En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu INRA Agrocampus-Ouest Université de Pau et des Pays de l'Adour

Observatoire de Recherche en Environnement Petits Fleuves Côtiers

ORE PFC

Site de l'Oir

Oir
Situé dans le sud du département de la Manche, l'Oir est un affluent de la Sélune, petit fleuve côtier bas-normand se jetant dans la baie du Mont Saint-Michel.

Le cours amont de ce fleuve n'est pas accessible aux poissons migrateurs. Ils sont bloqués à une quinzaine de kilomètres de la mer par un barrage infranchissable. Seul deux affluents situés en aval sont utilisables pour leur reproduction : le Beuvron et l'Oir. Ce dernier, avec ses 12 Km accessibles aux poissons migrateurs, est l'affluent frayère le plus productif du réseau.

Le cours de l'Oir, long de 19,5 km, orienté est-ouest, a une pente moyenne de 11‰. Il draine un bassin versant de 87 km², constitué de terrains schisteux sédimentaires et cornéens comprenant quelques enclaves granitiques. L'eau est proche de la neutralité et de qualité correcte mais avec des taux de nitrates élevés. Sur ce bassin, les activités humaines, sont essentiellement d'origine agricole (prairies, cultures fourragères, troupeaux laitiers).

L'oir dans sa partie amont

Les flux de poissons montants et dévalants sont contrôlés via les installations de piégeages du moulin de Cerisel. Ce dernier abrite des locaux techniques et un petit logement de passage. Il sert de base pour l'ensemble des opérations réalisées sur le réseau hydrographique. Une petite pisciculture attenante à ces installations permet la production et le stockage d'animaux expérimentaux. Un technicien de l'ONEMA (Office National de l'Eau et des Milieux Aquatiques) est logé sur place. Il assure, avec l'appui de personnels INRA, le fonctionnement de la station et participe aux différentes opérations mises en place sur le bassin versant.

Oir

Du fait des recherches qui y sont menées depuis 1984 et des données accumulées sur les populations de poissons et, plus récemment, sur les plantes et sur la qualité de l'eau, le bassin versant de l'Oir est positionné comme le site ‘pilote’ de l’ORE. Avant d'être développés sur les autres sites (Scorff et Nivelle), les outils et les méthodologies proposés sont testés et validés sur son réseau hydrographique.

  •  

Voir aussi

Bilan des données de l’observatoire sur le bassin versant de l’Oir (Basse-Normandie) depuis 1985  ICI

  •