En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Inra Productions Animales

Fonctions nutritionnelles et métaboliques de l’arginine

INRA Prod. Anim., 9 (4),265-272.

R.G. GUILHERMET

ENSA Laboratoire Nutrition-Croissance / INRA Laboratoire du Jeune Ruminant, 65 rue de Saint-Brieuc, 35042 Rennes Cedex

Résumé 

L’arginine est un acide aminé qualifié d’ éventuellement indispensable, parce que la synthèse endogène rénale qui existe est insuffisante pour permettre une croissance normale au jeune mammifère. Les régimes distribués aux animaux en croissance intensive, avec des niveaux d’ingestion élevés, fournissent suffisamment d’arginine. Cependant en cas d’alimentation modérée, des suppléments d’arginine sont susceptibles d’accroître la rétention azotée. En outre, l’amélioration de l’état nutritionnel permise par l’arginine supplémentaire en phase post-traumatique montre une augmentation importante du besoin dans cette situation de stress, ainsi qu’une implication de cette molécule dans les processus d’accrétion tissulaire. Les différentes voies du métabolisme de l’arginine conduisent à des composés tels que l’ornithine, la proline, le glutamate, les polyamines et le NO, dont le potentiel d’action au niveau cellulaire est considérable. Ils sont susceptibles de produire de nombreux effets biologiques et d’expliquer en partie les multiples activités physiologiques autres que nutritionnelles de l’arginine.

Documents à télécharger