En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal

Inra Productions Animales

Productivité de trois races bovines françaises, Limousine, Charolaise et Salers. Bilan de 10 ans d’observations en exploitations

INRA Prod. Anim., 15(4), 293-312.

G. LIENARD ¹, M. LHERM ¹, M.-C. PIZAINE ¹, J.-Y. LE MARECHAL ², B. BOUSSANGE ², D. BARLET³, P. ESTEVE ⁴, R. BOUCHY ⁴

1 INRA, Laboratoire d’Economie de l’Elevage, Theix, 63122 St Genès Champanelle

2 Chambre d’Agriculture de la Corrèze, 19001 Tulle
3 Chambre d’Agriculture de l’Allier, 03017 Moulins
4 Chambre d’Agriculture du Cantal, 15002 Aurillac

Résumé

Des suivis d’élevages de vaches allaitantes ont été mis en place, dès 1971 en Limousin, Charolais et Salers, en vue de recueillir des références et d’évaluer les potentiels des systèmes de production, puis de juger des évolutions à moyen et long termes. Parmi les résultats nécessaires à l’interprétation des marges et revenus, figurent la productivité numérique en veaux, les caractéristiques des bovins vendus, la dynamique des troupeaux. Des bilans sur dix années sont présentés pour les trois races, chacune étant exploitée dans son propre milieu selon des systèmes de production très divers. La productivité numérique se constitue de façon variable. La plus ou moins grande facilité de vêlage influence à la fois le taux de gestation et la mortalité des veaux. Le système de production intervient aussi : la durée de la période des vêlages influe sur le taux de gestation et les intervalles entre vêlages ; la valeur du taux de réforme détermine l’âge moyen du troupeau ; la manière dont sont effectuées les réformes influe sur les performances ultérieures.

La productivité numérique baisse à partir de l’âge de 9 à 11 ans, la chute s’accélère à partir de 13-14 ans, à la fois par la réduction du taux de gestation et par la hausse de la mortalité des veaux. Le poids maximum de carcasse des vaches de réforme est atteint à 6-7 ans puis il diminue régulièrement avec l’âge. Le prix du kg de carcasse est maximum dès 3 à 4 ans et diminue ensuite, plus fortement pour les vaches les plus âgées, plus fortement aussi lors de la période récente. Car depuis la première crise de l’ESB, et plus encore depuis la seconde, les circuits de vente sous signe de qualité ont recherché exclusivement les jeunes vaches. Si cela n’occasionne pas de difficulté en Charolais avec des taux de réforme supérieurs à 20 %, cela pose des problèmes en Limousin où les taux de réforme sont de 14 à 18 % selon le système, et plus encore en Salers où ils sont inférieurs à 13 % lorsque le croisement avec taureau Charolais est pratiqué.

Le rajeunissement des troupeaux en Limousin et Salers est un enjeu collectif qui devrait permettre un progrès génétique plus rapide et une meilleure valorisation des vaches de réforme dans les filières de qualité.

Documents à télécharger