En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu OLA Allenvi AnaEE France

OLA : Description de l'Observatoire des LAcs

Micropolluants: Ecodynamique des PCB

Partenaires : LCME – LEHNA – CARRTEL- EDYTEM- CHRONO ENVIRONNEMENT

Cadrage : Les travaux menés sur les grands lacs et lacs d’altitude ont permis de déterminer l’origine et l’intensité des flux de PCB apportés aux lacs, ainsi que d’éclairer les modes de dispersion de ces polluants et leur devenir (bioaccumulation, transfert) dans les réseaux trophiques benthiques ou pélagiques.

 

Flux de PCB et impacts sur le lac du Bourget (cofinancement région Rhône Alpes - projet BIOSED).

L’objectif a été ici de déterminer l’origine et l’intensité des flux de PCB apportés au Lac du Bourget. Les effets écotoxicologiques de ces polluants sur des organismes invertébrés du sédiment, la bioaccumulation dans les poissons et la dispersion dans le lac ont également été étudiés. La finalité est de proposer des outils prédictifs de restauration des milieux aquatiques, prenant en compte les traits d’espèces et les effets écotoxicologiques, dans un cadre de mise en application de la Directive Cadre sur l’Eau (DCE) et dans une perspective de réhabilitation des écosystèmes.

Les travaux ont montré qu’il existait toujours en 2013 un transfert de PCB d’un des principaux affluents du lac du Bourget (Le Tillet, historiquement contaminé par une activité industrielle) vers la zone littorale du lac (Cottin et al 2011).

Les essais de toxicité des sédiments vis à vis d’organismes aquatiques ne permettent pas de conclure à une écotoxicité chronique significative. Toutefois, un effet spécifique de la contamination aux PCB et HAP est mis en évidence non pas sur la composition taxonomique, mais sur la déformation des pièces buccales des chironomes. Les PCB fixés sur les particules sont biodisponibles pour les invertébrés aquatiques, certains poissons se contaminent alors de manière indirecte en consommant ces invertébrés.

Les travaux de dépollution du Tillet ont permis de diminuer les transferts de PCB au milieu lacustre. Toutefois, les poissons pêchés en 2014 présentent encore des niveaux de contamination élevés, et des valeurs notables en PCB (~ 2 ngPCBi/L) sont mesurées dans l’eau du Lac. Le temps de retour à un bon état chimique sera long en raison du stock de PCB dans le sédiment et de sa faible biodégradabilité.

 

Contamination inter-lacs via l’effet de ‘halo’ 

Les principales sources de PCB responsables de la contamination de trois grands lacs (Annecy, Bourget, Léman) ont été étudiées à partir de carottes sédimentaires datées permettant de reconstruire et comparer la contamination historique dans les trois lacs. Pour les trois lacs, la contamination primordiale s’est produite dans les années 1970. On distingue une pollution locale pour le lac le plus contaminé (Le Bourget),  des niveaux intermédiaires de contamination pour le lac Léman suggèrent une contamination mixte (sources ponctuelles urbaines et transport atmosphérique à distance), tandis que les dépôts atmosphériques expliquent les taux de contamination plus bas sur le lac d’Annecy (Naffrechoux et al 2015). Dans ce lac, la récente contamination révèle une contamination par le lac du Bourget voisin, du fait du transport éolien (~ 40 km de rayon) appelé effet ‘halo’.

 

Flux de PCB sur les lacs d’altitude et transferts (cofinancement région Rhône Alpes - thèse Y Nellier)

Les différences notables de contamination aux PCB de la faune piscicole, peuvent être d’origine abiotique (i.e. localisation géographique, température ; Grimalt et al 2001) ou d’origine biotique (âge du poisson, sa position dans le réseau trophique, son habitat alimentaire; Vives et al 2005, Rasmussen et al 1990, Kidd et al 2001). Aujourd’hui, identifier les processus à l’origine de cette variabilité de contamination constitue un enjeu scientifique majeur pour estimer le devenir des composés organiques semi-volatils lipophiles dans les écosystèmes lacustres. Dans ce contexte, un travail comparatif a été mené sur 2 lacs alpins: le lac de la Muzelle (2100 m) et le lac de Plan Vianney (2250m). Ces lacs sont de même altitude, sous influence d’apports atmosphériques identiques, mais caractérisés par des fonctionnements trophiques différents. Un suivi saisonnier de la concentration en PCB de la faune piscicole, des fractions particulaires et de l’eau du lac, ainsi que des marqueurs trophiques a permis d’évaluer (i) à quel(s) niveau(x), dans quels habitats et selon quelle dynamique les PCB intègrent le réseau trophique ; le rôle de la fusion nivale dans l’apport des PCB d’origine atmosphérique a pu être souligné (Nellier et al 2015) (ii) les voies dominantes de transfert des PCB dans les réseaux, avec un accent plus particulier sur le rôle du plancton (rôle de la fraction microplanctonique dans la sorption de ces molécules hydrophobes et leur transfert aux poissons).