En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu INRA Agrocampus-Ouest Université de Pau et des Pays de l'Adour

Observatoire de Recherche en Environnement Petits Fleuves Côtiers

ORE PFC

AARC (Conservation des Ressources Aquatiques Atlantiques)

Coordination AARC intra-INRA : rôle assuré par Ivan Bernez et post-doc (Jérôme Le Gentil)

DESCRIPTION GENERALE DU PROJET
Le projet AARC (Conservation des Ressources Aquatiques Atlantiques) est un ambitieux projet environnemental qui intègre les éléments les plus pertinents de la précédente association élaborée autour du projet Interreg IIIB dans un même projet transnational, cohérent, pour la Gestion Intégrée des Ressources Aquatiques (GIRA – IWRM in english). AARC mettra en place un schéma de coordination stratégique concrète au sein de l’Arc Atlantique.
Ce projet, qui délivrera une Gestion Intégrée des Ressources Aquatiques, bénéficiera aux milieux dulçaquicoles, estuariens, côtiers et océaniques. AARC se focalise sur la protection et la restauration des ressources migratoires halieutiques (pêcheries), qui constituent le plus formidable challenge de gestion environnementale intégrée. Au cours de leur cycle de vie et de leur migration, les espèces cibles parcourent l’Atlantique Nord et de nombreuses rivières se jetant dans cet océan. Toutes ces espèces présentent une importance culturelle, économique et écologique, non seulement à l’échelle régionale ou nationale, mais également à l’échelle de l’Europe. Eléments communs entre les régions qu’elles fréquentent, ces espèces sont aujourd’hui en déclin dans une large partie de leur aire de distribution. La GIRA sera un thème porteur clé et les risques liés au changement climatique seront atténués grâce aux actions proposées.
La gestion durable de ces ressources partagées se doit d’être véritablement transnationale et des solutions seront apportées seulement au travers d’une coopération entre les différents pays. De plus, la GIRA est la seule manière de transmettre la gestion durable requise au sein des zones concernées. La GIRA présente des atouts intrinsèques pour chaque secteur. AARC sera menée à travers une approche écosystémique permettant des actions durables et autonomes à différentes échelles appropriées aux objectifs. Les questions culturelles, économiques et environnementales seront entrelacées pour apporter une protection durable des ressources.

Les partenaires
Les partenaires du projet proviennent des cinq états membres situés sur l’arc atlantique. Dans chaque région les partenaires comprennent les principales organisations publiques de protection de l’environnement, universités et organisations non gouvernementales. Cette diversité de partenaires permettra une communication et une dissémination de l’information efficace, à la fois horizontalement et verticalement.
Le projet contribuera à un développement territorial équilibré à travers le renforcement du potentiel économique endogène de la zone Atlantique.
AARC réalisera ces objectifs à travers la protection de ressources qui sont à la base des cultures et économies régionales, et qui ne pourraient pas être protégées sans une coopération transnationale. Les régions impliquées dans AARC ont pour la plupart un PIB représentant moins de 75% de la moyenne européenne. Ce sont soit des régions de « convergence » ou des régions en « déclin graduel ». Le tourisme et l’usage des ressources naturelles soutiennent les économies locales et sont directement dépendants de la qualité de l’environnement. AARC développera le potentiel des régions en développant une expertise et une connaissance régionales dans la gestion et l’utilisation durable des ressources naturelles. 
Sur le plan régional, les compétences des universités dans des secteurs dynamiques seront appliquées aux secteurs moins intégrés dans le but de créer de nouveaux emplois. A terme, il s’agit d’entretenir les besoins environnementaux et ruraux locaux qui soutiennent l'économie locale et diminuent la dépopulation rurale. Le rajeunissement rural devra contribuer directement à un développement multipolaire, plus équilibré et durable. La durabilité des actions d’AARC est assurée par le développement des liens avec les économies régionales en matière d’environnement. Les procédures mises en place dans AARC en vue d’améliorer le fonctionnement des ces économies garantiront le bon déroulement d’AARC.