En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal logo SOERE PRO Logo CIRAD Logo AnaEE Logo IRD Logo Ouagadougou university

valOr PRO : valorisation agricole des Produits Résiduaires Organiques SOERE PRO

Résultats majeurs du site Réunion en 2017

Résultats majeurs 2017
© Deschamps et al. 2017
Les résultats majeurs 2017 sont présentés ci-après

Résultats majeurs du site Réunion en 2017

Article sur les résidus médicamenteux

Un premier article intégrant le site de la Réunion avec d’autres sites du Soere Pro et portant sur le « devenir et les impacts des produits pharmaceutiques et de soins personnels après l’application répétée de déchets organiques dans une expérimentation de terrain à long terme » a été accepté dans la revue Science of the Total Environment (Bourdat-Deschamps et al., 2017). Le lisier de porc utilisé présente ainsi des teneurs particulièrement fortes en doxycycline, mais les concentrations en résidus médicamenteux des autres Pro sont assez semblables à ceux des autres sites. Les demi-vies de ces molécules, calculées à partir des épandages répétés plusieurs années, sont toujours inférieures à celles calculées pour les sites de QualiAgro et Pro’spectives. La procédure d’extraction des résidus médicamenteux, spécifique au sol de la Réunion, est également précisée dans cet article. 

Results_2017

Figure : Bourdat-Deschamps et al., 2017

 

Stage sur la modélisation des flux d’ammoniac

De mars à septembre 2017, Sara Kemmou a réalisé son stage de fin d’études sur la modélisation des flux d’ammoniac sur le site du Soere Pro de la Réunion. Ce stage a été co-encadré par B. Loubet de l’UMR Ecosys, d’une part et par J.-M. Paillat, A. Versini et F. Feder de l’UPR « recyclage et risque », d’autre part.

Les objectifs du stage étaient d’appliquer une méthode de calcul des flux d’ammoniac à l’échelle du site du Soere Pro de la Réunion composé de plusieurs parcelles de petites tailles, par inversion d’un modèle de dispersion (Fides). La méthode repose sur des mesures de concentrations effectuées en plusieurs points avec des capteurs passifs et une méthode « d’inversion » basée sur un principe d’optimisation mathématique : on recherche les valeurs des émissions d’ammoniac de chaque parcelle qui minimise l’écart entre concentrations mesurées et modélisées. La méthode est implémentée sous le langage R et une comparaison des résultats de Fides a été faite avec le modèle d’estimation de la volatilisation « Volt’Air ». Le jeu de données utilisé couvre trois années : épandages de 2014, 2015 et 2016. Les objectifs du stage étaient :

  • de comprendre le comportement de chaque Pro après l’épandage ;
  • de comparer les produits en termes de volatilisation d’ammoniac et la perte du pouvoir fertilisant suite à cette volatilisation ;
  • de réaliser une comparaison entre les années.
Figure_2_Resultats_2017.jpg

Figure : émissions d’ammoniac pour les trois années de suivi, des boues de step, du lisier et de l’urée apportés selon quatre stratégies de modélisation différentes dans Fides.

Les résultats du modèle Fides (figure ci-dessus) montrent que les boues de station d’épuration émettent très peu d’ammoniac, quelles que soient les années et les conditions climatiques lors des épandages et les semaines suivantes. En revanche, le lisier de porc ainsi que les engrais minéraux apportés, ici de l’urée, montrent une volatilisation importante respectivement jusqu’à 60 et 70 kg NH3/m3 en 2015. En 2014, les flux cumulés d’ammoniac après ces apports sont plus faibles, respectivement de 25 et 40 kg/m3. En 2016, ces flux sont encore inférieurs et proches de 25 kg/m3. La pluviométrie, plus marquée en 2016, ainsi que les vents, plus marqués en 2014 et 2015, sont les principaux facteurs explicatifs.

Cette étude nous a permis de définir une stratégie pour la compagne d’épandage d’octobre 2017, en ce qui concerne le paramétrage de l’anémomètre sonique, le nombre de capteurs passifs à mettre en place sur les parcelles ainsi que la date de chacun des épandages.

Synthèse du second conseil scientifique d’orientation

Le second conseil scientifique d’orientation (CSO) dédié au site du Soere Pro de la Réunion s’est déroulé à la Réunion les 28 et 29 septembre 2016 ; le premier CSO avait eu lieu en mai 2014. Les discussions ont essentiellement porté sur le contexte de l’épandage des boues à la Réunion qui n’est pas encore réglé, les principaux résultats acquis depuis trois ans, comprenant les avancées des deux thèses conduites sur le dispositif, sur la proposition d’une nouvelle thèse Cifre dont le démarrage est prévu en 2017, sur les modifications à apporter à la conduite de l’essai, au suivi in situ et concernant les prélèvements et analyses.