité physique font l’objet d’objectifs nutritionnels prioritaires pour la prévention des cancers.