En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu OLA Allenvi AnaEE France

SOERE OLA : Description du Système d'Observation et d'Expérimentation, sur le long terme, pour la Recherche en Environnement de l'Observatoire des lacs alpins

Ecodynamique des contaminants dans les lacs : flux, effets, dynamique spatiale et temporelle

Projet 6

Membres partenaires : LCME, LEHNA, EDYTEM, CHRONO ENVIRONNEMENT

1. Réutilisation de 15 carottes sédimentaires à l’échelle des Alpes françaises du nord pour l’étude des POP

L'étude de l'impact des POP sur les écosystèmes lacustres impose de caractériser la variation spatiale mais également la variabilité temporelle des apports de ces contaminants par l'atmosphère. A cette fin, nous avons caractérisé les sédiments correspondant au dernier siècle pour 12 lacs alpins situés entre 300 et 2500 m d'altitude, en trois périodes de contamination aux PCB: 1900-1920 (précédant l'utilisation de ces molécules), 1940-1980 (pic d'utilisation), 1990-2005 (interdiction d'usage). Les premiers résultats révèlent une contamination uniforme des lacs des Alpes françaises, avec toutefois des "spots" de contamination dans les zones proches des sites de production ou d'utilisation massive de ces composés.

 

2. Rôle de la zone littorale lacustre dans le devenir des polluants et influence des nouvelles conditions de marnage sur le Lac du Bourget (thèse N. LECRIVAIN, LEHNA & LCME)                                                                                                                                                                                                                                                            

Il s’agira d’abord de mettre en évidence le lien entre contamination du sédiment de la zone littorale et activités en berge sur des secteurs caractéristiques (infra routières et ferroviaires, …), de caractériser les communautés de macro-invertébrés présentes, d’évaluer la biodisponibilité des contaminants (dosages sur organismes autochtones et organismes encagés, mesures d’effets, bioessais au labo sur sédiments) puis d’étudier l’influence sur ces processus des variations de niveau du lac (marnage) qui induisent des variations importantes des caractéristiques de la lame d’eau (variations de température, d’oxygénation, de luminosité, …) et des propriétés biogéochimiques des sédiments concernés par ces variations et par les alternances humidification/assèchement (reconstitution au laboratoire de ces alternances, si possible études in situ).