En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu INRA Agrocampus-Ouest Université de Pau et des Pays de l'Adour

Observatoire de Recherche en Environnement Petits Fleuves Côtiers

ORE PFC

Missions de l'ORE PFC

25 novembre 2017

scorffsite250

Contexte
Les petits cours d’eau, qu’ils soient fleuves ou têtes de bassin de grands systèmes fluviaux, jouent un rôle important dans le maillage du territoire. Pour le seul grand ouest français, on ne dénombre pas moins de 62 fleuves dont le bassin versant est inférieur à 3000 km² et 54 à 1000 km². Dans l’ouest de l’Europe, un rapport récent signale l’existence de plus de 100 000 petits bassins versants côtiers de moins de 100 km².

Parallèlement, l'aménagement du territoire et les usages multiples des ressources en eau (agricoles ou industriels, eau potable, loisirs…) sont à l'origine de tensions quant à l'utilisation et à la préservation de ces ressources, tant d'un point de vue quantitatif que qualitatif.Or, du fait de l’intrication étroite entre ces petits cours d’eau et les paysages agricoles, ces écosystèmes et les ressources renouvelables associées sont des entités sensibles à : (i) des pressions locales, principalement celles liées aux activités agricoles et (ii) des pressions globales liées aux changements climatiques (température, précipitations…), aux changements d’occupation des terres ou aux invasions biologiques. Ces contraintes sollicitent les capacités de résistance, de plasticité et d’adaptation des organismes, des populations, des communautés qui influent sur les capacités de résilience de ces écosystèmes.

Suivi de la mise en exclos d'un petit cours d'eau
Abreuvoir à vaches

Mission
L’Observatoire de Recherche en Environnement sur les Petits Fleuves Côtiers (ORE PFC) a pour mission scientifique le suivi à long terme de l’impact des changements locaux et globaux sur les écosystèmes lotiques, sur les dynamiques biologiques qui s’y déroulent et sur la biodiversité. Les zones de transition vers la mer (estuaire et milieu côtier) situées en aval de ces systèmes sont prises en compte.
L’ORE PFC dispose de chroniques de données hydrologiques, physico-chimiques et surtout biologiques, portant sur 3 réseaux hydrographiques de la façade Manche Atlantique (observatoires élémentaires) : La Nivelle dans le Pays Basque, le Scorff en Bretagne et la Sélune via un de ses affluents, l’Oir en Basse-Normandie. A ces cours d’eau sont associées des installations expérimentales originales permettant d’identifier des processus ou des dynamiques écologiques complexes.

Activités 
Les activités sont organisées selon deux axes (i) la collecte de données sur le long terme et (ii) la mise en œuvre d’expérimentations déclinant des projets de recherches plus focalisés. Pour son volet "observatoire", les trois sites de l’ORE ont été progressivement instrumentés et suivis depuis plus de 25 ans par l’INRA. Ils sont équipés de stations de contrôle des poissons migrateurs couplées à des laboratoires de terrain. Pour le volet "expérimentation", la stratégie retenue est basée sur des approches mises en œuvre soit in situ (manipulations de l'habitat, mise en place de rigoles en dérivation, suivis vidéo, radiotracking…), soit sur les plateformes expérimentales de l'U3E, des UMR ECOBIOP et BOREA-CRESCO. 
Couplé à la modélisation, l’ensemble de ces approches permet de disposer des éléments nécessaires pour l'extrapolation, essentielle dans le cas d'études à vocation prédictive.