En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal logo SOERE PRO Logo CIRAD Logo AnaEE Logo IRD Logo Ouagadougou university

valOr PRO : valorisation agricole des Produits Résiduaires Organiques SOERE PRO

Des PRO sur les toits ?

Grard et al.
© Grard
Grard B, Chenu C, Frascaria-Lacoste N, Aubry C

Résumé

Le développement du milieu urbain présente de nombreux défis environnementaux : approvisionnement alimentaire, imperméabilisation des sols, fragmentation du paysage, ruissellement, dégradation de la qualité des eaux de surfaces etc. Face à ces enjeux, le développement de toiture végétalisée apparait comme l’une des solutions pour réintroduire des espaces de nature en ville et les services écosystémiques qui y sont associés. Un nouveau modèle de toiture émerge et se développe dans de nombreuses capitales (Berlin, Paris, New-York, Bangkok, Le Caire) :  la toiture végétalisée productive (Thomaier et al. 2014) basée sur support de culture ou technosol (i.e : sol construit par l’homme à partir de matériaux anthropique) . Concernant ce mode de végétalisation, l’un des enjeux majeurs porte sur le choix du technosol productif. De ce dernier dépondront la majorité des services écosystémiques engendrés, notamment celui de production alimentaire.

Dans un objectif d’efficacité environnementale, le choix du ou des substrats et de leurs agencements qui constituera le technosol devient une problématique majeure.

Le milieu urbain produit  un volume très important de déchets fermentescibles actuellement peu valorisés. L’utilisation de tel résidu ou produit dans le cadre de potager en toiture apparait comme une alternative  intéressante. C’est pourquoi, depuis 2012, le projet de recherche T4P (Toit Parisien Productif, Projet Pilote) s’attache à répondre à ces questions de recherche en testant l’utilisation de produit résiduaire issu du milieu urbain en tant que technosol en toiture.

Dans le cadre de cette étude différents dispositifs expérimentaux ont été mis en place avec le test de divers produits issus des déchets de la ville : compost de déchet vert, bois broyé, résidu de champignonnière, brique concassée et compost de biodéchet.  Ces derniers présentent des caractéristiques physico-chimiques différenciées. Leurs associations engendrent un certain nombre de services écosystémiques. Parmi les résultats, une production alimentaire conséquente ainsi qu’un abattement important de la quantité d’eau pluviale ont pu être constatés. Toutefois, la dégradation potentielle des eaux gravitaires et l’évolution des technosols notamment en lien avec leurs biodégradations reste l’un des axes d’amélioration de la durabilité de tel système.

Pour en savoir plus sur l'expérimentation, cliquer ici

Voir aussi

Pour en savoir plus sur l'expérimentation, cliquer ici